Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Perdu 36 jours dans la forêt vierge, il se convertit

Aller en bas

Perdu 36 jours dans la forêt vierge, il se convertit Empty Perdu 36 jours dans la forêt vierge, il se convertit

Message par Lumen Mar 23 Nov 2021 - 20:27

Perdu 36 jours dans la forêt vierge, il se convertit

Cet aviateur a survécu à un crash et à 36 jours de marche dans la forêt amazonienne. Il a redécouvert Dieu qui lui a donné la force et l’espérance.

Perdu 36 jours dans la forêt vierge, il se convertit Antonio_sena
Antonio Sena a survécu 36 jours, seul, dans la forêt amazonienne. De cette expérience incroyable,
il a fait un chemin de conversion.  - D.R.


Du 47ème étage de la tour Montparnasse, on surplombe la jungle parisienne. C’est ici qu’Antonio Sena raconte son aventure incroyable, et pourtant bien réelle : il a survécu 36 jours, seul, dans la forêt amazonienne. Le brésilien aux cheveux bruns et à la courte barbe tient devant lui un T-shirt déchiré, celui qu’il a porté tout au long de sa « traversée » : sur le dos du vêtement, on peut voir un grand Sacré-Cœur en flammes, ainsi qu’une rose rouge – la fleur préférée de la Vierge Marie. En même temps, le rescapé pointe du doigt le Sacré-Cœur de Montmartre, qui au loin, reflète le soleil de cet après-midi dégagé ; il a prévu de s’y rendre durant son séjour à Paris.

Dans son livre Rester vivant jusqu’au bout, Antonio relate l’épisode qui a bouleversé sa vie. Tout commence le 28 janvier 2021 : alors qu’il effectue un vol au-dessus de la forêt amazonienne, son avion rencontre un problème de moteur, et s’écrase en plein milieu de la forêt vierge. Premier miracle, le jeune aviateur ressort de cet accident en un seul morceau. Pourtant, les secours ne parviennent pas à le localiser, et il se retrouve seul, sans eau ni nourriture, dans une forêt hostile à l’homme où le danger est partout.



Où ce trentenaire robuste mais de petite taille a-t-il trouvé la force de ne pas désespérer, quand tout le monde le croyait mort ? « L’Homme est composé de trois dimensions. Le corps, l’intelligence, et l’esprit », explique l’intéressé à l’aide d’un schéma rapide. « Le 5ème jour, dans la forêt, mon corps et mon intelligence ont lâché. A ce moment, j’étais désespéré, et j’ai crié vers Dieu : ‘’ Dieu, je ne peux pas le faire !" , puis je l’ai entendu me dire ‘’Si tu veux revoir ta famille, voilà le chemin.’’ Je lui ai demandé la force, et immédiatement j’ai reçu une grande paix. Mon corps et mon intelligence ne supportaient toujours pas la situation, mais mon esprit a pris le dessus. » Alors qu’il avait perdu la foi suite au décès de son père, Antonio l’a retrouvée dans ce court dialogue mystérieux. A partir de ce moment, « c’était la même forêt, les mêmes problèmes, mais tout a changé ». Uniquement motivé par le désir de revoir sa famille, l’aventurier se met en marche pour aller rejoindre le lieu habité le plus proche, à environ 120 kilomètres. Pour illustrer cet « amour filial », il se souvient de cette anecdote racontée par son beau-père : « Au moment-même de mon accident, ma mère a ressenti fortement que quelque chose n’allait pas, mais elle ne savait pas expliquer quoi. »

Pendant tous ces jours de solitude, Dieu est le seul compagnon d’Antonio : « Il m’a parlé tout le temps, il me disait "Je suis là. N’aie pas peur. Va en paix.’’ Je voyais le Sacré-Cœur dans mon dos, c’était un signe de sa présence. » Lorsqu’on lui demande comment se caractérisait sa prière, il répond comme à chaque fois, du tac au tac : « Je priais tout le temps ! Le matin j’ouvrais les yeux et je lui disais bonjour, quand je me couchais le soir je lui demandais qu’il ne pleuve pas… A ce moment-là il se mettait à pleuvoir très fort, alors je changeais ma prière et je demandais "Donne-moi la force de supporter la pluie’’. » Ce qui est très marquant dans le parcours de cet homme débrouillard et déterminé, c’est qu’il a décidé de rejeter la rancœur, et de choisir la gratitude. Remercier pour la beauté de la Création, pour les quelques aras rouges rencontrés et pour chaque colline franchie, voilà ce qui lui a permis de garder le moral, et de surmonter les difficultés – la faim, la soif, la peur des jaguars…

Enfin, après 36 jours de marche, 36 jours de persévérance et de chemin intérieur, alors qu’il est très affaibli, Antonio rencontre une famille de cueilleurs qui le prend sous son aile. Aujourd’hui, sa vie est profondément changée, et il pense que sa mission est de témoigner que « Dieu n’est pas celui qui fait souffrir l’Homme, mais celui qui aide l’Homme qui souffre ». Une de paroles bibliques qui marque le plus notre aventurier : « Si vous aviez la foi comme une graine de moutarde, vous pourriez dire à cette montagne de se jeter dans la mer, et elle le ferait. » (Lc 17,6) Rien n’est impossible à celui qui croit.




Jeanne Douchet
Perdu 36 jours dans la forêt vierge, il se convertit Logo-small
Lumen
Lumen

Date d'inscription : 09/11/2021
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum