Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.75 € 42.99 €
Voir le deal

LE ROI DORMANT - L'attente populaire du Grand Monarque

Aller en bas

LE ROI DORMANT - L'attente populaire du Grand Monarque Empty LE ROI DORMANT - L'attente populaire du Grand Monarque

Message par Hervé J. VOLTO Sam 12 Oct 2019 - 8:54

LE ROI DOMANT





- Mon pays défiguré ne me serait plus de rien si je n’étais contraint de l’aimer par la connaissance que j’ai du mystère de sa vocation (Henri de Montaigu).

Beaucoups de Royalistes, en ce début de XXI° siècle, ont le sentiment d'appartenir à un groupe victime d'une oppression sans issue. Leur idéal politique leur parait tellement desespéré qu'ils en viennent à considérer que seul un cataclysme pourra ouvrir une brèche dans le bétonnage idéologique environnant. Ils se réfugient dans l'attente d'un Grand Soir, un évènement inatendu, imprévisible, spectaculaire, surhumain, et pour tout dire, miraculeux, qui leur apportera la délivrance.

Un homme Providentiel? de Sang Royal ? Une aube Royale ?

L’étrange attente d’un souverain disparu qui reviendrait sauver son peuple a été mise en scène à la fin du XVI° siècle dans deux aires culturelles très éloignées : la Moscovie espérant la réapparition du tsarévitch DIMITRI et le Portugal cherchant le fantôme du Roi SEBASTIEN supposé échappé d’une bataille. Que dans une période de chaos politique on vienne à croire à la survie d’un Prince sauveur et que dans cette logique des prétendants viennent à surgir et à trouver des partisans, c’est là un thème politique intemporel qui se rencontre dans des époques et des annales nationales très diverses, du Roi ARTHUR des celtes au Grand Monarque des Français, en passant par LOUIS XVII.

En effet, le mythe du ROI PERDU prêt à revenir pour renverser les pouvoirs actuels et arrêter leurs malfaisances peut soutenir deux dynamiques subversives apparemment opposées, la nostalgie du bon vieux temps et l’espérance des lendemains qui chantent. Il renait donc sans cesse en dépit des variations des circonstances historiques. Il traduit l’attente du héros Providentiel qui balaiera les dénis de justice des institutions présentes, aveugles ou corrompues.

De nos jours, tout Chef d’État, voire le moindre détenteur d’autorité publique, est appelé à revêtir ce rôle d'homme providentiel, à se voir attribuer par l’opinion, par la masse des âmes simples, vous et moi, le pouvoir merveilleux de rétablir cette justice cachée. C'est la faillite répétée de nos gouvernats ripoux-blicains pousse à l'attente du retour du Roi. La légende du revenant justicier est passée aujourd’hui dans le langage des suppliques et des milliers de lettres envoyées aux puissants du jour.

SITOT OINT, CLOVIS DEVINT L'OINT DE DIEU, il devint Christ. L’Esprit de Dieu l’habitait afin de le guider POUR L'ETABLISSEMENT D'UN REGNE CONFORME AU A LA VOLONTE DIVINE. Son baptême et son onction sacrale offrirent l’activation de sa génétique extraordinaire. UNE VERITABLE LIGNEE DE DROIT DIVIN naquit, avec UNE MISSION DIVINE : celle de Faire de LA FRANCE la FILLE AINEE DE L'EGLISE ET l'EDUCATRICE DES PEUPLES. Le Marquis André Le Sage de La Franquerie a démontré le caractère Sacré et Divin de la Royauté en France : L’Ascendance Davidique des Rois de France explique la geste surnaturelle de Sainte-Jeanne d’Arc qui fut Apôtre et Martyre de la Royauté Universelle de N.S. Jésus-Christ et du caractère Sacré et Divin du Roi de France Son Lieutenant et Parent. PAS DEMISSION DIVINE DE LA FRANCE SANS CONTINUITE ROYALE ! Or, c'est cette continuité qui fut interrompue en 1830...

Il est temps de réintroduire dans la pensée politique le principe du Roi Perdu, Roi caché, Roi inconnu, ROI DORMANT que l'on associe parfois au mythe du GRAND MONARQUE. Ce mystère s'inscrit dans le choix du sursaut salutaire : faire à nouveau triompher l'Eglise et le règne du Divin-Christ Roi et de Son Sacré-Coeur.

-Nous avons à reconquérir la France. Il n’y a pas d’autre but (Maurice Barrès 1862-1923).

En 1991, l’écrivain Royaliste Français Jean Raspail publie SIRE (Editions de Fallois), [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , un roman de pure politique fiction dans lequel un jeune Prince inconnu du grand public, Pharamond de Bourbon, est Sacré à Reims le 3 Février 1999 dans le plus grand secret, ce après avoir échappé aux intrigues des services secrets de la République voulant lui barrer la route de Reims, voyant en sa geste Royale un complot aux dimensions internationales, avec espions irlandais, agents de la Congrégation et barbouzes du Vatican pour couronner le tout.

Par une intrigue romanesque, Jean Raspail reprend un sujet qui, loin d’appartenir en propre à la France, concerne également d’autres peuples du continent européen : celui du Roi Perdu. Raspail remettra çà avec LE ROI AU-DELA DE LA MER (Albin Michel), où il revisite ici sa foi Royaliste à l'aune de l'histoire de France et des Prétendants au Trône « endormis », livre réédité depuis peu sous une forme augmentée : LE ROI EST MORT, VIVE LE ROI (Via Romana), ou l'Appel dun homme libre au Roi qui retentit ici à l'oreille dun Prétendant qui oserait enfin crânement se déclarer le premier et esquisser un geste pour tirer du néant le principe Royal par cette grâce Divine qui fit les rois de France, et qui échappera toujours au pouvoir des hommes.

Malgré les différences suscitées par l’histoire, les peuples d’Europe gardent encore le souvenir d’un patrimoine légendaire commun formé d’une bigarrure de mythes. Les anales de nombreuses nations offrent en effet des exemples de Rois donnant leur vie en sacrifice pour le salut de leur peuple, le rachetant en quelque sorte comme le Christ l’a fait pour l’humanité tout entière. A certains de ces Princes saisis par la légende ont été attribuées des survies merveilleuses dans une île fabuleuse, dans un monastère lointain situé dans une impénétrable foret de Bohême ou encore dans un sommeil surnaturel au fond de quelque grotte du mont Kyffhäuser en Thuringe : UNE ATTENTE COMMUNE se dessine cependant .

Certains mythes affleurent parfois la conscience collective, prêts à se manifester à la première circonstance comme ils l’ont déjà montré à plusieurs reprises dans le passé.

-La reconstitution de ces mythes , explique Yves-Marie Bercé dans un maître-livre, LE ROI CACHE. Sauveurs et imposteurs. Mythes politiques populaires dans l’Europe moderne (Fayard, 1990), devrait apporter quelques éléments à une étude des conceptions populaires de la politique, que l’on pourrait appeler infra- ou tout aussi bien méta-politique, selon le crédit qu’on lui accorde. Cette politique des humbles, des sans-voix a peu de points communs avec les versions plus solennelles de l’histoire .

Le « RETOUR DU ROI » s’insert pleinement dans cette thématique de l‘attente populaire.

Pourquoi cette attente ?

-Les Rois qui, dans un sommeil prodigieux, continuaient de veiller sur leurs peuples offraient une consolation toujours renouvelée aux malheurs collectifs; ils constituaient une espérance cachée, un ultime recours, un gage d’éternité qui rachetait les incertitudes et les difficultés du jour (Yves-Marie Bercé) !

Fier d’avoir coupé la tête du Père du Peuple, ce dernier ne s’en sent pas moins orphelin. Il se presse dans les galeries, les salons, les jardins, les parcs de nos châteaux Royaux - Versailles, Chambord, son et lumière !- et au cinéma, dans la décoration, l’édition et la parfumerie, l’étiquette Royale fait MONAR-CHIC. On ne compte plus les magazine people (prononcer PIPOLE) et les émissions télé qui font leur miel du mariage Royal ou du baptème Princier et un Français sur deux voudrait avoir sa Famille Royale à aimer comme Outre-Manche!

-La prédiction , explique Yves – Marie Bercé, d’un retour du Roi disparu cristallise l’espoir d’une revanche de l’avenir. Des peuples et nations offusqués par les vicissitudes politiques s’acharnent à croire à l’immortalité de leur cause, et la légende semble leur apporter le secours de l’histoire, surtout lorsque les certitudes du cœur vacillent devant la dureté des évidences .

La perte de la Foi, les fois substitutives de la Russie soviétique et de l’Allemagne nazie, la crise de l’après-guerre et le désespoir social ont paradoxalement préparé le terrain au réveil du symbole Royal. Devons nous attendre la venue d’un messie qui sera à l’origine d’un renouveau spirituel, ou celle d’un Roi issu de la lignée Davidique qui règnera sur la France et sur l’Europe? A moins qu’il s’agisse d’un seul et même personnage?

Où placer sur l’échiquier, cet héritier Royal promis, annoncé et attendu, dont la silhouette se dessine aux confins lointains de l’Histoire et de l’oubli? Faut-il s’inquiéter ou s’émouvoir du réveil du Sacré en France à travers la personne d’un descendant de Clovis, de Charlemagne, de Saint-Louis, du Roi Soleil et du Masque de Fer ? Seul compte le symbole Sacré et son cheminement dans l’âme de la Nation.

Car quel est donc cet homme qui remonte le cour de l’Histoire pour défier le III° Millénaire au seul motif du Droit Divin? Et tout d’abord, qu’est-ce qu’un Roi? Le Roi peut être un pasteur ou un guerrier, mais ce n’est ni la propriété ni la guerre ni la conquête qui font le Roi: non, c’est sa REPRESENTATIVITE. Le Roi est un pilier entre le ciel et la Terre : il fait monter vers le Ciel les prières de son peuples et fait descendre du Ciel des Graces sur son peuple. Nul -pas même les athées- ne doutent plus de l’aspect religieux de la Monarchie. L’important n’est pas tant le pouvoir Temporel du Souverain que son caractère SACRE.

La Royauté Française est Sacrée et Divine, elle n’a pas à se justifier: elle est. Le réveil du Sacré est dans l’air du temps. Pas de Sacré, pas de Royauté, et on pourrait dire à l’inverse, pas de Royauté, pas de Sacré. Le Roi règne sur le Pays avant de régner sur le peuple. D’autre part, ne régner que sur la population, c’est renoncer à l’aspect spirituel de la Royauté.

Ce qui est du domaine du Sacré l’est aussi du politique: le Royalisme, c’est la transcendance du politique . Le principe Royal ne repose pas sur la Foi que l’on a en lui. L’école maurassienne a démontré qu’il importe peu que l’on y croit ou pas, l’expérience historique est là. Cela ne peut pas se peser. Dieu est Dieu, et le Roi Son Lieutenant est le Roi. LE VRAI ROYALISTE SAIT QUE LE ROI DORMANT INCARNE, SANS VANITE MAIS A L'EVIDENCE, UN PRINCIPE DIVIN, ETERNEL ET SANS PARTAGE.

Les soutiens au Roi dormant sont nombreux : en Ecosses, aux Féroé, en Irlande, sur les pentes du Mont Ventoux, au fin fond d’une vallée des Alpes, sur une petite île orange et parfumée située en plein coeur de la Méditerranée et en d’autres lieux de la Méditerranée Chrétienne et de l’Europe Catholique, des moines prient dans leurs chapelles silencieuses pour le futur Roi de France, quel que soit son nom, et cela seulement parce qu’il sera l’élu de Dieu…

La France est comme la Belle au Bois Dormant : elle attend son Prince Charmant. Les Royalistes Providentialistes l’ont bien compris, qui DANS L'ATTETE DU PRINCE, continuent de SERVIR LE PRINCIPE.

Car face à l’islamisation de notre société et la mondialisation qui s’avance, le devoir d’insurrection s’impose : SACRE LE ROI OU DISPARAITRE !

Le B.A.BA du Royalisme: la Grâce Divine qui fait les Rois de France échappe au pouvoir des hommes, elle ne peut être interrompue et elle est éternellement transmissible à ceux que Dieu a choisi. Elle ne l’a jamais été interrompue et elle ne le sera jamais. On peut décapiter les Rois, les exiler, les oublier, la Grâce Divine court toujours, comme un torrent impétueux dont les effets s’accumulent ...







Hervé J. VOLTO, CJA





_______

A lire:

-Jean-Paul Roux, Le Roi, Mythes et symboles (Fayard).

-Yves-Marie Bercé, Le Roi caché. Sauveurs et imposteurs. Mythes politiques populaires dans l’Europe moderne (Fayard).

-Eric Muraise, Histoire et légende du Grand Monarque (Albin Michel)


Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum