Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -40%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
25.91 €

LA PLACE DE LA FRANCE DANS LE MONDE

Aller en bas

LA PLACE DE LA FRANCE DANS LE MONDE Empty LA PLACE DE LA FRANCE DANS LE MONDE

Message par Hervé J. VOLTO Ven 5 Avr 2019 - 21:05




Les évènements internationaux ne cessent d'occupper les médias, mais la profusion médiatique favorisent la photographie de l'évènement au détriment de l'éclairage des dynamiques de longue durée. Pourtant l'actualité est l'expression et l'intention de postures et de processus géopolitiques dans lesquels interfèrent l'Histoire, la géographie et les sciences politiques.

Un peu de géopolitique. L'inventeur moderne de la géopolitique est le Roi Louis XVI. Le tableau de Nicolas-André de Monsieu, Louis XVI donnant ses ordres à la Pérouse, nous démontre que si ce Roi incompris fut plus heureux en politique extérieure qu'en politique intérieure, peut-être le dut-il à son intéret pour ce qu'il appellait lui-même LA GEOPOLITIQUE. Le tableau d'un peintre anglais anonyme, Les batisseurs d'empires, semble clôner le premier.

La géopolitique, pour le Français moyen, pourrait se définir par LA PLACE DE LA FRANCE DANS LE MONDE. Exellante question : quelle est donc la place de la France dans le monde ? Durant le Grand Siècle Français, le Roi Soleil avait fait la Grandeur de la France par une politique intérieure définie comme UN FORT PROTECTIONISME ECONOMIQUE appuyé par UN PUISSANT ORDRE MORAL, dit COLBERTISME, surtout après la révocation de l'Edit de Nantes par celui de Fontaibleau, enracinant LE CARACTERE CATHOLIQUE DE LA COURONNE DE FRANCE ET DU PEUPLE FRANCAIS, ce dans la continuité de la vocation Chrétienne de la France, et par une politique extérieure définie par un sage équilibre entre politique continantale et politique maritime : la France est à l'époque la première puissance du monde et peut lancer souverainement des missions évangélisatrices dans ses possétions d'Outre-Mer, Québec, Cochinchine, Afrique Occidentale Française, Afrique Equatoriale Française, et ce qui reste aujourd'hui de notre domaine d'Outre-Mer...

Louis XV fut plus grand sur les mers parce que Louis XIV avait signé le Traité de Westphalie. Et l'équilibre géopolitique a d'ailleurs longtemps été depuis le temps des Croisades caractérisé par la balance entre politique continantale et politique méditéranéenne. Cet équilibre géopolitique s'est dessiné par la géographie qui donne à la France métropolitaine autant de rives que de frontières. Un avantage Providentiel.
C'est pourquoi, chaque fois que la France fut en danger sur le continant, la France fut sauvée par sa politique maritime. Louis XVI retiendra la leçon. Napoléon, au contraire, brisera cet équilibre par un exès de politique continantale. Son neveu fera l'erreur inverse, le Second Empire méprisant la politique continantale pour se projeter en Afrique.

La défaite de 1870 mit un frein à la volonté Française d'exercer une hégémonie sur l'Europe. La France, avec la perte de l'Alsace et la Lorraine, était désormais isolée face à une Allemagne unifié et une Angleterre revancharde avec laquelle elle rivalisait depuis plu d'un siècle sur les mers.

Le cycle géopolitique qui couvre la III° République -1871-1940- repose sur un dispositif relativement stable : sortir de l'isolement et contrer l'Allemagne, étendre l'Empire sur les mers, les deux processus se crstalisant autour de la question de l'Alasce-Lorraine -le Message de N.D. De Sion- et le rêve colonial. L'ACTION FRANCAISE ne démordra pas.

A partir de 1890, la France a réussi à s'allier avec une Russie inquiète de l'extension autrichienne dans les Balkans, et encore plus de la puissance allemande alliée à Viennes. Paris su alors attirer Londres dans son jeux par l'Entente Cordiale, puis su réconcilier Angleterre et Russie contre l'impérialisme germano-protestant.

Ces mécanismes diplomatiques aboutirent à la Première Guerre Mondiale dont la France ne sortira vainqueur que grâce au culte du Sacré-Coeur et au prix d'énormes sacrifices : 1.300.000 morts, 500.000 disparus, 3.000.000 de blessès, un espace national détruit et ruiné aux 2,5% !

L'entre-deux guerre se construit autour de la peur de la ravenche allemande. Charles Maurras ne réussira pas à alerter l'opinion publique sur la monté d'un pan-germanique virullant né d'une Allemagne humiliée par la Traité de Versailles et décidé à redevenir la première puissance de l'Europe. Aboutissement idéologique final d'un siècle de pan-germanisme exacerbé, le national-socialisme devint la pré-occupation centrale d'une France qui, de nouveau, se retrouve isolée.

En 1938, pour la remière fois depuis François I°, la France se trouve menacée sur ses trois frontières terrestres -Allemagne, Italie, Espagne- et la faiblesse de sa situation géopolitique est augmentée par la faiblesse de son alliance : craignant plus que tout une autre guerre qui lui aurait fait perdre son Empire, Londres n'entend pas se battre pour l'équilibre continantal ! En conséquence, la France, qui ne peut se permettre un seconde fois les terribles pertes de la Grande Guerre, se voit contrainte d'accepter l'hégémonie germano-païenne en Europe Orientale en signant les accords fde Munich.

Un an après, confirmée dans son rôle de suprématie continantale, l'Allemagne provoque la Seconde Guerre Mondiale en s'attaquant à l'Est au seul contrepoid que possède la France face au Pan-Germanisme : la Pologne.

Le salut de la France viendra en partie de son Empire, qui est le second par rapport à celui de l'Angleterre, Alger devenant la capitale occulte de la France durant l'Occupation.

Le fait que de nombreuses guerres se soient produites sur la sol national a contribué à ancrer dans la tradition Française une certaine sacralité du sol. Les Guerres de Vendée (1793-1801), le choc de 1871, la Grande Guerre et l'Ocupation allemande ont solidifié un sentiment national forgé dès le temps de Bouvines (1219), ce par rapport aux voisins européens -italie-Belgique- qui ne possèdent pas de véritable identité nationale : l'exemple vient d'Outre-Manche, où la Reine d'Angleterre incarnera la Nation pendant presqu'un siècle.

Toute l'erreur de la IV° République sera de sous-estimer ce sentiment national exacerbé alors par l'école maurrassienne et, au début des années 50, la question de l'avenir économique et politique s'articule autour de la dualité politique continentale et politique colonniale, laissant monter le mécontentement algérien.

Pour ruiner les efforts de toute tentative de restauration nationale, les ennemis de la France, qui sont également les ennemis de la Chrétienté, mais qui gouvernent la France à travers le principe de la démocratie universelle -le parti étranger dénoncé par Charles Maurras- prépareront les ruines de la Patrie par une inversion radicale des politiques continantales et conniales, inversion liée à la déchristianisation progressive de la société Française. L'indépendance des pays de l'Empire devait être convertie au plus vite en une politique de coopération, faute de creuser un fossé profond entre une France en perte de vitesse et de nombreux pays du Tiers-Monde. La séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, interrompue par la Révolution Nationale du Maréchal Pétain, est remise au gout du jour en 1946 : la IV° République proclamme la laïcisation de l'Etat et consomme la destruction de la France !

Si la IV° République n'est pas parvenue à résoudre le bon dilème géopolitique et économique de la France, la V° République le tranchera contre lws intérets de la France en procédant à la liquidation de l'Algérie et des dépendances africaines. La décolonisation ruinera la France et portera la honte, le cahos et la mort en Afrique Noire et l'athéïsation de la France deviendra le Cheval de Troie d'une immigration-invasion, terreau d'euro-mondialisme islamisant.

C'est comme si des extra-terrestres avaient envahie la Terre et gouvernaient celle-ci à l'encontre de ses intérets supérieurs propres ! ! !

Si le projet gaullien de substitution de l'Algérie par le Québec échoue, le projet Francophone parvint au fil des années à dégager la France de son immage de succédanné de l'Empire Colonnial en intégrant de nombreux pays qui n'ont jamais appartenu à l'Empire Français. Et Québéquois, Wallons, Valdotains, Jurassiens suisses et certains pays africains comme le Sénégal, par exemple, aspirent à redevenir Français.

Le jeu téléguidé par le lobby banquaire pour la liquidation de l'Empire Français, la constitution de grands ensembles économiques anti-naturel, dits zones logiques économiques, et la promotion d'un syncrétisme religieux ont été démasqué par des Contrerévolutionnaires venus de l'Algérie Française : les Catholiques et les hommes de bonne olonté comprendront que le combat de Charles Martel et le Sacré-Coeur de Charles de Foucault aient rejoint celui de la Vendée Militaire.

La politique laïciste, arabe et anti-américaine de Chirac est un échec, Sarkosy l'a bien compris qui a inversé cette politique suicidaire et introduit le principe de “laïcité positive” -la laïcité négative, surtout pronnée par le Grand Orient, porte à l'athéisme; la laïcité positive, surtout pronnée par la Grande Loge, porte à un oeucuménisme mondialisant qui met l'erreur sur le même plan que la Vérité- qui donne un espace aux racines Chrétiennes de la France mais ouvre aussi les portes à l'identitarisme islamique des immigrés extra-européens qui envahissent la France et ses pays voisins.

Car la France est un Etat-Nation tout entier sortit Chrétien du Baptistère de Reims, de tradition centralisatrice -l'Etat s'est construit contre les féodalités régionales- et homogénéatrice. Ce modèle tend à se cristalliser, l'intégration européenne, la décentralisation et une immigration-invasion de plus en plus... envahissante introduisant un débat un débat identitaire au sein de la nation.

Si l'arme nucléaire et le domaine Outre-Mer permettent à la France de jouer encore un rôle mondial, la France est devenue un pays ingouvernable toujours en grève, qui a une dette abyssale et possède des banlieues-ghettos devenus ingérables; et la perte de la Souveraineté de la France et de son identité Chrétienne tend à exacerber l'identité nationale en Métropole. D'où la carte islamo-gauchiste que tiennent en réserve les loges “extra-terrestres” qui gouvernent la France. La réunification de l'Allemagne a changé les données de la construction européenne, l'Etat allemand retrouvant un rôle prépondérant et central en Europe de l'Est. La perte de l'influence de la France et la crise de l'identité Française a aboutit au NON A L'EUROPE.

-J'ai toujours écrit le mot France en majuscule, a dit Olivier Dassault. Par son Histoire, sa géographie, sa pupulation, son territoire, sa culture, sa présence sur tous les continants, le talent de ses entrepreneurs, notre Pays occuppe incontestablement une place à part dans le concert des nations.

Hélas, la République en France, c'est le règne de l'étranger : l'esprit républicain destabilise notre défense nationale et favorise des influences fondamentalement hostiles au Catholicisme traditionnel. Il faut rendre à la France un régime qui soit Français.

Le Royalisme en France, c'est donc avant tout une attitude cuturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d'expension-évangélisation dont Léon XIII rependra l'idée : tout le contraire de l'actuel euro-mondialisme islamisant ! C'est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c'est mourir pour le Salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C'est enfin, face à la masse, l'affirmation de la personne.

Pour ses partisans, le Royalisme consiste avant tout en une ambition pour LA FRANCE: la volonté de redonner au pays sa vocation de FILLE AINEE DE L'EGLISE ET d'EDUCATRICE DES PEUPLES, la position hégémonique qu’elle a eu jusqu’au début du siècle passé où elle était indépendante et rayonnante, de retrouver un Monarque apte à enclencher de grands projets -La France défenseur des nations, la France promoteur du développement, la France pivot d'une Europe des patries, la France partenaire des pays de l'Afrique et du Moyen-Orient, la France présente dans le monde, la France artisan de paix- celle aussi de sortir du jeu des partis et de la politique à court terme qui caractérise, pour les Royalistes, l’exercice du pouvoir des hommes politiques de la république.


Le Royalisme se pose aussi pour certains comme une opposition au nouvel ordre mondial, par le renforcement de l'Etat face aux insitutions supranationales qui empiètent sur les libertés fondamentale des peuples.

La restauration de l'institution Royale rapportera à la France l'ordre, les libertés, la prospérité et l'honneur.

Le Roi dans le monde ?

A notre époque de mondialisation, de sur-information, de poussée vers un gigantisme féodal humain, ceux qui aspirent à retrouver et à affirmer une identité et affirmer une identité Française, une personnalité Française, un espace Français, n'auront plus que le Roi pour leur apporter ce supplément d'âme. Dans ce monde de pensée unique où les Catholiques aspirent à retrouver un idéal de valeurs communes et salutaires, tous ceux qui veulent sortir de notre régression intellectuelle et morale, se réuniront autour du Roi qui incarnera cette renaissance. Dans notre monde où l'humanité est écrasée sous le poid des dogmes et des idéologies, les hommes de bonne volonté auront besoins de quelqu'un qui les protège physiquement et moralement, opposant un véritable renouveau Français et une véritable renaissance Catholique par une Révolution Morale et un nouvel équilibre géopolitique assurant un réel protectionisme économique uatant que culturel. Car le Roi est le père du Peuple Français et l'Empereur des Chrétiens.


Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum