Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Message par etienne lorant le Sam 28 Déc 2013 - 18:38

Livre de l'Ecclésiastique 3,2-6.12-14.
Le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il renforce l'autorité de la mère sur ses fils.
Celui qui honore son père obtient le pardon de ses fautes,
celui qui glorifie sa mère est comme celui qui amasse un trésor.
Celui qui honore son père aura de la joie dans ses enfants, au jour de sa prière il sera exaucé.
Celui qui glorifie son père verra de longs jours, celui qui obéit au Seigneur donne du réconfort à sa mère.
Mon fils, soutiens ton père dans sa vieillesse, ne le chagrine pas pendant sa vie.
Même si son esprit l'abandonne, sois indulgent, ne le méprise pas, toi qui es en pleine force.
Car ta miséricorde envers ton père ne sera pas oubliée, et elle relèvera ta maison si elle est ruinée par le péché.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2,13-15.19-23.
Après la visite des mages à Bethléem, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. »
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils.
Après la mort d'Hérode, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte
et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et reviens au pays d'Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant. »
Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère, et rentra au pays d'Israël.
Mais, apprenant qu'Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.


Cy Aelf, Paris

L'Evangile de ce dimanche montre la sainte famille, sainte malgré dans les tribulations et les troubles de l'époque où elle est apparue. Par deux fois, Joseph a dû prendre des dispositions afin de sauvegarder - aussi longtemps que ce serait nécessaire, l'anonymat de Jésus. Le soin de Joseph envers les siens, sa prudence, et cette justice dont parle si bien le Psaume 1 font de lui un modèle de la vie familiale selon le mode chrétien.

Je suis heureux de lire également l'éloge que fait l'Ecclésiastique de l'esprit de famille. C'est l'esprit de famille qui m'a permis de grandir dans la foi après ma conversion.

Une authentique expérience de conversion fragilise quelque peu, car les yeux des converti(e)s s'ouvrent et ils voient le monde tel qu'il est. Ils voient d'où ils ont été retirés par la bienveillance de la miséricorde divine et ils connaissent une sorte de seconde adolescence.

Pour moi, ce fut carrément : comment vivre encore ?  Et dans les premiers temps, j'ai désiré non pas vivre mais rejoindre le Seigneur dans l'éternité - ou bien devenir disciple de saint François.  Mais tel n'était pas le dessein de Dieu, qui m'a reconduit dans le monde, là où Il le voulait, afin de témoigner.

Les trois premières années qui ont suivi la conversion furent extraordinaires. Je vivais l’évangile à tout moment. Assis à une table avec des amis, je priais intérieurement au moment du repas, et voici l'épouse de l'ami Eric qui apporte les plats;  elle prend une chaise à son tour et se met à dire : "C'est bizarre, un instant j'ai pensé que nous allions "dire les grâces"  avant de manger ! - et une amie de répondre: "Ah, toi aussi !  j'ai pensé exactement la même chose ! Quelle coïncidence !"
C'est une anecdote parmi d'autres. J'ai un jour grimpé sur le camion d'un ferrailleur et ramassé avec lui des "encombrants", pendant que des jeunes, garçons et filles, tenaient joyeusement la caisse de ma boutique - et aussi impossible que cela peut paraître aujourd'hui, je rentrais chez moi avec un bénéfice !  Mais toujours, je rentrais "chez mo"i, c'est-à-dire dans la maison de mon père, mais plus précisément : au dernier étage, où se tenait toujours (et encore aujourd'hui) la croix du Christ qui s'était "animée" pour moi.

Le temps a passé. La période d'intense joie et de folle activité des trois premières années s'est estompée, mais je n'ai guère eu le temps de réfléchir au temps qui passe. Mon père a eu besoin d'aide dans ses comptes et il m'a initié à la gestion de la maison. Il n'y a pas eu de crise - la crise, c'est après coup, c'est maintenant que je la vis. Mais le service à la maison de repos de ma mère, c'est toujours le même fil que je tire et qui me tient en mouvement. Je relis ce passage de l'Ecclésiastique et je vois bien que tout s'ajuste.

Que la fête de la Sainte Famille soit donc aussi la vôtre. Bon dimanche !

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Message par Invité le Dim 29 Déc 2013 - 13:01



Regardez comme est belle cette image pour cette fête de la Sainte Famille.

« Être Famille », être ensemble, formant un tout où chacun est toujours disponible et prêt à s'envoler.
Être ensemble, sous le regard de l'Étoile, c'est-à-dire tous unis par Jésus Christ.

Être ensemble, chacun à sa place. Être chacun différent de l'autre, mais ensemble, former un tout complémentaire !

La plus belle Sainte Famille est la Sainte Trinité, et de cette splendeur divine nous est donnée la Sainte Famille de Nazareth. Et de leur sainteté, nous sommes tous appelés à nous laisser « contagionner » jusqu'à être habités de cette « Sagesse »...

Dieu est Famille !
Le seul projet de notre Père : ses enfants réunis en Famille.
Le rêve de Jésus : une Église Famille Communion.

Nos aspirations les plus profondes ne sont-elles pas
d'être unis, heureux ensemble, « comme à Nazareth » ?

Jésus, Marie, Joseph, enseignez-nous à vivre comme à Nazareth !


Message Lumiere

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Message par etienne lorant le Dim 29 Déc 2013 - 14:30

Superbe image: le sapin est complet, mais chaque oiseau qui le constitue peut s'envoler et revenir à tout moment. Merci, Jess.

Etienne

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Message par Thrd le Lun 30 Déc 2013 - 9:40

Jess a écrit:

Jésus, Marie, Joseph, enseignez-nous à vivre comme à Nazareth !


Je voudrais ajouter cette prière sous forme de citation du Bienheureux Pape Jean Paul II pour la conclusion de son Exhortation Apostolique "Familiaris Consortio" que je trouve assez belle:

"Je désire invoquer maintenant la protection de la sainte Famille de Nazareth.En elle, par un mystérieux dessein de Dieu, le Fils de Dieu a vécu caché durant de longues années. Elle est donc le prototype et l'exemple de toutes les familles chrétiennes. Regardons cette Famille, unique au monde, elle qui a vécu de façon anonyme et silencieuse dans un petit bourg de Palestine, elle qui a été éprouvée par la pauvreté, par la persécution, par l'exil, elle qui a glorifié Dieu d'une manière incomparablement élevée et pure: elle ne manquera pas d'assister les familles chrétiennes, et même toutes les familles du monde, dans la fidélité à leurs devoirs quotidiens, dans la façon de supporter les inquiétudes et les tribulations de la vie, dans l'ouverture généreuse aux besoins des autres, dans l'accomplissement joyeux du plan de Dieu sur elles.

Que saint Joseph, «homme juste», travailleur infatigable, gardien absolument intègre de ce qui lui avait été confié, garde ces familles, les protège, les éclaire toujours!

Que la Vierge Marie, qui est Mère de l’Église, soit également la Mère de l'«Église domestique»! Que grâce à son aide maternelle, toute famille chrétienne puisse devenir vraiment une «petite Église» dans laquelle se reflète et revive le mystère de l'Eglise du Christ! Elle qui est la Servante du Seigneur, qu'elle soit l'exemple de l'accueil humble et généreux de la volonté de Dieu! Elle qui fut la Mère douloureuse au pied de la croix, qu'elle soit là pour alléger les souffrances et essuyer les larmes de ceux qui sont affligés par les difficultés de leurs familles!

Et que le Christ Seigneur, Roi de l'univers, Roi des familles, soit présent, comme à Cana, dans tout foyer chrétien pour lui communiquer lumière, joie, sérénité, force...je lui demande que toute famille sache apporter généreusement sa contribution originale à l'avènement de son Règne dans le monde, «Règne de vie et de vérité, de grâce et de sainteté, de justice, d'amour et de paix», vers lequel l'histoire est en marche. A Lui, à Marie, à Joseph, je confie toute famille."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Thrd

Masculin Date d'inscription : 04/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Message par etienne lorant le Lun 30 Déc 2013 - 17:01

L'homélie du Pape François... voici une fête bien fêtée !!!  

A l’occasion du dimanche de la Sainte Famille, ce 29 décembre, le pape a évoqué, avant l'angélus, place Saint-Pierre, la situation dramatique des exilés, internationaux ou au cœur des familles, pour leur dire la « proximité amoureuse de Dieu ».


« Dieu est là où l’homme est en danger, là où l’homme souffre, là où il s’enfuit, là où il fait l’expérience du rejet et de l’abandon. Mais Dieu est aussi là où l’homme rêve, espère rentrer dans sa patrie en liberté, fait des projets et fait des choix pour sa vie et sa dignité, la sienne et celle de sa famille », a déclaré le pape.

Il a invité à penser "au drame de ces migrants et de ces réfugiés qui sont victimes du rejet et de l’exploitation, qui sont victimes de la traite des personnes et du travail forcé".

Pour le pape, le signe de la bonne santé d'une famille est "la façon dont sont traités les enfants et les personnes âgées".

Il a aussi rappelé trois « mots-clefs » pour l’harmonie en famille, invitant la foule à les proclamer avec lui: « s’il te plaît, merci, excuse-moi ».

Il a invité les familles à « devenir toujours plus une communauté d’amour et de réconciliation, où l’on fait l’expérience de la tendresse, de l’aide mutuelle, du pardon réciproque ».

Après l'angélus, le pape a prié - pour toutes les familles du monde et le synode - une prière qu'il a spécialement composée pour cette fête, et en liaison par satellite avec Nazareth, Lorette et Barcelone, et tous les rassemblements pour les familles dans le monde.

Allocution du pape François avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour !

En ce premier dimanche après Noël, la liturgie nous invite à célébrer la fête de la Sainte Famille de Nazareth. De fait, chaque crèche nous montre Jésus avec la Madone et saint Joseph, dans la grotte de Bethléem. Dieu a voulu naître dans une famille humaine, il a voulu avoir une mère et un père, comme nous !

Et aujourd’hui l’Evangile nous présente la Sainte Famille sur le chemin douloureux de l’exil, à la recherche d’un refuge en Egypte. Joseph, Marie et Jésus font l’expérience de la situation dramatique des réfugiés, marquée par la peur, l’incertitude, les désagréments (cf. Mt 2,13-15.19-23). Hélas, de nos jours, des millions de familles peuvent se reconnaître dans cette triste réalité. La télévision et les journaux donnent presque chaque jour des nouvelles de réfugiés qui fuient la faim, la guerre, d’autres graves dangers, à la recherche de la sécurité, et d’une vie digne pour eux et pour leurs familles.

Même lorsqu’ils trouvent du travail, dans des terres lointaines, les immigrés et les réfugiés ne trouvent pas toujours un vrai accueil, le respect, et les valeurs dont ils sont porteurs ne sont pas appréciées. Leurs attentes légitimes se heurtent à des situations complexes et les difficultés qui semblent parfois insurmontables.

C’est pourquoi, en tournant notre regard vers la Sainte Famille de Nazareth, au moment où elle est contrainte à devenir réfugiée, pensons au drame de ces migrants et de ces réfugiés qui sont victimes du rejet et de l’exploitation, qui sont victimes de la traite des personnes et du travail forcé.

Mais pensons aussi aux autres « exilés », je les appellerais les « exilés cachés », ces exilés qui peuvent se trouver à l’intérieur même des familles : les personnes âgées, par exemple, qui sont parfois traitées comme des présences encombrantes. Je pense souvent qu’un signe pour savoir comment une famille se porte est la façon dont on y traite les enfants et les personnes âgées.

Jésus a voulu appartenir à une famille qui ait fait l’expérience de ces difficultés, afin que personne ne se sente exclu de la proximité amoureuse de Dieu. La fuite en Egypte à cause des menaces d’Hérode nous montre que Dieu est là où l’homme est en danger, là où l’homme souffre, là où il s’enfuit, là où il fait l’expérience du rejet et de l’abandon. Mais Dieu est aussi là où l’homme rêve, espère rentrer dans sa patrie en toute liberté, fait des projets et fait des choix pour sa vie et sa dignité, la sienne et celle de sa famille.

Aujourd’hui, notre regard sur la Sainte Famille se laisse aussi attirer par la simplicité de la vie qu’elle a menée à Nazareth.

C’est un exemple qui fait tellement de bien à nos familles, les aide à devenir toujours plus une communauté d’amour et de réconciliation, où l’on fait l’expérience de la tendresse, de l’aide mutuelle, du pardon réciproque.

Rappelons les trois mots-clefs pour vivre dans la paix et dans la joie en famille : s’il te plaît, merci, excuse-moi. Quand, dans une famille, on n’est pas intrusif et que l’on demande « s’il te plaît », quand, dans une famille, on n’est pas égoïste et que l’on apprend à dire « merci », et quand, dans une famille, quelqu’un s’aperçoit qu’il a fait quelque chose de mal et sait demander « excuse-moi », dans cette famille il y a la paix et la joie. Souvenons-nous de ces trois mots. Mais on peut les répéter tous ensemble : s’il te plaît, merci, excuse-moi. Tous : « s’il te plaît, merci, excuse-moi » !

Je voudrais aussi encourager les familles à prendre conscience de l’importance qu’elles ont dans l’Eglise et dans la société. De fait, l’annonce de l’Evangile passe avant tout par les familles, pour ensuite atteindre différents milieux de la vie quotidienne.

Invoquons avec ferveur Marie la très sainte, la Mère de Jésus et notre Mère, et saint Joseph, son époux. Demandons-leur d’éclairer, de réconforter, de guider chaque famille du monde pour qu’elle puisse accomplir avec dignité et sérénité la mission que Dieu lui a confiée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dimanche: Fête de la Sainte Famille

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum