Du pouvoir de l'Esprit Saint

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du pouvoir de l'Esprit Saint

Message par etienne lorant le Sam 20 Oct 2012 - 11:06

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12,8-12.
Jésus disait à ses disciples : " Je vous le déclare : Celui qui se sera prononcé pour moi devant les hommes, le Fils de l'homme se prononcera aussi pour lui devant les anges de Dieu. Mais celui qui m'aura renié en face des hommes sera renié en face des anges de Dieu.
Et celui qui dira une parole contre le Fils de l'homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné.
Quand on vous traduira devant les synagogues, les puissances et les autorités, ne vous tourmentez pas pour savoir comment vous défendre ou comment parler. Car l'Esprit Saint vous enseignera à cette heure même ce qu'il faudra dire. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Il m'est difficile de concevoir que l'on puisse blasphémer contre l'Esprit Saint, lequel est, jour après jour, réellement devenu l'hôte de mon propre esprit, le vrai consolateur de mes peines, qui me souffle ce que je dois dire, qui manifeste sa douce et brûlante effervescence après chaque Eucharistie.

Ah, oui, c'est ici que les hommes du monde diront: "Il croit à l'Esprit Saint, son esprit ne suffit pas !"

Ce sont des choses qui s'entendent chez les rationalistes. Mais même chez eux, de temps à autre, l'Esprit descend et bouleverse l'ordre des choses. Ainsi : André Frossard, l'auteur de "Dieu existe, je l'ai rencontré". Ici (*), je cite le journal Libération, fondé par Jean-Paul Sartre, que l'on ne peut soupçonner de sympathie pour les catholiques : "Le 8 juillet 1935. Frossard avait vingt ans. Entré «athée d'extrême gauche» dans une chapelle parisienne en quête d'un ami, il en ressortit cinq minutes plus tard «catholique, apostolique et romain», foudroyé par l'Esprit saint." (L'auteur de l'article, 'spécialiste des religions', en a fait "l'émule endiablé" de Claudel !)

Sauf que l'Esprit Saint n'a jamais foudroyé personne. Les noms qui lui sont donnés sont: le Paraclet (celui-qui-est-appelé-auprès), le Défenseur et l'apôtre Paul : l’Esprit de la promesse (Ga 3, 14 ; Ep 1, 13), l’Esprit d’adoption (Rm 8, 15 ; Ga 4, 6), l’Esprit du Christ (Rm 8, 11), l’Esprit du Seigneur (2 Co 3, 17), l’Esprit de Dieu (Rm 8, 9. 14 ; 15, 19 ; 1 Co 6, 11 ; 7, 40), et chez S. Pierre, l’Esprit de gloire (1 P 4, 14). (**) Pour moi-même, c'est l'Esprit qui agit dans mon coeur à chaque Eucharistie et y provoque une sorte d'effervescence dont le premier symptôme, si j'ose dire ainsi, est l'adoucissement du coeur: toutes les ombres de la nuit sont dissoutes. Ensuite, au moment où je me mets à rédiger un partage, il se passe que je ne sais absolument pas quoi écrire, mais mon cerveau et mon coeur se mettent à bouillonner et les doigts à glisser d'eux-mêmes sur le clavier. Lorsque j'ai fini, la Joie rejaillit.

Du reste, au cours de cette semaine, comme j'étais quasiment cerné dans mon passage par une vingtaine de jeunes fumeurs de cannabis, et qui avaient apporté avec eux une grosse sono sur batterie. Je me suis mis à prier et durant toute la journée une paix extraordinaire m'a fait bouger à pas lents, réfléchir sans me laisser émouvoir et, chose complètement inattendue, l'après-midi s'est terminé par la vente d'un dictionnaire de poche à l'un de mes 'persécuteurs' ! Ce détail n'est-il pas comme une signature ?

Si parmi vous, quelqu'un possède le récit du procès de Jeanne d'Arc, on y voit combien l'Evangile d'aujourd'hui s'est confirmé pour elle. Jésus dit :"ne vous tourmentez pas pour savoir comment vous défendre ou comment parler. Car l'Esprit Saint vous enseignera à cette heure même ce qu'il faudra dire." Quelle illustration de cette Parole au cours de son procès:

"Ces phrases étincelantes qui font ressembler « la figure historique de la Pucelle … à un vitrail de l’Annonciation infiniment doux et pur » (Léon Bloy), les minutes du procès en regorgent : « Toute lumière ne vient pas que pour vous », rétorque-t-elle à ses savants juges qui l’interrogent sur ses visions. Accusée d’avoir voulu mettre fin à ses jours en se jetant d’une tour où elle était prisonnière, elle proteste avec une tournure admirable : « Je le faisais non pas en espérance de me désespérer, mais en espérance de sauver mon corps et d’aller secourir plusieurs bonnes gens qui étaient en nécessité. » Lorsqu’on lui demande si saint Michel, dans ses visions, était nu : « Croyez-vous que Dieu n’ait pas de quoi le vêtir ? » Et, quand on cherche à la piéger sur la doctrine, ces réponses si nettes qu’elles valent à cette fille sans éducation d’être citée quatre fois dans le catéchisme catholique : « De Jésus-Christ et de l’Église, il m’est avis que c’est tout un, et qu’il n’en faut pas faire difficulté » ; et tandis qu’on lui demande si elle se croit en état de grâce : « Si je n’y suis, Dieu m’y mette ; si j’y suis, Dieu m’y garde » ; ajoutant cette confession touchante : « Je serais la plus dolente du monde si je savais n’être pas en la grâce de Dieu. (***) …


Spoiler:
(*) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(**) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(***) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum