Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -37%
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – ...
Voir le deal
179.99 €

Les souffrances de l'avortement

4 participants

Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Jeu 6 Nov 2014 - 16:07


Les souffrances du bébé mais aussi les souffrances de la maman ayant avorté et qui les ressentira toute sa vie :

Nommés syndromes post-avortement, des femmes témoignent dans le monde entier de leur souffrance et regrets, et souvent de leur vie détruite.

Si cela pouvait faire réfléchir les mamans enceintes et faire comprendre ou intervenir l'entourage proche.
En connaissant mieux le sujet, nous pouvons et devons intervenir sur ce "phénomène" grandissant qui se banalise, et prévenir les mères qui pensent à avorter.

http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/search/label/syndrome%20post-avortement

http://www.meredemisericorde.org/nous-vous-ecoutons/vous-avez-vecu-une-ivg-ou-une-img/le-syndrome-post-avortement/

http://www.sos-tout-petits.org/questions_frequentes/questions_reponses.html



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Jeu 6 Nov 2014 - 18:00


Pape Jean-Paul II  :

   «  Je voudrais adresser une pensée spéciale à vous, femmes qui avez eu recours à l'avortement. L'Église sait combien de conditionnements ont pu peser sur votre décision, et elle ne doute pas que, dans bien des cas, cette décision a été douloureuse, et même dramatique.

Il est probable que la blessure de votre âme n'est pas encore refermée.
En réalité, ce qui s'est produit a été et demeure profondément injuste. Mais ne vous laissez pas aller au découragement et ne renoncez pas à l'espérance. Sachez plutôt comprendre ce qui s'est passé et interprétez-le en vérité.

Si vous ne l'avez pas encore fait, ouvrez-vous avec humilité et avec confiance au repentir: le Père de toute miséricorde vous attend pour vous offrir son pardon et sa paix dans le sacrement de la réconciliation.

Vous vous rendrez compte que rien n'est perdu et vous pourrez aussi demander pardon à votre enfant qui vit désormais dans le Seigneur.

Avec l'aide des conseils et de la présence de personnes amies compétentes, vous pourrez faire partie des défenseurs les plus convaincants du droit de tous à la vie par votre témoignage douloureux. Dans votre engagement pour la vie, éventuellement couronné par la naissance de nouvelles créatures et exercé par l'accueil et l'attention envers ceux qui ont le plus besoin d'une présence chaleureuse, vous travaillerez à instaurer une nouvelle manière de considérer la vie de l'homme . »

— Jean-Paul II , Evangelium Vitae.



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Rémi Jeu 6 Nov 2014 - 21:45

Le témoignage bouleversant d’une Américaine rescapée d’un avortement

Gianna Jessen est une Américaine, aujourd’hui âgée de 33 ans, née à Los Angeles (Californie). C’est une chrétienne, dont j’ignore encore si elle est catholique, mais c’est une militante pro-vie, et une militante pro-vie miraculée dont sa mère a voulu se débarrasser alors qu’elle en était à six mois et demi de grossesse ! L’abominable avorteur de Planned Parenthood a eu recours à une injection dite “saline” pour tuer cette enfant à naître. Gianna a survécu à ce qui aurait du la tuer, et plaisante aujourd’hui sur cet abominable avorteur obligé de signer le certificat de naissance de celle qu’il avait voulu tuer… La vidéo que je ne vous propose pas de voir, mais que je vous supplie de regarder, a été filmée eu Australie, à Melbourne, en 2008. Ne vous inquiétez pas : tout est sous-titré en français (avec un très léger décalage, sur mon navigateur, entre l’image et la parole). Vous allez y découvrir un témoignage bouleversant, très “américain” dans son style, c’est-à-dire mêlant humour et profonde réflexion. Vous devez voir et écouter Gianna. Et vous devez faire circuler ce témoignage.






ex-chanteur producteur de Kansas, chante contre l’avortement







John Elefante, ex-chanteur producteur de Kansas, chante contre l’avortement
Posted on 19 septembre 2013 by Jeanne Smits in Brèves, Divers Jeanne smits, Points non négociables avec 0 Commentaire
Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services13
Cette fois, vous ne l’aurez pas !

Les souffrances de l'avortement 44e983cb8cb4e3a13faa4884d55637a6
Sami Elefante
C’est l’histoire d’une petite fille, Sami, sauvée de l’avortement in extremis. La petite Sami est devenue grande, c’est une vraie jeune fille, basketteuse de talent, chrétienne presbytérienne du MidWest, et John Elefante a de bonnes raisons de la connaître : c’est sa fille par adoption. Sami a atterri dans sa famille adoptive après que sa mère biologique a décidé de ne pas subir l’avortement où l’avait poussée la peur, le désarroi, la honte et l’abandon du jeune garçon qui ne voulait pas de sa responsabilité de père. Dans la vidéo, la maman-courage a 13 ans.Je ne sais si ce détail est vrai…

Je vous laisse découvrir la vidéo, le texte ne me semble pas très difficile à comprendre et les images – très kitsch par moment, je vous l’accorde – sont parfaitement explicites.

John Elefante, qui a obtenu de nombreux Grammy Awards au cours de sa carrière de chanteur et de producteur – à Nashville notamment – est chrétien et croyant. Cela explique la teneur du refrain pro-vie, qui l’emporte musicalement sur le refrain pro-mort de la chanson qui traduit le discours lénifiant des médecins s’apprêtant à tuer l’enfant que la jeune fille enceinte voit en rêve grandir et trouver le bonheur au sein d’une vraie famille :

Alors le Seigneur commença à parler :
Vous ne prendrez pas celle-ci, elle est à moi,
Elle grandira et chantera mon Nom,
Vous ne la prendrez pas, elle est à moi…
Non, vous ne la prendrez pas cette fois !
Et la jeune fille crie : « Je dois appeler ma Maman, qu’elle m’aide à trouver une famille pour mon enfant ! »
Les souffrances de l'avortement Thistime
La suite, on la devine, la jeune fille s’échappe et fuit l’avortoir en courant – avec une petite fille qui l’enlace, puis sourit son merci, et disparaît.

A la fin du clip, John et Sami Elefante parlent, lui pour dire sa gratitude éternelle à cette jeune fille qui a choisi la vie, elle pour rappeler qu’aux Etats-Unis, 3 500 enfants sont avortés chaque jour. Et ils renvoient vers un site d’aide aux futures mères, onlineforlife.org/. Le site annonce 1.154 bébés sauvés.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner
© leblogdejeannesmits



Les paroles de cette belle chanson :


This time


She sat cold in a waiting room,
frightened and all alone
Watched the clock tick down,
knowing that her baby would soon be gone
Her head slung low, so embarrassed
She was 13 years old
She felt a kick inside as a reminder
of a life she couldn't show
Then she heard a voice inside say "Run away!
It was a mistake, but don't throw your child away!"

Then she fell into a light sleep,
had a dream about a little girl
There was a birthday cake and three candles
She was living in another world
She saw the little girl become a woman,
living in a happy home
Then she was suddenly awakened
by a voice that called her name
They said, "Don't worry, you'll be fine.
You're still young, we see this all the time."

Right then the Lord began to speak:
"You're not taking this one! She's Mine!
She'll grow up and seek My name.
You're not taking her! She's Mine!
And you're not taking her this time.
No, you're not taking her this time."

She laid flat on the table
She asked "Please, can I talk to someone?"
But a headstrong woman with a blank stare
said "We've gotta get this done."
Then she cried out, "Lord, please help me!
I've got to get to a phone!
I need to call my mother
to help me find my baby a home!"
They said, "Don't worry, you'll be fine.
You're still young, we see this all the time."

Right then the Lord began to speak:
"You're not taking this one! She's Mine!
She'll grow up to seek My name.
You're not taking her this time.
I decided before time began.
Her name is written in the Book.
They didn't have the power to take her life.
They're not taking her - she's Mine!
You're not taking her this time.
No, you're not taking her this time."

This time
No, you're not taking her this time
Cette fois


Elle s'assit froidement dans une salle d'attente,
effrayée et toute seule.
Regardant le temps qui défile,
sachant que son bébé ne sera plus bientôt.
Sa tête bien basse, si embarrassée.
Elle n'avait que 13 ans.
Elle sentit un coup de pied à l'intérieur comme le rappel
d'une vie qu'elle ne peut pas montrer.
Puis elle entendit une voix intérieure dire " fuit!
C'était une erreur , mais ne rejette pas ton enfant!"

Puis elle tomba dans un léger sommeil,
fit un rêve d'une petite fille.
Il y avait un gâteau d'anniversaire et trois chandelles.
Elle vivait dans un autre monde.
Elle a vu la petite fille devenue femme,
vivant dans un foyer heureux.
Puis elle fût soudainement réveillée,
par une voix qui appelait son nom.
Elle disait : «Ne t'inquiète pas, tu seras bien.
Tu es encore jeune, nous voyons ça tout le temps".

À ce moment le Seigneur commença à parler:
"Vous ne prendrez pas celle-ci! Elle est à Moi!
Elle va grandir et chercher Mon Nom.
Vous ne la prendrez pas! Elle est à Moi!
Et vous ne la prendrez pas cette fois.
Non, vous ne la prendrez pas cette fois."

Étant posé à plat sur ​la table.
Elle demanda "S'il vous plaît, puis-je parler à quelqu'un?"
Mais une femme têtue avec un regard vide,
déclara: «Nous devons obtenir cela. "
Puis elle s'écria : «Seigneur, s'il vous plaît aidez-moi!
Je dois faire un téléphone!
J'ai besoin d'appeler ma mère,
pour aider mon bébé à trouver une maison!"
Ils disaient : «Ne t'inquiète pas, tu seras bien.
Tu es encore jeune, nous voyons ça tout le temps".

À ce moment le Seigneur commença à parler:
"Vous ne prendrez pas celle-ci! Elle est à Moi!
Elle va grandir et chercher Mon Nom.
Vous ne la prendrez pas cette fois.
J'ai décidé avant le début des temps.
Son nom est écrit dans le Livre.
Ils n'ont pas le pouvoir de prendre sa vie.
Ils ne la prendront pas - Elle est à Moi!
Et vous ne la prendrez pas cette fois.
Non, vous ne la prendrez pas cette fois."

Cette fois
Non, vous ne la prendrez pas cette fois.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Jeu 6 Nov 2014 - 23:16


Merci Rémi Wink

Le témoignage de Gianna (1ère vidéo) est important (pour ceux qui ne peuvent pas regarder de video), car en plus du miracle de sa vie offert par notre Seigneur Jésus, elle montre aussi que l'avortement donne la richesse aux avorteurs (70 millions de dollars pour cet individu).

Le "médecin" bourreau avorteur est fier d'annoncer avoir tué plus d'un million de bébés dans ses cliniques à avortement...
Le nazi mengele n'était pas pire dans les camps, mais là c'est avec le consentement d'une majorité de la population.

Dans les cas où le bébé ne meurt pas directement de l'avortement, des infirmières ou médecins le tuent par étouffement ou étranglement...
Aucune femme ne doit tolérer ça ! Aucune femme ne doit tolérer de donner son enfant en sacrifice, car une maman doit protéger son bébé, c'est son Devoir, sans oublier que son bébé est un cadeau de Dieu.

La miraculée a pardonné à sa mère, mais "c'est une femme détruite" précise t-elle.



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 31 Jan 2015 - 20:59

Parfois, sont utilisés des photos atroces d'avortement, mais l'amour parle bien plus au coeur que la boucherie. C'est l'Amour qui fera ouvrir les yeux.




Aujourd'hui c'est le premier jour de ma vie,
Maman ne le sait pas encore,

Elle a 16 ans et elle est très jolie, papa aussi.
Un pied et quelques cheveux ont poussé.

Aujourd'hui maman est allée chez le médecin
Il lui a dit que je naîtrai en août.

Je suis une petite fille mais Maman ne le sait pas encore.
J'aimerais m'appeler Marie, ça me plairait bien.

Mais papa a dit que ça n'était pas possible.
Maman s'est évanouie.

Aujourd'hui ont poussé un doigt
Et quelque chose que je ne connais pas.

Maman est triste, elle pleure.
Peut-être est-elle préoccupée par ma naissance.

Aujourd'hui il fait beau, c'est une belle journée.
Mais moi je ne la verrai jamais,

Car aujourd'hui
maman a décidé de me tuer...  



Les souffrances de l'avortement Aimes10





Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Rémi Dim 1 Fév 2015 - 1:19

Beau texte très touchant, merci.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Jeu 19 Fév 2015 - 16:25

J'ai longuement hésité à vous montrer cette vidéo bouleversante.
On y voit un petit bébé qui vit encore après son avortement...

Il est bien vivant, bouge et lutte pour vivre (entouré du placenta), mais il est trop petit dans les mains de son horrible bourreau, personne ne le protège.


Prudence toutefois, avant de regarder, réfléchissez bien pour être sûr que votre coeur supporte, ce sont des images vraiment tristes qu'on ne peut pas oublier :

Spoiler:

Une autre... :
Spoiler:


Je doute qu'une femme puisse avorter après avoir vu ça.


Quelques réponses sur l'avortement :
http://www.vienaissante.fr/Avorter-est-ce-vraiment.html
https://www.youtube.com/watch?v=XE3s5BD4mNc


Le cri silencieux :
https://www.youtube.com/watch?v=a59kbbXY3lE




Les vidéos de ces tout petits bébés bien vivants après avortement, il y en a beaucoup, preuve que ce n'est pas un cas isolé, mais elles sont vite effacées par ceux que ça dérange et qui défendent l'avortement.
Vous pouvez en trouver aussi, et les faire circuler, afin que ce triste monde sache.


Dernière édition par Amazone le Lun 7 Déc 2015 - 23:58, édité 1 fois



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Lun 27 Juil 2015 - 18:09

L'horreur... :


Vente d'organes de fœtus

Piégée par des militants pro-life en caméra cachée, une responsable du Planned Parenthood détaille la collecte et le trafic auquel se livre l'organisation, accusée de vendre des organes de fœtus avortés pour la recherche. Les Conservateurs américains demandent une enquête.

La vidéo agite les milieux «pro-life» (militants contre l'avortement) américains. Tournées en caméra cachée, les images montrent une responsable du Planning Parenthood Federation of America (PPFA, équivalent américain de notre Planning Familial) parler des organes de fœtus avortés que l'association vendrait à des cliniques pour de la recherche médicale.

La vidéo a été publiée par le Center for Medical Progress, un groupe d'activistes contre l'avortement. Deux militants se sont fait passer pour des représentants d'une société biotechnologique et ont filmé en caméra cachée leur rencontre avec Dr Deborah Nucatola, responsable du Planning Familial, en juillet 2014, dans un restaurant californien.


Celle-ci, entre deux bouchées de salade et deux gorgées de vin rouge, parle du prix des organes («entre 30 et 100$» par «spécimen») et évoque le fait que souvent les fœtus ne sortent pas en un seul morceau mais démembrés. «Nous sommes devenus très bon pour attraper les cœurs, les poumons, les foies, parce que nous savons, et nous essayons de ne pas écraser ces parties du corps.» détaille sordidement la praticienne. Et de relater par le menu la manière la plus efficace de retirer les organes d'un fœtus intacts lors d'un avortement.


«Beaucoup de gens veulent des cœurs. Hier, on m'a demandé des poumons. Certains d'entre eux veulent des extrémités. Ça, c'est facile. Je ne sais pas ce qu'ils en font, je suppose qu'ils veulent du muscle.» explique-t'elle.


Le code pénal américain indique que «le trafic commercial de parties du corps d'un bébé avorté est punissable de 10 ans de prison et d'une amende de 500.000$». Le PPFA a affirmé qu'il ne faisait aucun profit, mais qu'il se faisait rembourser des coûts induits par le transport et l'opération. Contrairement au Planning familial en France qui ne gère que la prévention et la communication, Planned Parenthood gère en partie des cliniques et des centres médicaux pratiquant l'avortement.
Les conservateurs américains s'érigent contre la «vente de bouts de bébé»

La vidéo fait aussi polémique car elle évoque l'usage d'ultrasons dans l'avortement, qui permettent de maintenir le fœtus intact, ce qui peut parfois, d'après les militants «pro-life», conduire à des avortements ex-utero postnataux, considérés par la loi comme des infanticides.

Le porte-parole du Planned Parenthood s'est défendu dans un communiqué, cité par The New-York Times, «Dans quelques-uns de nos centre médicaux, nous aidons les patients qui veulent donner des organes à la recherche scientifique, et nous le faisons avec le consentement des patients et sous les plus hauts critères éthiques et légaux». «Il n'y a aucun bénéfice pour le don d'organes que ce soit pour les patients ou pour le Planning familial», a-t-il ajouté.

Cela n'a pas suffit à éteindre la polémique. Gloria Feldt, la présidente du PPFA a réagi en personne sur ABC affirmant que «cela semble totalement inapproprié», et qu'elle demandait «des poursuites» si de tels actes avaient bien été pratiqué.

Les conservateurs américains ont immédiatement réagi en accusant le Planning familial de «vendre des bouts de bébé». Le Planning familial est financé pour un tiers par le gouvernement fédéral et les Républicains cherchent à le faire fermer.

En guise de rétorsion, les leaders républicains ont reporté un vote à la chambre des représentants proposant une subvention pour la recherche sur le cancer du sein, l'association subventionnée travaillant en lien avec le Planned Parenthood. Un candidat républicain, l'ancien gouverneur du Texas Rick Perry, a qualifié la vidéo de «rappel dérangeant du penchant de cette organisation à faire des profits sur la tragédie de la destruction d'une vie humaine».

Quant à Bobby Jindal, le gouverneur républicain de la Louisiane, il a lui ordonné qu'une enquête soit ouverte sur les agissements du Planned Parenthood dans son Etat, où l'association projetait d'ouvrir une clinique, à la Nouvelle-Orléans. Le projet d'une valeur de 4 millions de dollars, a été gelé en attendant l'enquête. «Cette vidéo d'un responsable du Planning Familial discutant d'une collecte systématique et du trafic de parties du corps humain est choquante et horrible» a affirmé le gouverneur, qui a également demandé au FBI d'enquêter sur une éventuelle activité criminelle de l'organisation.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/15/01016-20150715ARTFIG00233-vente-d-organes-de-foetus-la-video-qui-embarrasse-le-planning-familial-americain.php

La caméra cachée (anglais...)
https://www.youtube.com/watch?v=jjxwVuozMnU
L'intégrale de l'émission : https://www.youtube.com/watch?v=H4UjIM9B9KQ



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Lun 27 Juil 2015 - 18:23

Là c'est encore pire, ne lisez pas si vous pensez que votre coeur ne le supportera pas.
Mais... Comment un être humain peut défendre l'avortement en sachant ça...


Le Planning familial américain coupable de trafic d'organes de bébés avortés ? La vidéo choc qui l'accuse

The Center for Medical Progress a publié une vidéo, filmée en caméra cachée, dans laquelle le Dr Nucatola, directrice générale des services médicaux du Planning familial américain depuis 2009, reconnaît prélever et vendre entre 30 et 100 $, des organes intacts de bébés avortés (le trafic d'organes est passible de 10 ans d'emprisonnement aux Etats-Unis et de 500 000 $ d'amende). D'après les auteurs de la vidéo, il s'agit d'avortements par naissance partielle, une pratique totalement illégale.

Jeanne Smits avait décrit il y a quelques années en quoi consiste un avortement par naissance partielle :


"Cette forme d’avortement, pratiquée à partir du 5e mois de grossesse, consiste à déclencher l’ouverture du col pendant deux jours, à faire naître partiellement l’enfant par le siège, puis à perforer sa tête par le bas du crâne et à aspirer son cerveau avant d’extraire totalement son corps de l’utérus. Le procédé répond à un double objectif : faciliter le passage de la tête, mais aussi s’assurer de la naissance d’un bébé mort."


Tout au long de l'entretien filmé à son insu, le médecin parle d'avortements (où placer son forceps pour récupérer l'organe voulu, quelle partie écraser...) et de parties de corps de bébés à vendre tout en dégustant sa salade - ses interlocuteurs se sont fait passer pour des acheteurs potentiels et lui ont fixé un rendez-vous au restaurant. La vidéo, reprise par les sites pro-vie américains, commence à faire parler d'elle outre-atlantique et mériterait d'être entièrement traduite et sous-titrée en français. Avis aux amateurs. La voici, en anglais donc :

https://www.youtube.com/watch?v=jjxwVuozMnU

[Add] le résumé d'Yves Daoudal en complément :

"C’est le foie qui est le plus demandé, bien que « beaucoup veuillent des cœurs intacts en ce moment ». Elle reçoit des demandes pour des poumons, et aussi pour des « extrémités inférieures », et elle ne sait pas trop pourquoi, sans doute « pour les tissus musculaires ».

Le seul problème est qu’il faut le faire de façon à qu’on ne dise pas « la clinique vend des tissus et se fait de l’argent avec cela ».


Elle pratique elle-même des avortements à Los Angeles jusqu’à la 24e semaine. Elle explique qu’elle tient une petite réunion chaque matin pour déterminer quelles parties du corps sont demandées (les clients remplissent un formulaire) et quelles sont les « patientes » qui ce jour-là auront des bébés sur lesquels on pourra faire les prélèvements. Ainsi les avorteurs pourront adapter leurs gestes de façon à ne pas endommager les organes à vendre ce jour-là.

« Pour cette raison, la plupart des fournisseurs – sic – se font guider par échographie, afin de déterminer où ils vont mettre les forceps. Ils se disent : “Je ne vais pas écraser cette partie, je vais écraser en dessous, et au-dessus, et je vais voir si je peux avoir ça intact.” Certains changent la façon dont le fœtus se présente, de sorte qu’il ne vienne pas par la tête, parce que vous ne pouvez pas obtenir la dilatation suffisante. Si vous le faites à partir de la présentation par le siège, par les jambes, alors vous pouvez finir par avoir le crâne intact. »


La loi fédérale américaine interdit l’avortement par démembrement depuis George Bush, et la vente d’organes. Mais, dit Deborah Nucatola, « les lois sont sujettes à interprétation. Si je vous dis d’emblée que je n’ai pas l’intention de faire cela, ce qui arrive après n’a pas d’importance. »"

[Add 2] : le vice-président en charge de la communication du Planning familial américain ne dément qu'à moitié, en jouant sur les mots :

« dans le domaine de la santé, parfois, les patients veulent donner des tissus pour la recherche scientifique pour aider à faire avancer la recherche, les soins, les traitements. Les femmes qui avortent au Planning Familial ne sont pas différentes. (…) Aucun bénéfice n’est réalisé lors de ces dons de tissus (ie d’embryons). Parfois, certains coûts, comme celui de transporter les tissus vers les meilleurs centres de recherche, sont remboursés. »

Dans la vidéo, le Dr Nucatola parle pourtant bien de vente et non de dons, et d'organes et pas seulement de tissus. Le Gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, annonce l’ouverture d’une enquête.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/07/le-planning-familial-am%C3%A9ricain-coupable-de-trafic-dorganes-de-b%C3%A9b%C3%A9s-avort%C3%A9s-la-vid%C3%A9o-choc-qui-laccus.html




Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Thalie81440 Lun 27 Juil 2015 - 21:43

Je crois que je dois expliquer que ce n'est pas si simple que ça.

Alors oui, nous pouvons être contre l'avortement à 1000%, oui, on peut avoir regardé les vidéos les pires qui soient, avoir lu des témoignages qui confirment bien que nos convictions sont inébranlables;

Seulement.....

Seulement parfois, ça ne se passe pas comme ça. Je vous le dis car j'ai avorté.

J'ai 20 ans, je suis avec mon fiancé depuis un an, et un beau matin, le test affiche positif; je suis enceinte, enceinte de mon premier enfant ! C'est formidable, je le voulais tant !
Mon fiancé est heureux, il n'y croit pas, c'est la plus belle chose qui puisse nous arriver. Première échographie, bruit du cœur qui bat.

Seulement , pour la famille c'est une catastrophe,un cataclysme,une impossibilité, une ERREUR, une erreur à éliminer ! Je résiste, ce bébé, je le garde.
Seulement, des semaines de coups de téléphones, des semaines de chantages, des semaines d'harcèlements, des semaines de colères, de reproches, ont eu raison de ma volonté.

J'ai avorté, contre mon gré, accompagnée de mon fiancé et de ma mère, qui en sortant de la clinique, en faisant le chèque pour régler l'addition a eu ces mots que je n'oublierais jamais : "ça ,c'est fait" .

J'ai avorté, un petit garçon.
Je l'ai nommé, il a reçu un baptême post avortement.

Cela fait 14 ans et ça ne fait que quelques années que j'arrive à en parler sans m'effondrer, que je sais que finalement, c'est ma mère et le personnel "soignant- saignant "qui auront à en découdre le jour de leur mort.

Mon cœur de mère ne se fermera jamais sur cette blessure, mais je sais que Dieu voit la souffrance de mon quotidien, je sais , j'en suis convaincue, que mon premier bébé est devenu un Ange, et qu'il veille sur nous.

Mes convictions n'ont pas changées, je suis toujours contre l'avortement, d'autant plus que je sais ce que c'est, et la citation du Curé d'Ars, comme quoi les tentations n'ont aucunes prises sur un Chrétien dont le cœur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie, me touche et me blesse, car j'ai succombé à la tentation en abdiquant devant l'"ennemi" et ainsi de ne pas être digne de me présenter façe à Marie.....

Thalie81440
Thalie81440

Féminin Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 42
Localisation : midi-pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Mar 28 Juil 2015 - 0:31


Thalie, quel témoignage bouleversant...  Si émouvant.  

J'ai été maladroite dans mes mots, car en aucun cas ils ne jugeaient les mamans, au contraire.  J'espérais surtout alerter pour empêcher de futurs avortements (ce que vous avez fait), et si possible soulager un peu avec le texte de Jean-Paul II ( https://forumarchedemarie.forumperso.com/t10163-les-souffrances-de-l-avortement#53967).
Les mamans qui regrettent souffrent tant. Mais les gouvernements eux ne regrettent pas...


Sans ces lois, combien de femmes auraient avorté clandestinement... Très très peu.

Les pires responsables sont ceux qui ont imposé ces lois, les politiciens devront en répondre les premiers, alors que vous vouliez votre enfant.
Et quant bien même pour toutes les autres mamans et situations, lorsque Dieu a pardonné, la maman, qui regrette, doit aussi essayer de se pardonner.


Je ne sais pas ce que ça vaut mais il y a un livre qui en parle, avec quelques extraits intéressants sur le net : "Ne laisse pas les ténèbres te parler : Paroles de vie pour les femmes ayant perdu un enfant" :
http://www.amazon.fr/gp/product/2840248794?psc=1&redirect=true&ref_=ox_sc_sfl_title_8&smid=A1X6FK5RDHNB96


En espérant de tout coeur Thalie, que notre très Sainte Mère refermera un peu cette blessure car Elle vous Aime. Merci d'avoir ouvert votre coeur.
Que ce soit par accident maladie ou avortement regretté, comme toutes les mamans affligées par la mort d'un enfant, vous savez que vous serez consolée au Ciel, votre petit veille sur vous, vous le retrouverez là-haut  Sacré Coeur  Marie



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Thalie81440 Mar 28 Juil 2015 - 11:39

Mais il n'y a pas de mal Smile

Aujourd'hui, la chose avec laquelle j'essaie d'évoluer, c'est le fait d'avoir fait quelquechose que je m'étais jurée de ne jamais faire; c'est surtout cet aspect là qui me fait culpabiliser;

Le pire, ce sont ces femmes qui s'en servent comme d'un moyen de contraception, qui en sont à 5 ou 6 à leur actif, et qui n'en ressentent rien !

Ce qui me choque également, c'est qu'on parle de deuil quand on perd un animal par exemple, ce qui est justifié, mais que le deuil post-natal dû à un avortement n'est pas reconnu, alors que s'en est un, avec le même processus de deuil , toutes les étapes sont bien présentes. Il faut prier pour mettre un terme à tout ça Crying or Very sad
Thalie81440
Thalie81440

Féminin Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 42
Localisation : midi-pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Mar 28 Juil 2015 - 18:50

@Thalie81440 a écrit:le deuil post-natal dû à un avortement n'est pas reconnu, alors que s'en est un, avec le même processus de deuil , toutes les étapes sont bien présentes.
Que ce soit fausse couche ou avortement (il y a aussi les cas d'avortement pour sauver la mère), il y a une chose très triste... :
Certaines personnes considèrent que lorsque le bébé n'est pas né à terme, pour eux c'est comme s'il n'existait pas... Avec tout ce que ça implique, le corps mais aussi leur petite âme.  


Vous parlez avec justesse de ces femmes qui tuent leurs enfants en considérant l'avortement comme un moyen de contraception... Ça, on en parle pas tellement c'est grave, il y en donc peut-être encore plus qu'on ne l'imagine...



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 1 Aoû 2015 - 5:57



Des cellules fœtales de bébés avortés pour faire des testeurs d'exhausteurs de goût


Lu sur Americatho :

"Saviez-vous que le géant alimentaire PepsiCo avait en août 2010 accordé à l’entreprise de biotechnologies Senomyx un contrat de 30 millions de $ pour développer en quatre ans des “agents de saveur” (édulcorant et exhausteur de goût) destinés à ses boissons gazeuses ou plates, élaboré à partir de lignées issues de cellules fœtales de bébés avortés – des manipulations autorisées par le gouvernement du grand humaniste Obama… – Je l’ignorais, et j’en suis bouleversé.

Cette révélation, je la dois à une association catholique pro-vie américaine Children of God for Life (Enfants de Dieu pour la vie) qui vient de porter plainte au noms d’actionnaires de PepsiCo devant la Securities and Exchange Commission (SEC), l’équivalent américain de notre Commission des opérations de bourse (COB), et appel au boycott des produits de la firme tant qu’elle n’aura pas abandonné ces pratiques immorales.
En France le boycott est interdit, mais personne ne peut nous obliger à consommer du Pepsi Cola et les autres produits de la firme : 7Up, Mirinda, Liptonic, Lipton Ice Tea, Gatorade, Tropicana, Tropicana Smoothie, Alvalle, Lay’s, Benenuts, Doritos, Quaker Oats et Cruesli ! Cet appel au boycott de Children of God for Life a été relayé par de nombreuses associations pro-vie en Australie, en Espagne, en Allemagne, en Irlande, en Pologne et au Royaume-Uni.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/des-cellules-f%C5%93tales-de-b%C3%A9b%C3%A9s-avort%C3%A9s-pour-faire-des-%C3%A9dulcorants.html



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 1 Aoû 2015 - 17:50


La haine des réprouvés face à l'amour de ceux qui défendent la vie :

https://www.youtube.com/watch?v=frp7qBryE_c


Un avorteur en plein avortement réalise qu'il tue un être humain :
http://www.cqv.qc.ca/un_avorteur_avec_plus_de_40_000_avortements


Un bébé de 8 à 12 semaines joue dans le ventre de sa mère :
http://www.cqv.qc.ca/video_virale_montre_un_bebe_a_naitre#at_pco=smlrebh-1.0&at_si=55bceeb049180c72&at_ab=per-2&at_pos=2&at_tot=5





Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 1 Aoû 2015 - 22:34


« C’est tellement dur. Oh, mon Dieu, tellement dur! » : Quand des bébés naissent vivants après un avortement


Souvent, quand un bébé est né vivant au cours d’une procédure d’avortement, l’enfant est maintenu dans la clinique d’avortement jusqu’à ce qu’il ou elle meurt.
Dans de rares cas, le médecin avorteur prend lui-même des mesures pour tuer l’enfant. Mais parfois, le bébé est transféré dans un hôpital, où il pourrait recevoir des soins médicaux.
Malheureusement, c’est la politique de nombreux hôpitaux de laisser simplement ces bébés mourir.


L’infirmière Kathleen Malloy, de Jacksonville (Floride) a été témoin de la mort d’un bébé qui est né après un avortement salin et transféré à son hôpital. Melody Green de Last Days Ministries, cite Malloy dans sa brochure « Les enfants: des choses qu’on jette? ». Kathleen Malloy raconte:

   « J’avais travaillé de 11 pm à 7 am, et quand nous n’étions pas occupés, je sortais pour aider avec les nouveau-nés. Une nuit, j’ai vu un berceau en dehors de la pouponnière. Il y avait un bébé dans ce berceau qui pleurait, une petite fille parfaitement formée - mais elle était différente des autres. Elle avait été ébouillantée. Elle était l’enfant d’un avortement salin.


   Cette petite fille avait l’air de quelqu’un qu’on aurait mis dans une casserole d’eau bouillante. Aucun médecin, aucune infirmière, pas de parents, pour consoler cette enfant blessée et brûlée. Elle a été laissée seule pour mourir dans la douleur. Ils ne la voulaient pas dans la salle des soins - ils n’ont même pas pris la peine de la couvrir.

   J’ai eu honte de ma profession ce soir-là! Il est difficile de croire que cela peut arriver dans nos hôpitaux modernes, mais cela arrive tout le temps. Je croyais qu’un hôpital était un lieu où on soignait les malades - pas un endroit pour tuer.

   J’avais demandé à une infirmière d’un autre hôpital ce qu’ils faisaient avec leurs bébés avortés par solution saline. Contrairement à mon hôpital, où le bébé était laissé seul, luttant pour respirer, leur hôpital mettait l’enfant dans un contenant dont on fermait le couvercle. Suffocation! Mort par suffocation! »



Un avortement par solution saline est effectué par injection d’un liquide salin caustique dans le liquide amniotique dans lequel baigne le bébé au deuxième trimestre. Le bébé avale le liquide, qui brûle ses poumons et sa peau, causant sa mort en quelques heures. La mère donne ensuite naissance à un bébé mort. Ce type d’avortement est rarement pratiqué aujourd’hui, car il a conduit à beaucoup de naissances vivantes et parce qu’il est dangereux pour la femme; il risque de causer de graves dommages au corps de la femme si la solution saline se propage dans son réseau sanguin. Une procédure similaire est pratiquée de nos jours; au cours du deuxième ou troisième trimestre, un poison est injecté dans le cœur du bébé, ou dans certains cas, le liquide amniotique.


Le bébé que Malloy a regardé mourir n’a jamais eu de nom et n’a pas eu la chance de vivre. Gianna Jessen, se trouvant dans une situation similaire, dont la vie a presque été interrompue par la méthode de solution saline, a reçu des soins médicaux et a survécu. Elle est maintenant une militante pro-vie, et son site Web se trouve ici.


Un article paru en 2002 dans The Journal of Clinical Nursing semble indiquer que les infirmières sont assez souvent confrontées à des bébés nés vivants après un avortement. Selon l’article:


   « Lors d’un avortement tardif, la mort du fœtus avant l’accouchement, quoique habituel, n’est pas inévitable, sauf dans de rares cas d’extrême anomalie physique [.] ... Parfois, le foetus tentera de respirer ou d’agiter ses membres, ce qui rend l’expérience extrêmement pénible pour les infirmières. Aussi, considérant que la femme passera probablement par ce processus une fois dans sa vie, les infirmières peuvent passer par là plusieurs fois par an ou même dans la même semaine ».

L’article cite également l’auteur et conférencière Annette D. Huntington, infirmière diplômée et titulaire d’un doctorat, qui estime que des naissances vivantes après avortement ont régulièrement lieu.


Une autre infirmière qui s’est trouvée dans l’effroyable situation de prendre soin d’un bébé issu d’un avortement a raconté son histoire dans le bulletin de Friendship Pregnancy Center (maintenant appelé Woman’s First Choice Center) à Morristown, dans le New Jersey. Son histoire bouleversante peut être lue dans son intégralité ici. Dans la nuit où le bébé avorté est arrivé, trois bébés prématurés d’un hôpital voisin étaient soignés. Deux des trois étaient en danger de mort, et les médecins luttaient pour sauver leurs vies. Alors que les médecins se battaient pour la vie de ces deux bébés, on avait amené le bébé avorté:


   « L’infirmière du bloc d’accouchement est entrée dans notre unité portant un bébé dans une couverture et déclarant: « C’est un avortement par prostaglandine. Nous l’avons amené car son coeur bat ». Le bébé a été placé dans un incubateur radiant et on m’a informée du reste des faits. L’âge gestationnel du bébé était de 23 semaines d’après l’échographie. La mère avait un cancer et avait reçu des traitements de chimiothérapie avant de découvrir qu’elle était enceinte. Les parents avaient été informés que leur bébé serait énormement malformé à cause de la chimiothérapie.

   J’ai examiné ce bébé garçon et selon toutes les apparences, il était bien formé. Il avait un bon rythme cardiaque. Je pourrais dire cela sans l’aide d’un stéthoscope parce que je pouvais voir sa poitrine se soulever en synchronisation avec les battements du coeur. J’ai écouté son coeur battre régulièrement avec un stéthoscope. J’ai examiné sa taille et sa peau - il avait vraiment l’air plus mature que 23 semaines. J’ai découvert qu’il pesait 900 grammes, près d’un kilo ce qui était presque le double du poids de certains bébés que nous avons pu sauver. Un médecin a été convoqué.
Quand elle est arrivée le bébé a commencé à agiter ses petits bras et jambes et essayait de respirer mais était incapable d’inspirer l’air dans ses poumons. Son corps entier tremblait, tel était son effort pour respirer. Nous avons été rejoints par un néonatologiste et j’ai supplié les médecins en disant: «Le bébé est viable - regardez sa taille, regardez sa peau - il a l’air d’avoir plus que 23 semaines ».


   C’était un moment terrible, chacun de nous luttait avec ses propres principes éthiques. Je persistais et disais que nous devrions essayer de le réanimer, de l’aider à respirer. Le médecin en service m’a répondu: « C’est un avortement. Nous n’avons pas le droit d’interférer. » Le spécialiste, qui avait la responsabilité de la décision, se tordait les mains en soupirant tranquillement: « C’est si difficile. Oh, mon Dieu, c’est si difficile quand on est rendu là . »
En fin de compte, j’ai perdu. Nous n’essayerions pas de réanimer ce bébé. J’ai donc fait la seule chose que je pouvais faire. Plongeant mon doigt dans de l’eau stérile et le plaçant sur sa tête, j’ai baptisé l’enfant. Puis, je l’ai enveloppé dans des couvertures pour le garder au chaud, et je l’ai tenu dans mes bras. Dans les circonstances, c’est la seule chose que je pouvais faire pour réconforter ce bébé, malgré mon désir de faire beaucoup plus. J’ai tenu ce petit garçon, qui était encore à bout de souffle, en essayant de rester en vie par lui-même. Comme les larmes coulaient sur mon visage, j’ai prié Dieu de prendre cet enfant sous sa garde, et de me pardonner pour mon propre rôle dans sa mort. Après un certain moment, il a arrêté de haleter. Son cœur a continué de battre, mais de plus en plus lentement puis s’arrêta complétement. Il était parti ».


Ironiquement, pendant que l’infirmière tenait le bébé mourant, les médecins luttaient pour sauver la vie d’un autre bébé prématuré (mais désiré) dans la même salle, à moins de cinq mètres. Malheureusement, ce bébé est mort aussi - mais a reçu tous les soins médicaux possibles, alors que le bébé avorté a été complètement ignoré.


Une autre infirmière, Joan S. Smith raconte l’histoire suivante:

   « C’était une nuit que je n’oublierai jamais. Il était 23 heures, ma collègue Karen et moi commencions notre service dans un grand hôpital universitaire, aux soins intensifs de néonatologie. Soudainement une infirmière se précipita dans la porte.

   Son uniforme blanc contrastait dans ce secteur de l’hôpital où seulement des tenues chirurgicales sont utilisées.

   « Tiens, prends ça », dit-elle, en tendant dans mes mains une petite cuvette à échantillon en argent recouverte d’une serviette de papier.

   « Qu’est-ce que c’est ? », lui ai-je demandé, réalisant par son regard que quelque chose n’allait pas.

   « C’est un avortement à 22 semaines de gestation, accouché à notre étage. Mais il est vivant », a-t-elle expliqué, puis se tourna sur ses talons et a disparu. J’ai enlevé la serviette en papier pour voir le corps parfaitement formé d’un petit garçon recroquevillé dans la cuvette de métal...Karen est venue m’aider. « Cela arrive de temps en temps » , a-t-elle expliqué tristement. Elle a été formée à l’hôpital et y a travaillé pendant plus de 15 ans.


   [Après qu’un médecin appelé par Joan lui ait simplement dit de ne rien faire d’autre que de remplir le moment de la mort du bébé] Réchauffant son petit bras, j’essayais de gérer mes émotions. Je me sentais impuissante, en colère, et accablée de tristesse. Comment notre système médical pouvait-il être si plein de paradoxes? Nous étions entourés d’une technologie médicale de haute pointe, mais qui n’était pourtant d’aucune utilité pour ce petit enfant. Je me suis demandé si les parents du bébé ont même été informés que leur fils avait été admis à l’hôpital comme nouveau-né vivant, qu’on avait pris des empreintes de ses pieds, qu’il avait un bracelet avec un numéro d’identification et qu’ un médecin avait été averti de sa naissance- tout cela simplement comme une complication imprévue d’un avortement de routine. Il a fallu près de quatre heures pour que ce petit cœur cesse de battre. Des larmes aux yeux, j’ai enveloppé son corps pour la morgue. C’était tout ce que ce bébé aurait connu de la vie. Il ne sentirait jamais la chaleur de l’étreinte d’une mère. Personne ne célèbrerait jamais sa naissance. Il ne recevrait jamais de nom ».


Il n’ est pas impossible pour un bébé né à 22-23 semaines de grossesse de survivre avec un traitement médical. La petite Amillia Taylor est née à seulement 21 semaines et six jours et pesait moins de 300 grammes. Elle a survécu et elle est un bébé en bonne santé aujourd’hui. La mère d’ Amillia a dû mentir aux médecins pour qu’ils s’occupent d’elle - ils avaient pour règle de ne pas traiter les enfants nés avant 23 semaines.

Un bébé allemand né à 21 semaines et cinq jours a également survécu. Son histoire se trouve ici. L’article cite aussi le cas d’un bébé canadien qui a survécu, naissant avant 22 semaines de grossesse.

La pratique d’avortements tardifs brouille la ligne entre l’avortement et l’infanticide.
De toute évidence, quand un bébé peut survivre par lui-même, ne serait-ce que pour peu de temps, il devient clair que l’avortement est le meurtre d’un être humain. En réalité, la vie est un continuum allant de la conception à la mort naturelle - bien que les bébés avortés à des stades ultérieurs de leur développement soient mieux formés physiquement, l’avortement reste un meurtre dès le début. Mais les histoires de bébés nés vivants et privés de soins médicaux sont déchirantes et constituent un réel acte d’accusation contre notre société, qui permet de telles atrocités.


http://www.cqv.qc.ca/c_est_tellement_dur_oh_mon_dieu#at_pco=smlrebh-1.0&at_si=55bcf2103962898c&at_ab=per-2&at_pos=6&at_tot=5



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Mar 4 Aoû 2015 - 16:00

Un étudiant en médecine horrifié :
http://www.cqv.qc.ca/un_etudiant_en_medecine_horrifie_j_etais_pro_choix#at_pco=smlrebh-1.0&at_si=55bd2efbdf691af7&at_ab=per-2&at_pos=8&at_tot=5


 Au Mexique, des Évêques exorcisent la nation entière pour la délivrer des démons de l'avortement  :
http://www.cqv.qc.ca/delivrer_des_demons_de_l_avortement

Si seulement nos Évêques faisaient de même pour nos pays francophones...  




Au Mexique, des Évêques exorcisent la nation entière pour la délivrer des démons de l'avortement


MEXICO, le 30 juin 2015 — Un événement sans précédent a eu lieu dans la ville de San Luis Potosi, au Mexique : un groupe d'évêques a effectué un exorcisme sur l'ensemble du pays.


« Le Mexique a ouvert la porte au diable quand l'avortement a été légalisé », a déclaré le cardinal Juan Sandoval, évêque émérite de Gualajara, qui a dirigé l'exorcisme. « Cela constitue la légalisation de l'homicide », a-t-il déclaré au journal El Universal.


Le premier exorcisme jamais effectué sur un pays tout entier a eu lieu le mois dernier à huis clos à l'intérieur de la cathédrale de San Luis Potosí. Cet évènement a été rendu public après que le pape François en ait été informé. Roberto O'Farril est le seul journaliste qui a pu y assister.


« Le Mexique connaît à l’heure actuelle une infestation démoniaque similaire à celle que ces territoires ont connue avant l'évangélisation et avant l'apparition de Notre-Dame de Guadalupe », a déclaré O'Farril dans une interview avec AciPrensa.



Il a comparé les avortements aux sacrifices réalisés par les Aztèques. « Beaucoup de ces sacrifices étaient des sacrifices humains », a-t-il poursuivi. [Les victimes étaient] « de jeunes guerriers et des demoiselles dont les poitrines étaient découpées pour en extraire le cœur et l'offrir à ces démons. »



Selon le Père Jose Antonio Fortea, exorciste renommé qui était également présent, un Exorcismo Magno « est utile lorsqu’une situation de grande violence se déchaîne dans un pays ».

L’archevêque de San Luis Potosi, monseigneur Cabrero, a expliqué que l'exorcisme a été pratiqué pour demander « la libération de cette forte présence de l'ennemi ».


« Cette prière est certainement extraordinaire, mais elle est encore pratiquée dans l'Église »,
a-t-il expliqué dans une interview avec AciPrensa.



Les données officielles montrent que 138.000 avortements légaux ont été effectués à Mexico depuis que l'avortement a été légalisé en 2007.

Une étude récente de l'Institut Guttmacher a révélé que le Mexique possède l'un des taux d'avortement les plus élevés au monde, 33 sur 1000 grossesses se terminant par un avortement.




LifeSiteNews a rapporté en 2013 le cas d'un homme affirmant souffrir d'influence démoniaque à cause de la légalisation de l'avortement au Mexique. Le Père Amorth, exorciste réputé, a confirmé la possession et a essayé d'exorciser cet homme, puis il a conclu que les démons ne le laisseront que lorsque la loi sur l'avortement aura été inversée.


O'Farril, qui a couvert ce cas, a déclaré que les démons qui possèdent cet homme avaient dit: « Elle [la Vierge de Guadalupe] nous avait bannis du Mexique mais vos lois stupides ont permis aux sacrifices humains de revenir ».




Selon le cardinal Sandoval, « la grave situation que nous vivons au Mexique a une racine très profonde », qui s’étend « plus loin que la méchanceté humaine; c’est le diable, qui est très lié à la mort, il est homicide dès le commencement ».

Le cardinal a aussi comparé les enfants qui sont « déchirés dans le ventre de leur mère » aux victimes assassinées et souvent démembrées par les cartels.


CNN Mexique signale que le cardinal Sandoval pourrait effectuer plusieurs exorcismes dans d'autres États mexicains.

http://www.cqv.qc.ca/delivrer_des_demons_de_l_avortement



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 5 Déc 2015 - 15:44



L’avortement et l’euthanasie…
… des péchés contre Dieu Créateur


11-2014 source : Radio Vatican

Le Pape François a mis en garde le corps médical contre la tentation de jouer avec la vie. Il s’agit, a-t-il dit, d’un péché contre Dieu Créateur. Le Saint-Père a reçu samedi matin quelque 5000 médecins catholiques italiens.
« Veillez à ne pas soumettre la vie à des expériences, par exemple en fabriquant des enfants plutôt que de les accueillir comme un don ».

C’est ainsi un véritable plaidoyer en faveur de la vie qu’il a prononcé, se situant dans la droite ligne de ses prédécesseurs. De l’avortement et l’euthanasie, à la fécondation in vitro, la vie est toujours inviolable, il faut l’aimer, la défendre et la soigner et dans certaines circonstances, les médecins catholiques doivent aller jusqu’à l’objection de conscience.


Le Souverain Pontife a souligné que l’avortement n’est pas problème religieux ni même philosophique. C’est un problème « scientifique » parce qu’il est « illicite » de détruire une vie humaine pour résoudre un problème. Et ce principe ne pourra pas changer avec le temps. « Tuer a la même signification aujourd’hui que dans le passé. Cela vaut aussi pour l’euthanasie, y compris l’euthanasie cachée dont sont victimes les personnes âgées ».


Le Saint-Père s’en est pris à la pensée dominante qui propage une fausse compassion sur l’avortement, l’euthanasie et la fécondation in vitro.
On veut faire croire que l’avortement est une aide apportée aux femmes, que l’euthanasie est un acte de dignité, que le fait de fabriquer un enfant est une conquête scientifique.

L’enfant n’est pas est un droit, mais un don à accueillir. La compassion évangélique est celle qui accompagne dans les moments de besoin, c’est celle du Bon Samaritain qui voit, qui compatit, qui s’approche et qui offre une aide concrète. Le Pape François a également pointé du doigt ceux qui utilisent des vies humaines comme des cobayes sous prétexte d’en sauver d’autres.


La vie humaine est toujours sacrée, elle est toujours de qualité. Il n’y a pas de vie humaine plus sacrée qu’une autre. Le Souverain Pontife a donc exhorté les médecins catholiques à être fidèles à l’Evangile de la vie et respecter la vie comme un don de Dieu, à faire des choix courageux, à contre-courant et à recourir si nécessaire à l’objection de conscience. Leur mission de médecins les met au contact quotidien avec de nombreuses formes de souffrance. Le Pape François souhaite qu’ils adoptent l’attitude du Bon Samaritain surtout à l’égard des personnes âgées, des infirmes et des handicapés.


Le Saint-Père a enfin attiré l’attention sur un paradoxe : aujourd’hui, les chances de guérison ont sensiblement augmenté grâce aux progrès scientifiques et techniques. Et pourtant, a-t-il regretté, la capacité de prendre soin des personnes, surtout les plus souffrantes et fragiles, semble avoir baissé.
Les conquêtes de la science et de la médecine, a-t-il conclu, peuvent contribuer à améliorer la vie humaine à condition de ne pas s’éloigner de la racine éthique de ces disciplines.


http://www.medaille-miraculeuse.fr/billet/lavortement-et-leuthanasie.html






Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Spectre Dim 6 Déc 2015 - 17:06

Thalie j'ai prié Dieu pour toi personne ne te jugera des choix que tu as fait Dieu connait ton cœur lui seul est capable de voir ce que tu as dans ton cœur et il connait tes souffrances, il t'a surement pardonné bien avant que tu ne te pardonnes toi j'ai prié pour que tu puisses avancer dans ta vie et ne pas nourrir une souffrance qui n'y changerait rien du tout, j'espère sincèrement pour toi que le bonheur arrivera dans cet aspect là de ta vie qui a été blessé et pour toutes les mères qui ont connu la même épreuve, et également celles qui ne se rendent pas compte de ce qu'elles font.

Ceux pour qui il faut le plus prier ce sont pour les bourreaux, pour qu'ils soient touchés par Jésus Christ et qu'ils reviennent de leur barbarie, qu'ils réalisent ce qu'ils sont entrain de faire et qu'ils arrêtent!! On nage en plein dans la cruauté de l'époque nazi, quand il fallait "assainir" les populations, qu'on faisait des choses horribles pour stériliser, qu'on tuait les enfants, ce ne sont même plus pour des raisons ethniques/religieuses/etc, mais gratuitement!!
Spectre
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Ven 18 Déc 2015 - 16:56


Mère Teresa : Faire un avortement c'est tuer l'amour :

https://gloria.tv/?media=551337




Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Ven 18 Déc 2015 - 17:07



En France, la peine de mort existe toujours...  pour les innocents !!! Résistance !


 
« Le plus grand destructeur de la paix aujourd'hui est le crime commis contre les enfants à naître » (Bienheureuse Mère Térésa de Calcutta)


« Devant la culture de la mort et les attaques qui, hélas, se multiplient contre la vie de l'homme, que jamais on ne manque au devoir de la défendre à toutes ses étapes, du premier instant de sa conception à son déclin. Puisse l'humanité connaître un nouveau printemps de la vie, dans le respect et l'accueil de tout être humain, dont le visage reflète l'image du Christ ! » (Jean-Paul II)


«  L'avortement et l'infanticide sont des crimes abominables » (Gaudium et Spes, 51, § 3)


« La liberté de tuer n'est pas une vraie liberté, mais une tyrannie qui réduit l'être humain en esclavage ». (Benoît XVI)


« L'avortement et l'euthanasie sont des crimes qu'aucune loi humaine ne peut prétendre légitimer ». (Jean-Paul II)


« Je déclare que l'avortement direct, c'est à dire voulu comme fin ou comme moyen, constitue toujours un désordre moral grave, en tant que meurtre délibéré d'un être humain innocent [...] aucune circonstance, aucune finalité, aucune loi au monde ne pourra jamais rendre licite un acte qui est intrinsèquement illicite parce que contraire à la loi de Dieu... » (Jean-Paul II)


« C'est bien d'un complot qu'il s'agit. il est clair que les fils des ténèbres et les fils de la veuve étaient conjurés contre les fils des hommes ou même plus précisément contre le Fils de l'Homme. » (Pr. Lejeune)


« On ne peut penser qu’une société puisse combattre efficacement le crime quand elle le légalise elle-même dans le cadre de la vie naissante » (Benoît XVI)  


«Si vous entendez dire qu'une femme ne veut pas garder son enfant et désire avorter, essayez de la convaincre de m'apporter cet enfant. Moi, je l'aimerai, voyant en lui le signe de l'amour de Dieu. » (Bienheureuse Mère Térésa de Calcutta)      



« C'est Toi qui as formé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je Te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien. Mon corps n'était point caché devant Toi, lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n'étais qu'une masse informe, Tes yeux me voyaient ; Et sur Ton Livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux existât. » (Psaume 139)


Source ici mais attention, il y a une photo atroce... :
http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-2657116.html



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Thalie81440 Sam 19 Déc 2015 - 9:35

J'ai une connaissance , qui il y a un peu plus d'un mois a procédé à une interruption médicale de grossesse car sa petite fille était atteinte d'une maladie orpheline; à 4 mois de grossesse; elle a ensuite été incinérée puis ses cendres dispersées au jardin des souvenirs.

c'est vraiment vraiment tragique et j'ai essayé de lui faire comprendre qu'elle la baptise au moins ! Mais malheureusement elle est athée.....
Thalie81440
Thalie81440

Féminin Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 42
Localisation : midi-pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Dim 20 Déc 2015 - 19:42

@Thalie81440 a écrit:J'ai une connaissance , qui il y a un peu plus d'un mois a procédé à une interruption médicale de grossesse car sa petite fille était atteinte d'une maladie orpheline; à 4 mois de grossesse; elle a ensuite été incinérée puis ses cendres dispersées au jardin des souvenirs.

c'est vraiment vraiment tragique et j'ai essayé de lui faire comprendre qu'elle la baptise au moins ! Mais malheureusement elle est athée.....
Crying or Very sad

Cette histoire m'en rappelle une autre : les médecins avaient encouragé une femme enceinte à avorter car son bébé présentait de graves malformations et disaient qu'il allait mourir.
Elle a refusé d'avorter, et elle a accouché de son bébé. Il est vivant, malformé mais il va bien.
L'histoire n'est peut-être pas très gaie mais ce bébé reçoit beaucoup d'amour et ses parents aussi :
A lire ici :
Les médecins disaient que leur fils allait mourir

Ses parents donnent souvent de ses nouvelles   avec quelques photos.





On peut offrir le Baptême à ces tout Petits, avortés.
De plus, il y a des prières pour devenir en quelque sorte des parents adoptifs au Ciel.  

-     http://www.mariereine.com/priere-pour-un-enfant-avortea-dire-si-possible-par-la-maman-2/
-     https://myriamir.wordpress.com/2013/10/20/le-bapteme-de-desir-donner-un-prenom-a-un-enfant-mort-sans-bapteme-soit-dans-une-fausse-couche-un-avortement-ou-autre/
-   Adoption spirituelle d'enfants avortés



Baptême et prière pour ces petits bébés, merci Thalie   Marie



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Mer 24 Fév 2016 - 11:06

Video

Avortement : ce que l’on ne vous dit pas. Des femmes témoignent après avoir avorté :

La vidéo ne contient aucune image choquante.

https://www.youtube.com/watch?v=MTBGar3iUAA





Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 1 Oct 2016 - 18:16


Je vous donne cette information pleine d'espoir même si rien n'est encore fait, mais on dirait que le Ciel y travaille alors aidons Le cheers

La Pologne veut interdire l'avortement mais encore une fois, rien est encore fait mais on peut prier  pour toutes les innombrables victimes des avortements et dans l'espoir que ces lois diaboliques changent.


https://www.google.fr/#newwindow=1&q=pologne+interdit+avortement


La Pologne... Doit-on y voir un rapport ? Le petit journal de Sainte Faustine :
http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=petit_journal



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 25 Mar 2017 - 9:15


Le Cri silencieux "The Silent Scream" :

https://www.youtube.com/watch?v=toF8v8Cxd3E&t=0s





Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Mar 4 Juil 2017 - 5:04


"Je prie pour Simone Veil, car "l'avortement n'est pas un moindre mal, c'est le mal absolu, le meurtre d'une vie innocente" (Pape François)

La politicienne simone veil est morte il y a quelques jours le 30 juin 2017, elle est celle qui a permis que l'avortement soit légal en France :


Les souffrances de l'avortement Veil10

https://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/breves/existe-bien-eveque-courageux



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Amazone Sam 22 Juil 2017 - 14:04


Une vidéo témoignage :
« Pourquoi ne m’a-t-on pas avertie ? » Traumatisme post-IVG, l’avortement de Rikke

http://www.islam-et-verite.com/ne-t-on-averti-traumatisme-post-ivg-lavortement-de-rikke/

Sur la page source de cet excellent site, il y a une photo de la fin d'un avortement (si je puis me permettre, ces images n'aident pas au combat contre l'avortement...), fermez les yeux sur 2 roulements de souris si vous ne voulez pas voir, la vidéo est juste dessous.



D'autres vidéos de témoignages :
https://www.youtube.com/channel/UCptqMWDdtOuNwrtF71gvDjA



Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les souffrances de l'avortement Empty Re: Les souffrances de l'avortement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum