Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Lit combiné enfant 90×200 cm PARISOT ZOLA
159.99 €
Voir le deal

France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

2 participants

Aller en bas

France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon? Empty France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

Message par Rémi Ven 5 Oct 2012 - 15:13

ZF12100407 - 04-10-2012
Permalink: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

Une proposition de loi pourrait abattre un pilier du droit français

ROME, jeudi 4 octobre 2012 (ZENIT.org) – Votée le 3 octobre en commission au Sénat, une proposition de loi pourrait « abattre, en catimini, lundi 15 octobre, un pilier du droit français », proteste la Fondation Jérôme Lejeune, ce 4 octobre.

La commission française des Affaires sociales a voté à la quasi unanimité une proposition de loi déposée par le groupe Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) visant à autoriser la recherche sur l’embryon. Le débat en séance publique se tiendra lundi 15 octobre, en soirée, explique la Fondation.

« Catherine Lemorton, présidente – Parti socialiste (PS) - de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, a estimé ce jeudi 4 octobre que le gouvernement était prêt à revenir sur l'interdiction de la recherche sur les embryons », a indiqué l’AFP. La proposition pourrait donc bien aboutir.

« Il faut s’interroger, sur cette révision précipitée et par la petite porte d’un sujet au cœur du débat bioéthique il y a un an, notamment au moment des états généraux de la bioéthique », fait observer la Fondation Lejeune dans cette dépêche.

Recherche sur l’embryon


La commission des Affaires sociales a voté à la quasi unanimité une proposition de loi déposée par le groupe RDSE visant à autoriser la recherche sur l’embryon. Le débat en séance publique se tiendra lundi 15 octobre, en soirée... Il faut s’interroger sur cette révision précipitée et par la petite porte d’un sujet au cœur du débat bioéthique il y a un an.

La Fondation Jérôme Lejeune rappelle que cette transformation constituera un bouleversement du droit français organisé autour de cet interdit fondateur : « la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie » (art 16 code civil). Il s’agira d’un changement de paradigme inédit aux termes duquel la protection de l'être humain deviendra une exception à la règle nouvelle de sa non-protection.

M. Hollande ayant placé au cœur de ses promesses de campagne non seulement la volonté de respecter les fondamentaux du pacte républicain mais aussi l’importance du débat démocratique, il faut s’interroger sur son soutien à cette initiative parlementaire. Et ce, d’autant plus que l’organisation d’états généraux est une obligation légale avant toute nouvelle modification de la loi bioéthique*.

La libéralisation sera incontrôlable

Le renversement sera radical : loin d’assortir le régime d’autorisation de conditions strictes réelles visant à contrôler la libéralisation de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, la proposition de loi instaure des conditions volontairement inopérantes (voir encadrés plus bas).

Paradoxalement, en 2011, ce sont les dérives de l’Agence de la biomédecine - agence de contrôle sous la tutelle du ministère de la Santé - en matière de dérogations de recherche, qui étaient pointées du doigt et qui ont encouragé les parlementaires à renforcer l’encadrement. Pour preuve, la Fondation Jérôme Lejeune a remporté au printemps dernier une victoire juridique contre l’Agence de la biomédecine qui avait attribué illégalement une dérogation.

Les conditions actuelles, malgré l’interdiction, ne sont donc déjà pas respectées ! Comment imaginer qu’elles puissent l’être dans un contexte d’autorisation ? Sauf à penser que l’embryon humain ne doit plus bénéficier d’aucune protection.

Erreurs stratégiques d’hier et d’aujourd’hui

En raison des choix politiques faits au début des années 2000 qui ont favorisé la recherche sur les cellules souches embryonnaires, la France accuse un retard sérieux en matière de thérapie cellulaire. Aujourd’hui, le Président de la République et sa majorité veulent-ils creuser ce retard de la France? Le questionnement est d’autant plus aigu en période de restrictions budgétaires : les responsables politiques n’ont-ils pas intérêt à prioriser les recherches dont l’efficacité thérapeutique est prouvée ?

En 2011, aucun chercheur n’a dit avoir été gêné par le régime d’interdiction assorti de dérogations. Ce sont certains laboratoires de l’industrie pharmaceutique, ambitionnant de pouvoir utiliser sans contraintes les cellules souches embryonnaires, qui voulaient faire tomber ces restrictions. Le Président de la République et sa majorité vont-ils sacrifier l’embryon humain au profit d’intérêts commerciaux de laboratoires ?

* L1412-1-1 – Code de la Santé Publique : « tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d’un débat public sous forme d’états généraux ».


Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon? Empty Re: France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

Message par Invité Sam 6 Oct 2012 - 17:26

En fait le changement de paradigme est le suivant: on considère qu'il n'y a aucune sacralité ni transcendance dans la personne humaine.
C'est une conception qui fait son chemin depuis des années, on gère, on utilise des ressources humaines. Cela va de la force de travail aux tissus humains. La personne humaine est niée. Elle est devenue une source de profit dans tous ses aspects. Voilà ce qui arrive quand Dieu est rejeté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon? Empty Re: France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

Message par jaimedieu Sam 13 Oct 2012 - 19:34

C'est tellement vrai pauvre pécheur! L'embryon est devenu une "chose" une "masse de chair". C'est ce qu'on explique aux jeunes filles qui vont se faire avorter. Une amie de ma nièce s'est fait avorter trois fois en très peu de temps (environ un an) et c'est sa mère qui paye. Lorsqu'elle est revenue de son dernier avortement, l'année passée, elle s'est pointée chez ma soeur et a regardé la télévision absolument pas troublée, puisque ce n'était qu'une "masse de chair", malgré les photos que ma nièce lui avait montré sur le web. Elle a préféré croire les "intervenants" de la clinique...Pour elle, comme pour beaucoup de jeunes filles, l'avortement est devenu une forme de contraception, "que voulez-vous", elle passe son temps à coucher sans prendre de pilules, elle les "oublie" constamment et "oublie" qu'il existe une pilule du lendemain! Évidemment, la chose à pratiquer est l'abstinence, mais vous conviendrai avec moi que c'est plus tellement la mode, pour les jeunes qui n'ont pas été élevé dans un contexte de foi sérieuse, c'est même risible. Je crois qu'en cette année de la Foi, (j'aime beaucoup cette idée, sans aucun doute inspirée du St-Esprit, que le Pape a eu de promulguer) on doit s'exercer à la piété plus que jamais. Pour ma part, j'ai commencé depuis un certain temps à lire mes prières dans l'autobus, de même qu'à réciter un chapelet. Sur ma route, il y a deux écoles secondaires et un CEGEP. Je souhaite de tout mon coeur et je prie pour que les gens prennent l'habitude de prier en se rendant au travail, plutôt que d'écouter de la musique ou de lire le journal, qui, de toute façon, ne rapporte que des choses qui sont mentionnées au téléjournal du soir. Je crois dans l'effusion du St-Esprit. Je crois qu'il sensibilise les personnes à Sa manière et je me permets humblement de suggérer aux personnes qui doivent prendre l'autobus ou le métro de faire de même. Même dans l'auto, il est possible de prier en écoutant des cd religieux. Nous devons regagner le terrain que nous, croyants, avons perdus par notre tiédeur.
jaimedieu
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 65
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon? Empty Re: France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

Message par Invité Lun 15 Oct 2012 - 5:37

Avez-vous remarqué la véhémence des réactions lorsque l'on parle de l'avortement ? L'évangile est un signe de contradiction. Nous même nous devenons un signe de contradiction, donc un signe de la présence de Dieu lorsque nous témoignons de l'évangile par nos attitudes, nos paroles et nos actions, oui justement en priant dans le bus, en témoignant contre l'avortement...
Et nous pouvons être heureux lorsque les autres rient car c'est bien la preuve que le Saint Esprit les travaille au plus profond sinon, il n'auraient aucune réaction, cela n'aurait aucune importance pour eux. Oui, l'heure n'est plus à la tièdeur. Le temps est à l'engagement au service du Christ et à la fierté. Nous gagnons pour le Ciel une multitude d'âmes par une attitude vraie et pleinement assumée. Les gens en général aiment ce qui est vrai et s'il vous voient prier dans le métro, ça va les travailler, même inconsciemment.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon? Empty Re: France: vers l'autorisation de la recherche sur l'embryon?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum