Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Aller en bas

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques Empty Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Message par MichelT le Mar 29 Avr 2014 - 23:54

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

25-04-2014

Selon un sondage du Centre de recherches sur l’opinion publique (CROP) pour Radio-Canada, l’appartenance à l’Eglise des Québécois a fortement diminué. Intitulée « Les Québécois sont-ils des sans religion ? », cette enquête, dont les résultats ont été publiés le 30 mars dernier dans l’émission radiophonique « Second regard », montre que moins de 60% des Québécois se disent encore catholiques. En 2001, ceux-ci formaient pourtant 83% de la population québécoise. Aujourd’hui, 82% affirment ne jamais se rendre dans une église sinon lors d’occasions spéciales, comme les funérailles, les baptêmes, Pâques, Noël ou les mariages. Pour seulement 46% des personnes interrogées, Jésus-Christ est bien le Fils de Dieu alors qu’il est pour les autres « un homme ordinaire » (24%), « un prophète » (14%), « un philosophe » (10%), « un illuminé » (7%).

Par ailleurs, 58% des personnes sondées pensent que la religion n’est « pas ou peu importante » dans leur vie. Concernant les catholiques interrogés, seuls 32% disent qu’ils le sont parce qu’ils ont la foi et uniquement 40% d’entre eux parlent « régulièrement » ou « occasionnellement » de la religion à leurs enfants.

Interrogé par le site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le 28 mars dernier, Martin Meunier, sociologue des religions à l’Université d’Ottawa, considère que les Québécois « étaient catholiques et qu’ils se désaffilient de cette institution ». « Tout aussi rapidement, poursuit-il, on voit que nous sommes entrés dans une autre phase ». - Une phase où l’on quitte le catholicisme pour entrer dans le paganisme consumériste.

(Sources : radio-canada)

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques Empty Re: Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Message par Rémi le Mer 30 Avr 2014 - 22:03

Tristement vrai, on n'a qu'à voir la poussière sur les bancs des églises.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques Empty Re: Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 12 Avr 2019 - 15:09

LE RATTACHISME QUEBEQUOIS.

Le Canada réfère à l'origine à un peuplement Français situé sur le territoire de la ville actuelle de Québec et, en tant que colonnie Française, il constitura une des provinces de LA NOUVELLE FRANCE. La colonie est fondée le long des berges du fleuve Saint Laurent en 1534 lors de la découverte du Québec par Jacques Cartier -Il y plante une croix et prend possession de la terre au nom du Roi de France, François I°, que la tradition nommme Lietenant du Christ- et du développement de relations diplomatiques avec les Amérindiens de la région, puis il faut attendre Tadoussac en 1600 pour y réussir le premier établissement d'un fort Français permanent, origine du village actuel du même nom à l'embouchure de la rivière Saguenay. Les colons Français qui peupleront le Canada proviennent principalement des anciennes provinces de France que sont à l'époque la Bretagne, la Normandie, le Poitou et la Saintonge, PEUPLADES HAUTEMENT IMPREGNEES D'UNE AUTENTIQUE FOI CATHOLIQUE, alors que quelques dignitaires arriveront directement d'Ile-de-France et de l'Orléannais.

ENTRE 1598 et 1665, Henri IV, Louis XIII et Louis XIV n'auront de cesse d'organiser le peuplement de la Belle Province et de protèger les Missions en Nouvelle France.

La compétition pour les territoires, les bases navales, la fourure et la pêche devenant de plus en plus féroce, maintes guerres éclatent impliquant les Français du Canada, CATHOLIQUES, et les Anglo-Hollandais portestants des Etats-Unis. Ces guerres inter-coloniales SONT ESSENTIELLEMENT INTRE-RELIGIEUSES et se perpétreront environ au même moment que les quatre guerres franco-britanniques en Europe entre 1689 et 1763. Lorsque la Guerre de Sept Ans éclatera en 1756 entre la France et la Grande-Bretagne en Europe, la guerre fera donc déjà rage en Amérique. Pendant trois ans, la Nouvelle-France est dominée par un régime militaire anglo-protestant, puis à la suite de la victoire britannique à la Guerre de Sept Ans, la Grande-Bretagne s'approprie définitivement l'Acadie, le Canada et la partie orientale de la Louisiane (entre le Mississippi et les Appalaches) au Traité de Paris en 1763.

Pendant le règne de Louis XV, la formation de la France est achevée, Les Antilles, la Lorraine et la Corse sont réunies à la France. Mais il perd le Canada et l'Inde. Saint-Pierre et Miquelon sont les dernières iles Québéquoises appartenant encore à la France...

Après la conquête, l'autorité britannique veut prendre le contrôle total de la colonie et assimiler de force les colons Franco-Catholiques. La Proclamation Royale de Georges III d'Angleterre de 1763, qui forme la colonie britannique de la Province of Québec, q'ilveut protestante, met en place les conditions législatives et réglementaires pour atteindre ces objectifs. La Rebellion de Pontiac en 1763 obligera le gouvernement à avancer la proclamation, la frontière avec la réserve Indienne est dessinée dans l'urgence, et certains colons se retrouveront du jour au lendemain sur le territoire de la réserve.

De plus, le nouveau gouverneur Murray reçoit l’instruction de n’admettre aucune ingérence de l’Église de Rome dans la province. La raison est bien simple. Puisque les Catholiques d’ici n’ont plus d’évêque (il est mort en 1760), on ne peut donc plus procéder à l’ordination de nouveaux prêtres. Cela signifie qu’avec le temps, le clergé Catholique s’éteindra de lui-même. Toujours sur le plan religieux, on avise le gouverneur qu’il devra exiger le Serment du Test à tous ceux qui voudraient obtenir une charge civile. Cela visait à exclure les Francophones en pratiquant, à leur endroit, une politique discriminatoire.

La rupture entre canadiens Franco-Catholiques du Québec et canadiens anglo-protestant du reste du Canada est totale. Ni l'Acte de Québec d'avril 1774, qui est une réponse à l'insurrection qui commence, ni la concession aux Canadiens-Français du Code Civil Français mais qui excluae les Catholiques des postes de député, de juge et de fonctionnaire, ni l'Acte constitutionnel de 1791, n'empècheront la Rebellions des Patriotes. Cette rébellion est réprimée violemment par l'armée britannique. Ce qui n'empèchera pas d'autre soulèvements au québec, soulèmvements qui porteront à l'Acte d'Union de 1840, qui ne règlera aucunement le problème. Il faudra attendre l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867, qui scinde le Canada en deux provinces où les anglophones et les Francophones sont majoritaires dans leur province respective (l'Ontarion et le Québec) pour que tout le monde trouve une certaine satisfaction dans cet arrangement. Dès lors, l'identité Québéquoise commence à être reconnue.

Le Mouvement Souverainiste du Québec est un mouvement politique dont l'objectif est de réaliser la souveraineté du Québec, province du Canada depuis 1867, en toutes matières auxquelles se rapporte toute disposition d'ordre public qui est applicable sur son territoire. Les Souverainistes, bientôt réunis au sein d'une Ligue des Droits du Français, proposent au peuple québécois de faire usage de son droit à l'autodétermination —principe qui comporte la possibilité de choisir entre l'intégration à un État tiers, l'association politique avec un autre État ou l'indépendance— afin qu'il se donne collectivement, par des moyens démocatriques, son premier État à cosntitution indépendante.

L'ACTION NATIONALE QUEBEQUOISE, dite ACTION NATIONALE tout court, est une revue d'ACTION FRANCAISE mensuelle québéquoise fondée en 1917 par les membres de la LIGUE DES DROITS DU FRANCAIS. L'Action Française est éditée à Montréal et elle paraît de 1917 à 1927 (vol. 1, no 1, janvier 1917 - vol. 18, no 6, décembre 1927). Le premier directeur de la revue est Omer Héroux, il sera suivi par le Chanoine Lionel Groulx auquel le nom de la revue restera attaché. Mrg Lionel Groulx qui est le théoricien : défense de la Catholicité dans un Canada à 70% protestant, de la langue Française, de la famille, de la ruralité, laissant à l'image de l'abbé Georges de nantes humblement le choix du roix à la Divine Providence. La ligue défend l'idée d'un État pour les Canadiens Français, protecteur contre les menaces de la modernité urbaine. Certains amis de Mrg Groulx auront des contacts personnels avec des dirigeants de l'Action Française et retindront de la pensée maurrasienne l'hostilité à la démocratie et au parlementarisme, la distinction entre pays légal et réel et les conceptions esthétiques (génie latin, classicisme Français). Suite à la condamnation de l'Action Française en 1926, le mouvement changera de nom et deviendra l'ACTION CANADIENNE FRANCAISE.

En janvier 1933, la revue change à nouveau de nom pour L'Action Nationale Québéquoise, qui deviendra l'Action Nationale. Esdras Minville, son nouveau directeur, entend poursuivre l'activité nationaliste de Mrg Groulx en faisant sienne sa devise : « Québec d'abord ! ». Depuis 1917, plus de 17 000 auteurs ont signé des articles pour L'Action Nationale. Ses pages ont accueilli les textes d'intellectuels québécois tels André Laurendeau, Pierre Vadeboncoeur, Pierre Elliott Trudeau -homme politique canadien, Premier Minisitre canadien à deux reprises : du 20 Avril 1968 au 3 Juin 1979, puis du 3 mars 1980 au 30 Juin 1984 (à ce titre, il bénéficie du titre honorifique de Très Honorable)- Marcel Rioux, Richard Arès et Fernand Dumont.

Depuis 1999, Robert Laplante est le directeur de la revue. La pensée maurrassienne a été adoptée par des groupes d'intellectuels canadiens sensibles à cette référence prestigieuse pour intervenir dans des débats culturels, identitaires et politiques. RAPPELLONS QUE CHARLES MAURRAS SE CONVERTIT A LA FOIN DE SA VIE ET QU'IL MOURRU EN ODEUR DE SAINTETE AU CARMEL DE LISIEUX où il écrivit de belles pharses sur la france et sur une Arche-Franco Catholique à remmttre à flot. Le prince Sixte-henri de Bourbon-parme et ses fidèles Parmistes possèdaient dans les annèes 90 une ASSOCIATION BOURBON-QUEBEC implanté dans la Belle Province.

Lorsque vous vous promenez dans la ville de Québec, chef lieu de la province du même nom, si vous tombez sur cette petite place agréable nommée COURT DU GENERAL MONTCALM, vous pouvez appercevoir une statue du général de Gaulle. Cette statut fut inaugurée à Québec en juillet 1997 à l’occasion du trentième anniversaire de son voyage au Québec. On peut lire sur son socle :

-Charles de Gaulle (1890-1970) Président de la République Française de 1958 à 1969 « On assiste ici à l’avènement d’un peuple qui dans tous les domaines veut disposer de lui-même et prendre en main ses destinées » . Charles de Gaulle, Québec, le 23 juillet 1967.

Les Québécois sont-ils Royalistes?

Sur le drapeau Québécois, adopté par décret par M. Duplessis en 1948, on trouve : une Croix Catholique blanche sur fond bleu, couleur Mariale préférée de l'Union Nationale Québéquoise; quatre fleurs de Lys Royales qui avaient disparues de France avec l'arrivée de la République et la sortie de la Royauté. CE DRAPEAU FLEURDELYSE A POUR BUT DE RAPPELLER QUE LE QUEBEC FUT UNE PROVINCE FRANCAISE, LA BELLE PROVINCE CHANTE PAR NOS POETES. La Société Saint-Jean-Baptiste avait suggéré la feuille d'érable comme symbole sur le drapeau Québéquois dès 1903, mais M. Duplessis a choisi un drapeau Chrétien de sa couleur préférée avec fleurs de Lys, représentant la vieille France CATHOLIQUE ET ROYALE disparue, celle qui avait perdu le Québec en 1763.

Redécouvrons les principes du nationalisme intégral : L'UNION DE LA LANGUE ET DE LA FOI, le respect de la tradition, l’autonomie économique et politique, l’ordre latin et l’esprit Français, la primauté du collectif sur l’individuel, et, surtout, le culte de l’histoire, de « notre maître le passé ». Une nation peut se relever de tout, sauf de la perte des principes et de la mémoire. Si nous ne pouvons restaurer présentement le Canada Français idéal dans la société, commençons par le restaurer en France, en nous-mêmes, comme Jules de Lantagnac, le héros du roman identitaire de Lionel Groulx, L’APPEL DE LA RACE (1922), rappellant que LA FRANCE, C'EST AVANT TOUT LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR !

Les trois LYS DE LA FRANCE et les quatre LYS DU QUÉBEC : tout ce passe comme si le destin de la France et le destin du Québec devaient être étroitement reliés pour qu'en sorte LA GRANDE RÉVÉLATION du Grand Monarque, où l'on dit que le ROI caché HENRI V DE LA CROIX aurait des attaches et des fidèles. La Terre québécoise... ce n'est pas pour rien que le pape Jean-paul II l'avait dit aussi:

-VOUS ÊTES SUR UNE TERRE SACRÉE (Il avait aussi parlé de "SACERDOCE ROYAL").

Il y a une descendance Royale. Cette descendance de LA LIGNÉE DAVIDIQUE ininterrompue fut aussi celle de JÉSUS. Elle réapparaîtra dans un Prince Français et Catholique. Nostradamus nous assure qu'il prendra le début de SA MISSION chez les "Gaulois de l'Hespérie", soit ici même au Québec. Le Grand Prince, qui sera bientôt Grand Monarque, serait déjà parmi nous, tel u-LYS-se déguisé en mandiant, et il serait effectivement en contact avec des Royalistes Québécois.

Jésus fut annoncé par Jean-Baptiste qui est le patron des Québécois. Je crois alors que le Grand Monarque sera aussi annoncé par les fidèles de Jean-Baptiste, c'est à dire les Québécois. Les colons Français du Québec ont toujours vécu sous la Monarchie Française, où LE ROI était PAR LA GRACE DE DIEU ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE, DU SAINT SIEG LE BIENFAITEUR HEREDITAIRE, DE L'EGLISE DE ROME LE PROTECETEUR PERPETUEL, DE LA LIBERTE DES LEIUX SAINTS LE SOUVERAIN DEFENSEUR DU DROIT. Juste avant la révolution Française et l'instauration de la première république, les Québécois furent placé sous la protection de la Couronne anglaise, protestante. La république fut pour la France source de tout mal. Après la Révolution Française, les Monarchiste anglais qui ont fuit les États-unis ont décidé de conquérir le Canada des Français ou Québec, alors que ceux du Canada anglo-protestant leur on bel et bien volé leur identité Franco-Catholique et essayer de les assimiler de force. Alors les vrais Canadiens ont décidé de se forger une nouvelle identité, OU PLUTO RETOURVER L'IDENTITE FRANCO-CATHOLIQUE DE LEURS ANCETRES, qui est celle des Québéquois. De plus, tous les historiens du Québec sont d'accord pour dire que C'EST GRACE A LA RELIGION QUE LES QUEBEQUOIS (Français Catholiques d'autrefois) ONT PU PRESERVER LEUR LANGUE ET LEUR CULTURE.

Une prophétie dit qu le Grand Monarque se rendra au Québec et sauvera les Québéquois...

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques Empty Re: Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 12 Avr 2019 - 15:11

Seule une France redevenue Catholique et Royale pourra penser rattacher le Québec et de rechristianiser ces Français d'Outre-Atlantique.

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques Empty Re: Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 12 Avr 2019 - 15:15

RATTACHISME ET ROYALISME.

L'union Européenne et son administration tentaculaire, qui se trouvent à Bruxelles, est un obstacle à la Grande France -projet géopolitique de rappel du Royaume de Louis XIV qui contenait à l'époque la France actuelle et tout le Bénélux- que le retour soudain de la grande Allemagne sur nos cartes géopoliques rend indispensable pour l'équilibre européen. Le Royaliste qui n'obéit qu'à l'exigence Française doit ouvrir les yeux : JURASSIENS SUISSES CATHOLIQUES ANECRCLES DE SUISSES PROTSTANTS, QUEBEQUOIS CATHOLIQUES ECRASES PAR UN CANADA ANGLO-SAXON ET PROTESTANT, WALLONS TOUT AUSSI CATHOLIQUES QUI SE SENTENT ETTOUFFES PAR DES FLAMANDS PROTESTANTS, Andorains qui tremblent de passer sous la coupe espagnole, dont la Monarchie est Isabelliste alors que seules les Carlistes défendent DIEU, PATRIE, FOYERS ET ROI LEGITIME ,Valdontins qui se sentent beaucoups plus " Fromage qui pue " que " spaghettis " ET PLUS TRADIS... tous ces peuples sont Français et Catholiques ET VEULENT LE RESTER.

Oui, ouvrons les yeux.

Face au péril d'un hégémonie allemande en Europe, face au nouvel Empire germano-protestant qui se dessine, la France ne peut se soustraire à l'obligation de soutenir les peuples d'Outre-Alpes et d'Outre-Atlantique arrachés à la France mais qui se veulent exclusivment CATHOLIQUES. Et face à la violence sournoise qui sìexerce partout, contre lâme de nos enfants, contre les Catholiques, contre les traditions de notre Pays, contre son Histoire, contre la sécurité et l'honneur de la France, nous, Royalistes, nous devons opposer SANS RELACHE nos valeurs Chrétiennes, familiales et patritotiques. Les Royalistes de nombreux pays attendent que la France retrouve sa Mission Divine.

La Grande France aurait alors tout autant besoin que le Mouvement Pan-Européen fondé par Otto de Habsbourg d'un DSECENDANT Capétien pour exprimer et même incarner l'enraciment d'un tel projet géo-politique CATHOLIQUE ET ROYAL. C'est pourquoi nous proposons d'ouvrir le débat chez les Royalistes, trops souvant ignorants des enjeux politiques attachés à la défense de la Catholicité, de la Francophonie ou plus exactement de la Francité, CE TOUT EN LAISSANT HUMBLEMENT A DIEU LE CHOIX DU ROI AVENIR.

Nous souhaiterions donc amener les vrais Royalistes Français à mieux connaître ce Rattachisme qui, par son importance politico-religieuse, ne peut être négligé par ceux qui ont justement vocation à retrouver le resort de notre énergie nationale. Car le Rattachisme participe de la Mission Divine de la France qui est d'être la Fille Aînée de l'Eglise et l'Educatrice des Peuples. Francité = Francophonie + Catholicité. LA FRANCITE POURRAIT ALORS SERVIR DE MODEL POUR UNE FUTURE EUROPE MONARCHIQUE ET CHRETIENNE.

La vieille idée du Rattachisme hante d'ailleurs les personnages les plus surprenants etnous ne citerons que le passage d'une lettre d'Henri Gausen (le photographe "marcheur des Pyrénnées") à son ami Arsène Fabre qui, comme lui, adorait le pays Andorain :

-Aurait-il raison, ce vieil homme que j'avais croisé voici quelques années sur le sentier du Val d'Inclès, et qui affirmait, en pointant du doigt le col de Fontargente, que le Roi de France reviendrait par là en haut sur un cheval blanc et qu'on le conduirait ensuite à la Maison des Vallées pour ceindre la Couronne des Comte de Foix ? ...

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques Empty Re: Canada : Les Québécois de moins en moins catholiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum