La miséricorde vaut mieux que tous les sacrifices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La miséricorde vaut mieux que tous les sacrifices

Message par etienne lorant le Jeu 14 Aoû 2014 - 11:29

Le jeudi de la 19e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 12,1-12.

La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d'homme, tu habites au milieu d'une engeance de rebelles ; ils ont des yeux pour voir, et ils ne voient pas ; des oreilles pour entendre, et ils n'entendent pas, car c'est une engeance de rebelles.
Quant à toi, fils d'homme, prépare-toi un sac de déporté ; pars comme un déporté, en plein jour, devant eux, de ta maison vers un autre lieu ; peut-être comprendront-ils alors qu'ils sont une engeance de rebelles.
Tu sortiras ton sac, comme un sac de déporté, en plein jour, devant eux. Toi-même, tu sortiras le soir, devant eux, comme s'en vont les déportés.
Devant eux, tu feras un trou dans le mur, et tu sortiras par là.
Devant eux, tu chargeras ton sac sur ton épaule, et tu l'emporteras dans l'obscurité ; tu voileras ton visage si bien que tu ne verras plus le pays : j'ai fait de toi un présage pour la maison d'Israël. »
Je fis ce qui m'avait été ordonné : en plein jour, je sortis mon sac, comme un sac de déporté, et le soir, je fis un trou dans le mur, à la main ; je pris mon sac dans l'obscurité, et je le chargeai sur mon épaule devant eux.
Le lendemain matin, la parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d'homme, la maison d'Israël, cette engeance de rebelles, t'a bien demandé : 'Qu'est-ce que tu fais là ? '
Tu leur répondras : 'Ainsi parle le Seigneur Dieu : Cet oracle concerne Jérusalem et toute la maison d'Israël qui s'y trouve. Je suis pour vous un présage. Ce que j'ai fait, c'est cela même qui vous sera fait : vous partirez en déportation, en captivité ; et le prince qui est au milieu de vous chargera son sac sur son épaule, et il sortira dans l'obscurité ; on percera le mur pour le faire sortir ; il voilera son visage, si bien qu'il ne verra plus le pays. ' »


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,21-35.19,1.
Pierre s'approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu'à sept fois ? »
Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois.
En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait, quand on lui amena quelqu'un qui lui devait dix mille talents (c'est-à-dire soixante millions de pièces d'argent).
Comme cet homme n'avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout. '
Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d'argent. Il se jeta sur lui pour l'étrangler, en disant : 'Rembourse ta dette ! '
Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : 'Prends patience envers moi, et je te rembourserai. '
Mais l'autre refusa et le fit jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait remboursé.
Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître.
Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : 'Serviteur mauvais ! je t'avais remis toute cette dette parce que tu m'avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ? '
Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé.
C'est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. » Jésus acheva ainsi son discours, puis il s'éloigna de la Galilée et se rendit en Judée, au-delà du Jourdain.


Textes de l'Evangile au quotidien

L'Evangile de saint Matthieu d'aujourd'hui est un éloge de la miséricorde divine. Ce que j'ai retenu très simplement, c'est que les trois attributs de Dieu sont: la sainteté, la justice et la miséricorde.  Lors du jugement particulier, la sainteté de Dieu réclame que passe sa justice, mais l'amour qui est en Jésus est un amour de miséricorde. En sorte qu'il y a débat entre les trois attributs de la divinité - débat qui, depuis la venue du Messie, est toujours à l'avantage du pécheur.

Non qu'il n'y ait personne en enfer, comme le prétendent certains qui disent :"si l'enfer existe, il est vide" - du coup, il n'y aurait ni Satan ni démons sur la terre... Mais au moment du jugement, il se déroule un débat dont Jésus se fait l'écho ici, dans cette parabole, qui s'ouvre en deux volets :

- un homme qui devait beaucoup à son maître le supplie de prendre patience, mais à sa supplication, il s'en voit complètement exempté;
- cependant le même homme, qui a fait l'objet d'une grande miséricorde, se montre impitoyable envers un autre débiteur;
- de ce fait, l'homme à qui le maître avait tout remis de sa dette, se retrouve livré aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé.

La question qui se pose ici : comment un homme soumis à la torture pourrait-il travailler afin de rembourser ce qu'il doit ? ... la réponse est simple. Il ne s'agit plus d'argent ni de remboursement selon le monde: l'homme est au purgatoire, jusqu'à ce que toute trace de son avarice et de sa fausseté ait disparu de son âme.  En sorte que, non seulement l'enfer n'est pas vide, mais le purgatoire est rempli !

L'Evangile d'aujourd'hui ne fait que me renforcer dans l'attention à pratiquer la miséricorde envers mes proches, mais aussi et surtout envers des inconnus que je vois souffrir. Ceci non seulement afin de bénificier moi-même de la miséricorde de mon Maître lorsque je quitterai ce monde - puisqu'il est écrit : "Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde !" ....  mais également afin de devenir dès ce monde (Seigneur, si c'est possible !) un vrai témoin de Jésus berger, Jésus qui laisse 99 brebis dans la montagne afin de courir pour le salut de la seule qui s'est égarée.  Que tel devienne le mouvement même de mon âme !  Ainsi soit-il.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum