Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

3 participants

Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par Titi Lun 15 Juil 2019 - 21:06

Et si la France était consacrée au Sacré Coeur de Jésus ?

C'est le pari de quelques catholiques qui pourrait bien se réaliser dans quelques mois. Pourquoi ne pas profiter du jubilé de la basilique de Montmartre qui débutera en octobre 2019 pour consacrer la France au Sacré Cœur de Jésus, ce que n'avait finalement jamais fait Louis XIV ?
Ils sont à présent un certain nombre, dont des personnalités comme Joseph Thouvenel, vice président de la CFTC ou encore Laurent Landete, ancien modérateur de la Communauté de l’Emmanuel, à appuyer cette idée soutenue par un groupe d’une trentaine de laïcs : pourquoi ne pas enfin consacrer la France au Sacré Cœur de Jésus ?

L’idée n’est pas nouvelle puisque la demande fut faite à Louis XIV en juin 1689, par l’intermédiaire de Sainte Marguerite-Marie après ses visions à Paray-le-Monial. Le Christ lui aurait dit « fais savoir au fils aîné de mon Sacré Cœur (le roi) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorable. Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes (…) ». Mal conseillé ou mal informé, Louis XIV n’a jamais accédé à cette demande. Néanmoins au fil des siècles, de très nombreuses communautés, églises, diocèses, régiments ou encore groupes scouts se sont consacrés, à titre personnel, au Sacré Cœur de Jésus. Mais jusqu’à présent, aucune démarche nationale de grande envergure n’a été entreprise.

Confier la Nation
Or, par un heureux concours de circonstance, Emmanuel, 39 ans, simple paroissien de Viroflay, se retrouve bénévole dans l’organisation du jubilé du centenaire de la basilique de Montmartre qui aura lieu d’octobre 2019 à octobre 2020. Il est par ailleurs très ami avec un frère carme, le frère Baptiste, qui a longtemps étudié et travaillé sur le sujet de la consécration de la France. Par association d’idées, Emmanuel se dit alors que ce serait peut-être une belle occasion de lier les deux. Après tout, Montmartre résulte d’un vœu national, pourquoi pour ses 100 ans, ne pas renouveler ce vœu de manière plus large en confiant la Nation ? Très vite, un groupe d’amis et de proches se constituent autour de cette idée « un peu folle » et depuis le mois d’octobre dernier, ils tentent de la faire connaître au plus grand nombre. « Il faut que les catholiques s’emparent de cette démarche à la fois personnelle et pour le bien du pays entier ».

Quelle est la démarche ? Elle est à la fois simple et sincère. Il suffit d’adresser à son évêque une lettre lui proposant de soutenir ce projet, en prévision du jubilé de la basilique de Montmartre. Convaincus par cette idée, certaines personnalités se sont déjà engagées publiquement afin de mieux la faire connaître et permettre à chaque catholique « d’élargir son cœur aux dimensions de notre pays ». Parmi eux, Joseph Thouvenel, vice président de la CFTC ou encore Laurent Landete. Conscient des récupérations qui pourraient être faites de part et d’autre, l’ancien modérateur de la Communauté de l’Emmanuel a un engagement très clair. « Se consacrer au Cœur du Christ, c’est disposer son cœur à un renouveau profond de la foi, de l’espérance et de la charité. Cela ne peut être en aucun cas l’expression d’une croisade identitaire, ni l’affirmation d’une revanche, ou d’une appartenance à un clan ».

Reste à savoir si l’Esprit saint soufflera sur cette démarche inédite en ce XXIe siècle sécularisé. « Si l’engouement prend, on pourrait imaginer une messe au Sacré-Cœur de Montmartre et une prière de consécration qui serait lue dans toutes les églises de France », s’enthousiasme Emmanuel, le dynamique trentenaire, qui se définit comme lanceur d’idée mais pas porteur du projet. « C’est celui de tous les catholiques français ! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Titi
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Re: Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par Hervé J. VOLTO Ven 19 Juil 2019 - 10:29

Cette année, 2019, nous fêtons le centième anniversaire de l'inauguration de la Basilique de Montmonartre. En effet la Basilique du sacré-Coeur est inaugurée le 16 octobre 1919, inuaguration et dédition célébrées par le cardinal Vico, en présence du cardinal Amette, archevêque de Paris, et de nombreux évêques, dignitaires ecclésiastiques, membres du clergé, personnalités civiles et simples fidèles (Louis Garriguet, Le Sacré-Coeur de Jésus: exposé historique et dogmatique de la dévotion au Sacré-Cœur, Bloud et Gay, 1920, p. 522).

La Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, dite du Vœu national, située au sommet de la butte Montmartre, dans le quartier de Clignancourt du 18 ° arrondissement de Paris, est un édifice religieux parisien majeur, « sanctuaire de l'adoration eucharistique et de la miséricorde divine » et propriété de l'Archi-Diocèse de Paris.

La construction de cette église, monument à la fois politique et culturel, suit l'après- guerre de 1870 . Elle est déclarée d'utilité publique par une loi votée le 24 Juillet 1873 par l'Assemblée Nationale de 1871 , à majorité Monarchiste  ; sa construction est achevée en 1914. Elle s'inscrit dans le contexte de recharge Sacrale et dans le cadre d'un nouvel «  ordre moral  » faisant suite aux événements de la Commune de Paris, dont Montmartre fut un des hauts lieux. Sa situation à 130 m d'altitude près de l'un despoints culminats de Paris, et son  dôme  qui s'élève à 83 mètres, la rendent visible de très loin. Avec près de onze millions de pèlerins et visiteurs par an, c'est le deuxième monument religieux parisien le plus visité après la cathédrale Notre-Dame de Parois.

Dans une lettre adressée aux curés de son évêché nantais le 4 Septembre 1870, jour de la déclaration de la III° République, Mrg Félix Fournier attribue la défaite de la France dans la guerre Franco-prussienne de 1870 à une punition divine après un siècle de déchéance morale depuis la révolution de 1789.

Cette lettre a pu inspirer un vœu prononcé en décembre de la même année par le philanthrope Alexandre Legentil devant son confesseur le père Gustave Argand, dans la chapelle du collège Saint-Joseph de Poitiers dont ce dernier était le recteur ( Paul Lesourd,  Montmartre , Éditions France-Empire,  1973 ,  p.  202 ) .

En contact avec Jospeh du Bourg, Hubert de Fleury va se lancer dans de longues tractatives secrètes au nom du Comte de Chambord pour obtenri le Voeu National. Désigné comme Roi en 1830 dans l'acte d'abdication de son grand-père, Charles X, et de renonciation de son oncle, le dauphin (futur prétendant «  Louis XIX  »), Henri de Bourbon-Artois, Duc de Bordeaux, n'exercera pas cette fonction avant 1844, annèe de la mort de Louis XIX, le Roi sans couronne. Le Prince s'exile alors avec toute sa famille en Irlande puis en Angleterre. De 1830 à sa mort, il porte le titre de Comte de Chambord (qui lui fut donné à l'âge de neuf ans, par la famille Royale déchue partant pour l'exil), du nom du château qui lui avait été offert par une souscription nationale. Ses partisans le considérèrent comme le «Roi Henri V» et Léon Bloy le prendra pour le Grand Monarque des prophéties.

Après le désastre de Sedan, la Providence donne à la France la possibilité de se relever par le rétablissement de la Monarchie Très Chrétienne. Henri de Bourbon-France, Comte de Chambord, Prince accompli et éminent, dont le Conseiller religieux est le grand Cardinal Pie, peut, seul, à l'époque, redonner a la France sa vocation Catholique des temps passés. Aussi est-il l'espoir des vrais Français, de l'Eglise et du Pape Pie IX.

L'Ordre Moral est une coalition des droites qui se forme après les chutes successives de Napoléon III et du gouvernement républicain provisoire. C'est aussi le nom de la politique Chrétienne souhaitée par le gouvernement d'Albert de Broglie, un Royaliste, formé sous la présidence du Maréchal Patrice de Mac Mahon à partir du 27 Mai 1873. L'objectif de ce gouvernement était de préparer la société à la troisième Restauration. L'expression est employée dans le discours de Mac-Mahon le 28 Avril 1873 :

-Avec l'aide de Dieu, le dévouement de notre armée, qui sera toujours l'esclave de la loi, avec l'appui de tous les honnêtes gens, nous continuerons l'œuvre de la libération de notre territoire, et le rétablissement de l'ordre moral de notre pays. Nous maintiendrons la paix intérieure et les principes sur lesquels repose notre société.

L'Ordre Moral refera de la défense de la foi Catholique un principe de gouvernement, inversant ce que la Révolution dite Française, qui subsitait dans la Monarchie de Juillet et le second Empire, voulut faire par son laïcisme d'état. Il obtiendra le vote du Voeux National de 1873 et de la construction de la basilique de Montmartre.

En juillet 1871, le Comte de Chambord revient pour quelques jours dans cette France qu'il a dû quitter en 1830. Il reçoit le 5 juillet une délégation des députés Royalistes réunissant les héritiers de trois des plus grandes maisons de la monarchie, Gontaut-Biron, La Rochefoucauld-Bisaccia et Maillé, ainsi que Mgr Dupanloup, évêque et député d'Orléans, et leur Décalre :

-Pour que je puissse y retounrer en Roi (en France), il faut Dieu y puisse retouner en Maitre !

Cette phrase va décider le Président de Mac Mahon à faire voter par l'Assemblée le Voeu National, le vote du Voeu CONSACRANT LA FRANCE AU SACRE CEOUR ayant été demendé par une intercession discrète du Comte de Chambord auprès des parlementaires Royalistes, dont M. de Mun.

Le texte exact de la loi du 24 juillet 1873 est :

« Art. 1er. Est déclarée d'utilité publique la construction d'une église sur la colline de Montmartre, conformément à la demande qui en a été faite par l'archevêque de Paris, dans sa lettre du 5 mars 1873 adressée au ministre des cultes. Cette église, qui sera construite exclusivement avec des dons provenant de souscriptions, sera à perpétuité affectée à l'exercice public du culte catholique.

Art. 2. L'emplacement de cet édifice sera déterminé par l'archevêque de Paris, de concert avec le préfet de la Seine, avant l'enquête prescrite par le titre II de la loi du 3 mai 1841.

Art. 3. L'archevêque de Paris, tant en son nom qu'au nom de ses successeurs, est substitué aux droits et obligations de l'administration, conformément à l'art. 63 de la loi du 3 mai 1841 et autorisé à acquérir le terrain nécessaire à la construction de l'église et à ses dépendances, soit à l'amiable, soit, s'il y a lieu, par expropriation.

Art. 4. Il sera procédé aux mesures prescrites par les titres II et suivants de la loi du 3 mai 1841 aussitôt après la promulgation de la présente loi. »

Cette construction s'inscrit dans le cadre d'un nouvel « Ordre Moral » promu par les conservateurs dans l'Assemblée Nationale de 1871.

ALORS QUE L'ASSEMBLEE NATIONALE DU REGIME D'ORDRE MORAL (1871-1876) VOTE LA CONSECRATION OFFICIELLE DE LA FRANCE AU SACRE COEUR, le pape Pie IX, à la demande des évêques de France, sur l’initiative du Cardinal Pie, inspiré par la demande expresse du Comte de Chambord qui lui a dépêché secrètement Jospeh du Bourg, établit la Fête su Sacré-Coeur en l’Eglise Universelle. Sa Sainteté envoie un télégramme de bénédiction du Voeu National.

Quelques jours plus tard, Le 17 janvier 1875, la première pierre de la basilique de Montmartre est posée. La Vierge Marie apparait le même jour à Pontmain. Le lendemain, la Mère de Dieu apparaît à Marie-Julie Jahenny et lui dit:

- Le plaisir de Dieu est fait! la France est sauvée !

Le Comte de Chambord, ayant obtenu le Voeu National de 1873 qet la construction de la Basilique du Sacré-Coeur, ne renoncera au Trône, au grand dam de ses contanporains, qu’après la révélation du Berger de La Salette (Maximin Giraud) de la survivance de Louis XVII et de sa descendance Royale [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] .

La querelle du Drapeau Blanc ne sera qu'une excuse...


La Mère de Dieu commencera à annoncer à la stigmatisée de Blain la promesse d'un Grand Monarque à venir, HENRI V DE LA CROIX, Fils Aîné des Coeurs Unis de Jésus et de Marie, Roi du Sacré-Coeur, pormis et annoncé par de nombreuses prophéties : c'est lui qui fera la consécration Royale définitive et fera adopter le drapeau au Sacré-Coeur, comme demendé à Claire ferchaud et arboré par l'Action Française.

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Re: Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par edelweiss Mar 30 Juil 2019 - 15:20

Attention danger renouveau charismatique !

Regardez sur internet "Dans l'enfer des béatitudes"
edelweiss
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Re: Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par Hervé J. VOLTO Mer 31 Juil 2019 - 23:09

edelweiss a tout a fait raison ! attention à la dérive sectaire de la Communauté d'Emmanuel. Et tout d'abord, pourquoi une communauté ? un vrai Catholique peut très bien vivre son Catholicisme en ville comme à la campagne, en famille, dans son travail, dans la société. Dans la politique, également : regardez l'insitut CIVITAS.

Bon ami(e), bon frère (bonne soeur), bon (e) collègue, bon père (bonne mère) de famille.

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Re: Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par Hervé J. VOLTO Mer 31 Juil 2019 - 23:16

C'EST LE MOMENT DE FAIRE REGNER LE SACRE-COEUR, DANS MNOS COEURS AVANT TOUT, PUIS EGALEMENT DANS NOS FAMILLES SI POSSIBLE, NOS METIERS, NOS LIEUX DE TRAVAIL, DANS LA SOCIETE. CE DANS L'ATTENTE DU ROI QUI CONFIERA LA NATION AU COEUR DE L'AMOUR SURMONTE DE LA CROIX DU SACRIFICE, ESPOIR ET SALUT DE LA FRANCE.

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Re: Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par edelweiss Lun 5 Aoû 2019 - 12:53

Une consécration au sacré cœur est une très bonne chose
Mais ceux qui en sentent l'appel doivent rester libre sans se se retrouver sous tutelle de l'Emmanuel ou de toute autre communauté ni même de toute organisation politique ou autre
Attention à ces leaders religieux qui veulent être le maître de tout ce qui se fait dans l'eglise
edelweiss
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques  Empty Re: Consécration de la France au sacré coeur : écrivons à nos évêques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum