Fatima: la rage des forces de gauche et la terreur à venir?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fatima: la rage des forces de gauche et la terreur à venir?

Message par MichelT le Ven 12 Mai 2017 - 1:02

Fatima: la rage des forces de gauche et la terreur à venir?

Publié le 10 mai 2017 par Catholicism Pure & Simple ( traduction automatique et partielle - cet article est sur un site américain) -


Le samedi 13 mai,  Francisco et Jacinta, les deux plus jeunes visionnaires de Fatima, seront canonisés par le pape François à Fatima lors du 100e anniversaire de la première apparition de Notre-Dame. C'est une nouvelle merveilleuse pour toute l'Église catholique. Ces deux petits enfants, de seulement neuf et sept ans au moment des visions, ont atteint des niveaux extraordinaires de vertu héroïque dans leurs courtes vies. Maintenant, en tant que saints reconnus du Ciel, ces saints enfants seront des intercesseurs forts devant le trône de Dieu pour toutes nos nombreux plaidoyers pour l'Église dans ces mauvaises années.

«La terreur n'est qu'une justice rapide, sévère et inflexible; C'est donc une émanation de la vertu; C'est moins un principe en soi, qu'une conséquence du principe général de la démocratie, appliqué aux besoins les plus pressants de la patrie.»- Maximilien Robespierre, 1794

La rage de la gauche et la terreur à venir?

En 1989, la France a marqué le 200e anniversaire de la Révolution française. C'était une célébration tendue, car même les apologistes les plus ardents étaient obligés d'admettre la nature sanglante et sordide de la Révolution. La guillotine en reste le symbole le plus durable. Les dirigeants révolutionnaires ont appelé à la liberté, à l'égalité et à la fraternité, et ont ensuite procédé à l'assassinat de toute personne qui devait s'opposer à ces nobles idéaux, et se sont finalement entretués dans le paroxysme d'une lutte de pouvoir brutale.

En 1989, le président russe Mikhaïl Gorbatchev est allé à Paris pour participer à la célébration du bicentenaire et a déclaré: "L'esprit de la Révolution française a toujours été présent dans la vie sociale de notre pays". Le bain de sang et les horreurs du communisme ont beaucoup en commun avec le bain de sang et les horreurs de ce qu'on appelle maintenant «La terreur». Les bolcheviks et les révolutionnaires français ont tous deux invoqué l'assassinat politique, l'espionnage domestique, les dénonciations et les emprisonnements, les procès et la criminalisation des dissidents. Les deux ont terrorisé la population en commettant leurs crimes au nom du «peuple». Les tyrans revendiquent toujours un mandat démocratique.

Le Comité de la salut public de la Révolution française a condamné à mort près de 17 000 personnes en un an. C'est un petit nombre quand il est mis en comparaison avec les dizaines de millions de personnes qui ont été sacrifiés sur l'autel du communisme. Nous préférons penser que les hommes tels que Robespierre et Staline sont des créatures d'époques passées et que les conditions ne permettent plus d'engendrer de telles horreurs. Nous devrions réfléchir.

Depuis quelques temps, la gauche a souffert de certains inconvénients qui ne leurs conviennent pas. Donald Trump a remporté la présidence des États-Unis; Un «conservateur» a été nommé à la Cour suprême. L'alliance impie de l'«état profond»( Deep State) avec ses maîtres politiques est exposée. La communauté du renseignement est maintenant connue pour être corrompue et peu digne de confiance. Les démocrates contrôlent toujours les médias, mais ils attaquent le soutien populaire a la présidence. Ils apparaissent de plus en plus comme des généraux sans armée.

En Europe, le Royaume-Uni quitte l'Union européenne. Le nationalisme français augmente. La Pologne et la Hongrie résistent à l'immigration musulmane. Et le récit des événements actuels n'est plus aussi étroitement contrôlé par le bras de propagande du globalisme - c'est-à-dire les grands Médias corporatif, mais est entré en vue publique, sous forme factuelle et non éditée, à partir d'un nombre croissant de sites d'information via le Web.

La gauche n'a pas été, jusqu'à récemment, appelée à se défendre. Les élites dirigeantes ont été protégées contre les questions difficiles par des médias de gauches complaisants qui vilipendaient quiconque voulait soumettre leurs positions à l'examen critique. Les médias recourent à l'attaque ad hominem contre leurs opposants. Mais leur crédibilité a considérablement diminué et l'équité et la précision des médias sont maintenant soumis à un examen minutieux auquel ils n'ont jamais eu à faire face. Le contrôle de la gauche, qui semblait tellement formidable depuis si longtemps, commence a chanceler.

John Vennari,  a déjà déclaré que la logique et le libéralisme ne peuvent pas coexister dans la même tête. Conformément à son principe, une position libérale tend à s'effondrer du manque de cohérence, de contradiction interne ou de collision avec des faits évidents. Que l'islam soit une «religion de la paix» est un exemple d'une position libérale manifestement absurde; Cependant, tous les mondialistes, de George Bush à Angela Merkel  ont répété cette absurdité avec l'attente apparente que l'on y croirait - ou que les gens craindront de contredire la revendication parce que les médias vont discréditer et détruire toute personne qui cherche à dire le contraire. Les faits, pour la gauche, ne sont pas pertinents. C'est le slogan martelé qui est important, et le récit peut être façonné pour répondre aux besoins du moment.

La gauche est démoniaque car sa position est celle de Lucifer: ( Prince des anges déchus qui s`est rebellé contre les Lois de Dieu) elle veut usurper les prérogatives du Créateur et refaire le monde selon ses goûts et ses aversions. La gauche renverse la prière de Notre-Seigneur dans le jardin de Gethsémani et elle dit: «Non pas tes volontés, mais que ma volonté soit faite.» Et la pensée de gauche utilise tout outil disponible pour écraser l'ordre naturel qui est au travers de son chemin. L'immigration musulmane n'est qu'un outil pour écraser ce qui reste de la culture chrétienne européenne. Le transgenre est un outil pour écraser ce qui reste de la morale sexuelle traditionnelle. Et toute cette destruction se fait au nom de la compassion et de la miséricorde.

S'opposer au globalisme ( mondialisme)  serait être méchant, bigot, et non chrétien. C'est construire des murs plutôt que des ponts.

Des tas de «manifestants» masqués apparaissent dans les villes d'Amérique et d'Europe. Ils s'appellent Antifa - pour les antifascistes. Les Antifa déguisent leurs visages, crient des obscénités, battent les gens, jettent des poubelles dans les fenêtres, mettent les voitures en feu, et invective ceux qui disent quelque chose avec lequel ils sont en désaccord. Ils s'opposent à la liberté d'expression, à la liberté d'assemblée pour tout groupe qu'ils n'aiment pas, et sont prêts à utiliser la violence s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent.

À l`université de Berkeley, ils jouissent de la protection de l'administration de l'Université, du maire et de la police.  Nous sommes invités à croire que la force de police ne peut  pas garantir la sécurité physique de des orateurs conservateurs a l`Université. Il y a collusion à une échelle croissante entre la gauche, les foules de rue qu'ils incitent et dirigent et les parties du gouvernement qu'elles contrôlent encore. Que la gauche se tourne vers la violence orchestrée est un signe des choses à venir. S'ils ne peuvent réussir par la politique électorale, ils tenteront de faire valoir leur volonté par la perturbation sociale, par la peur, puis à reprocher le chaos et le sang aux victimes, les soi-disant fascistes qui doivent être détruit pour la cause de la liberté et la justice selon la gauche .

A quelle extrémité la gauche va-t-elle aller pour retrouver le pouvoir qu'elle a temporairement perdu? Cela reste à voir. Une chose est apparente, cependant: le discours civil n'est plus sur la table. C'est une lutte pour le pouvoir brut dans lequel chaque outrage contre la décence est justifié au nom de «sauver notre démocratie». Les programmes de télévision en réseau présentent maintenant des propos obscènes contre Trump et les républicains, bien sûr. Les mots les plus durs  et la haine la plus féroce est considérée comme un «divertissement». Il semble probable que la situation ne fera que s'aggraver, car l'histoire récente montre qu'une fois que la barre de la décence a été abaissée, elle n'est jamais augmentée. Nous ne pouvons que descendre à ce stade à un comportement toujours plus répugnant et brutal de la part des médias à l'appui de la gauche.

A quoi on peut s`attendre pour plus tard?

Il y a un professeur à Berkeley nommé George Lakoff. Il se spécialise dans quelque chose comme «cognitive linguistics». Lakoff a longtemps aspiré à un rôle politique, après avoir offert ses services à Barack Obama et à Hillary Clinton. Il conseille maintenant la gauche sur la manière dont il devrait se regrouper à la lumière de la victoire de Trump.  Il appelle, a «encadrer» ( framing) le débat par l'utilisation de métaphores, c'est-à-dire inventer des noms attrayants pour les choses répulsives.

Sa prémisse est celle de la classe d'élite: la plupart des gens sont trop stupides pour savoir ce qui est dans leur intérêt. La direction de leur vie doit être laissée aux mains de leurs supérieurs intellectuels et moraux, à savoir Lakoff et la gauche. Cependant, dans une démocratie, les gens intelligents sont forcés de manipuler le prolétariat obtus. Lakoff dit que cela peut être fait en utilisant des mots qui contournent la raison et atteignent l'inconscient, puisque la raison est inutile pour les masses.  La gauche utilise l`intimidation et la violence Antifa pour faire taire  l'opposition, mais l'approche de Lakoff peut également être essayée.

Lakoff veut que les démocrates cessent d'utiliser des termes tels que les «règlements fédéraux» et de parler plutôt des «protections». Il suggère que le mot «taxes» soit remplacé par le mot «investissements». Les médias sont toujours prêts à offrir l'aide nécessaire aux «Progressistes», pour lesquels Lakoff est un stratège autoproclamé, il est donc probable que nous aurons plus de ce type de langage dans le futur proche. The Associated Press Style Book a longtemps utilisé son pouvoir pour pousser l'agenda de la gauche. L'AP interdit l'utilisation de «pro-life» et de «pro-avortement», ce qui ne permet que le terme «pro-choice». La plupart des journaux et des nouvelles utilisent l'AP comme guide d'utilisation. Les médias sont susceptibles de devenir le bras linguistique de l'Antifa.

Nous devrions être attentifs au fait que la gauche se regroupe et qu'une nouvelle langue ( novlangue) est inventée pour présenter son agenda. Pendant ce temps, nous pouvons nous attendre à de la violence dans la rue et à l'agression des médias contre Trump qui va continuer sans relâche. Le public peut se fatiguer de la tourmente et décider que Trump est un chef qui divise trop la nation, une revendication que les médias vont amplifier de toutes les manières possibles au fur et à mesure que se déroule le prochain cycle électoral.

Si et quand la gauche parviendra à vaincre son opposition, elle exercera le pouvoir de façon impitoyable et sans précédent. Ils ont déjà écarté le discours civil et ont adopté la position que tous ceux qui ne pensent pas comme eux ne méritent pas une audience, car leurs adversaires sont présumés être motivés par le racisme, le sexisme, l'homophobie, la xénophobie, le fanatisme religieux, le mal consommé et la bêtise.

Leurs adversaires sont considérés comme des haineux, et pourquoi les personnes haineuses devraient-elles recevoir des droits? Pourquoi des gens aussi déplorables pourraient-ils parler ou même exister? Les brigades de l'Antifa seront-elles libérées, aidées par tous les appareils du gouvernement et des médias ? L'esprit de Robespierre, le saint patron de la gauche, sera-il triomphant ? Cela deviendra t`il éventuellement violent et sanglant? C'est au-delà de l'imagination actuelle, car nous avons du mal à accepter des possibilités profondément répugnantes pour nous. Mais nous avons l'histoire comme guide.

Tout ce qui précède ne tient compte que des facteurs humains qui façonnent les événements. Mais il y a le pouvoir général de la Providence qui peut intervenir à tout moment de manière imprévue.

Source: The Fatima Network et Catholicism Pure and Simple


Dernière édition par MichelT le Ven 19 Mai 2017 - 12:32, édité 1 fois

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum