L'Amour et les suggestions de l'adversaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Amour et les suggestions de l'adversaire

Message par etienne lorant le Mer 1 Oct 2014 - 9:44

Le mercredi de la 26e semaine du temps ordinaire

Livre de Job 9,1-12.14-16.

Aux reproches de ses amis Job répondit :
« Je sais bien que vos paroles sont vraies. Comment l'homme pourrait-il avoir raison contre Dieu ?
Si l'on s'avise de discuter avec lui, on ne trouvera pas à lui répondre une fois sur mille.
Serait-on plein de sagesse et d'une force invincible, on ne lui tient pas tête impunément.
C'est lui qui soudainement déplace les montagnes, qui les renverse dans sa colère ;
il secoue la terre sur sa base, et fait vaciller ses colonnes.
Il donne un ordre, et le soleil ne se lève pas, il enferme les étoiles derrière une porte scellée.
A lui seul il déploie les cieux, il marche sur la crête des vagues.
Il fabrique la Grande Ourse, Orion, les Pléiades et les constellations du Sud.
Il est l'auteur d'œuvres grandioses et insondables, ses merveilles sont innombrables.
S'il passe à côté de moi, je ne le vois pas ; s'il s'éloigne, je ne m'en aperçois pas.
S'il empoigne quelqu'un, qui donc lui fera lâcher prise, qui donc osera lui demander : 'Que fais-tu là ? '
Et moi, je prétendrais lui répliquer, je chercherais des arguments contre lui !
Même si j'ai raison, à quoi bon me défendre ? Je ne puis que demander grâce à mon juge.
Même s'il répond à mon appel, je ne suis pas sûr qu'il écoute ma prière ! »




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,57-62.
En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. »
Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer la tête. »
Il dit à un autre : « Suis-moi. » L'homme répondit : « Permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père. »
Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, va annoncer le règne de Dieu. »
Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d'abord faire mes adieux aux gens de ma maison. »
Jésus lui répondit : « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n'est pas fait pour le royaume de Dieu. »


Textes de l'Evangile au quotidien

Cela ne sert à rien de discuter avec Dieu, puisque Dieu est totalement "autre". C'est ce que répond Job à ses amis - mais en même temps qu'il explique son point de vue, il ne peut s'empêcher de faire état de la grandeur de son oeuvre et il dit ses "merveilles innombrables". Voici donc un homme couvert d'ulcères, qui a perdu ses fils, qui ne peut construire aucun raisonnement à propos de ce qui lui est arrivé - mais qui continue d'adorer Dieu, car son amour est plus grand que sa détresse. Ce qu'il ignore, c'est que tout ce qu'il vit dans ce malheur est issu d'une provocation du diable. Le livre de Job commence en effet ainsi :

06 Le jour où les fils de Dieu se rendaient à l’audience du Seigneur, le Satan, l’Adversaire, lui aussi, vint parmi eux.
07 Le Seigneur lui dit : « D’où viens-tu ? » L’Adversaire répondit : « De parcourir la terre et d’y rôder. »
08 Le Seigneur reprit : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a pas son pareil sur la terre : c’est un homme intègre et droit, qui craint Dieu et s’écarte du mal. »
09 L’Adversaire riposta : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ?
10 N’as-tu pas élevé une clôture pour le protéger, lui, sa maison et tout ce qu’il possède ? Tu as béni son travail, et ses troupeaux se multiplient dans le pays.
11 Mais étends seulement la main, et touche à tout ce qu’il possède : je parie qu’il te maudira en face ! »
12 Le Seigneur dit à l’Adversaire : « Soit ! Tu as pouvoir sur tout ce qu’il possède, mais tu ne porteras pas la main sur lui. » Et l’Adversaire se retira.

Si j'ai tenu à citer ces versets, c'est que tous les convertis et toutes les converties, un jour ou l'autre, peuvent s'attendre à de soudaines agressions, des nuits de l'âme, des tentations quasi irrésistibiles - soyez sur vos gardes ! Mon premier confesseur me disait : "Attention à vous, le démon réclame toujours sa part" (ce que je n'avais pas compris avant de me retrouver plongé dans une histoire sans issue...)

Bref, l'Adversaire est présent. Dans l'Evangile du jour, c'est lui qui suggère à qu'il n'est pas raisonnable de partir sans avoir veillé à la l'avenir de sa génération; c'est encore lui qui suggère que l'appel du Seigneur peut se vivre tout en demeurant attaché à sa famille. L'amour de Dieu, l'amour du Seigneur est au-dessus de tout. C'est bien pourquoi, dès que l'on se met à raisonner à propos de religion, on court le risque de tomber dans une attitude régulière, ordonnée, réconfortante, mais on perd "l'élan" premier de sa conversion - or cet élan, c'est l'essentiel, c'est la lumière qui traverse le temps depuis l'alpha jusqu'à l'omega.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Amour et les suggestions de l'adversaire

Message par etienne lorant le Mer 1 Oct 2014 - 18:42

Très belle et forte homélie du Pape en ce jour ! La finale sonne un peu comme un avertissement....


Le Pape François a centré son homélie sur cette première Lecture qui nous montre que Job maudit sa vie. Job maudit le jour où il est né et sa prière ressemble une malédiction. « Il a été mis à l’épreuve, a reconnu le Pape, il a perdu toute sa famille, tous ces biens, sa santé et tout son corps est devenu une plaie, une plaie dégoûtante ». À ce moment là, a souligné le Pape François, « il perd patience et dit de telles choses. De mauvaises choses ! Mais il était toujours habitué à dire la vérité et c’est la vérité qu’il ressent à ce moment-là ». Jérémie utilise également les mêmes paroles : « Maudit soit le jour où je suis né ! ». « Mais cet homme blasphème-t-il ? » C’est la question que se pose le Pape François. « Cet homme qui est ainsi, seul, blasphème-t-il ?

« Lorsque Jésus se plaint : “Père, pourquoi m’avez-vous abandonné?”, blasphème-t-il ? C’est un mystère. Souvent, j’ai entendu des personnes vivant des situations difficiles, douloureuses, qui ont perdu tant de choses ou qui se sentent seules et abandonnées qui viennent se plaindre et se posent la question : Pourquoi ? Pourquoi ? Ils se rebellent contre Dieu. Je leur dis: “Continuez à prier ainsi, parce que c’est aussi une prière”. C’était une prière lorsque Jésus a dit à son Père : « Pourquoi m’avez-vous abandonné ? ».

Tant de frères n'ont pas d'espoir

Job fait une prière. Il a souligné que prier est devenir vérité devant Dieu. Et Job ne pouvait pas prier autrement. « On prie avec la réalité, a-t-il ajouté, la vraie prière vient du cœur, de ce que l’on vit ». « C’est la prière des moments de confusion, des moments de la vie, a dit le Pape, où il n’y a pas d’espoir, où ne perçoit pas l’horizon ». Aujourd’hui, beaucoup de personnes se trouvent dans la situation de Job, affirme le Pape. « Comme Job, beaucoup de personnes ne comprennent pas ce qui leur est arrivé, car c’est ainsi. Tant de frères et de sœurs n’ont pas d’espoir. Pensons aux tragédies, aux grandes tragédies. Par exemple, nos frères qui sont chassés de chez eux parce qu’ils sont chrétiens et restent sans rien : Mais Seigneur, j’ai cru en toi. Pourquoi ? Croire en toi est-il une malédiction, Seigneur ? »

« Pensons aux personnes âgées qui sont laissées de côté, a-t-il poursuivi, pensons aux malades, aux personnes seules, dans les hôpitaux. L’Église prie pour tous ces gens mais aussi pour nous, lorsque nous traversons un moment d’incertitude. L’Église prie ! Et elle prend sur elle cette douleur et prie ». Et nous, « sans maladies, sans faim, sans besoins importants, a-t-il reconnu, lorsque notre âme est un peu ténébreuse, nous croyons être martyrs et nous arrêtons de prier ». Et il y a ceux qui disent « Je suis fâché contre Dieu, je n’assiste plus à la messe ! ». « Mais pourquoi ? demande le Pape. La réponse, c’est « à cause de quelque chose de tout petit ». Le Pape François a reconnu que Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, au cours des derniers mois de sa vie, « essayait de penser au ciel, elle sentait en elle comme une voix qui lui disait « Ne sois pas bête, ne fais pas de fantaisies. Sais-tu ce qui t’attend ? Rien ! ».

Prier pour avancer dans l'obscurité

« Souvent, nous passons par cette situation, nous vivons cette situation. Et de nombreuses personnes pensent de finir dans le néant. Mais Sainte Thérèse, elle priait et demandait de la force pour pouvoir aller de l’avant, dans l’obscurité. Cela s’appelle la patience. Notre vie est trop facile, nos complaintes sont des complaintes de théâtre. Que sont-elles devant les complaintes de nombreuses personnes, de tant de frères et de sœurs qui sont dans l’obscurité, qui ont presque perdu la mémoire, l’espoir qui vivent cet exil d’eux-mêmes, qui sont exilés ? Ce n’est rien ! Et Jésus a parcouru ce chemin : depuis le soir au Mont des Olivers jusqu’au dernier mot sur la Croix : « Père, pourquoi m’avez-vous abandonné ? ».

Le Pape François a décrit deux choses qui peuvent être utiles. « La première : se préparer au moment où arrivera l’obscurité ». Un moment de confusion qui ne sera peut-être pas aussi dur que le moment qu’a traversé Job « mais un moment d’incertitude arrivera ». Il faut préparer notre cœur pour ce moment ». Et deuxièmement : « Prier, comme prie l’Église, avec l’Église pour tant de frères et de sœurs qui pâtissent de leur exil, de l’obscurité et de la souffrance, sans espoir». Telle est la prière de l’Église pour tous ces « Jésus souffrants » partout dans le monde.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum