Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

De l’insignifiance structurelle du combat démocratique des catholiques en politique

Aller en bas

De l’insignifiance structurelle du combat démocratique des catholiques en politique Empty De l’insignifiance structurelle du combat démocratique des catholiques en politique

Message par MichelT Lun 26 Mar 2012 - 13:59

De l’insignifiance structurelle du combat démocratique des catholiques en politique

Rédigé par Daniel Akobian on Saturday, November 6, 2010 · 7 Commentaires

Il n’est pas difficile de comprendre qu’en matière de politique, au delà des bonnes intentions de certains catholique français de s’engager en politique pour rechristianiser la société par voie démocratique, il y a aussi l’insurmontable retour au réel.

Cela fait déjà des décennies que le paysage politique français est occupé par les idéaux mondialistes (de la gauche Besancenot à la droite Sarko, en passant par l’ex-trotskiste Cohn-Bendit et son alibi écologiste jusque l’européiste Bayrou et son néant centriste). Force est de constater que se sont les conséquences des idéaux mondialistes (et son corolaire libéral-libertaire) d’après les années 60 qui ont accélérer la destruction de la France traditionnelle et catholique. Nous pourrions sans doute remonter jusque la Révolution française et l’intronisation de son universalisme abstrait basé sur une morale sans Dieu, voir même avant car cette révolution maléfique n’aurait pu voir le jour sans la trahison des élites de l’époque (aristocratique et cléricale). Cependant, ce ne sera pas le propos de cet article qui va s’intéresser uniquement à la manière dont ce système prétendument démocratique à réussi à imposer un certain nombre de chose qui, misent bout à bout, ont permis de donner le coup de grâce à cette France que nous aimons et pour laquelle nous nous battons.

La mise en place progressive, à la suite de la seconde guerre mondiale, d’une élite cosmopolite et libérale-libertaire va leur permettre de poser trois actes fondamentaux: la pseudo-révolution de Mai 68, la loi Pompidou-Rothschild de 1973 et le regroupement familial en 1976. Vous allez voir que ces éléments, qui n’ont apparemment aucun rapport avec la religion et la décadence de l’Eglise catholique en France, sont en réalité tout à fait centraux, et c’est justement leur apparente insignifiance qui les rendent d’autant plus nuisible.

D’abord, la révolution de Mai 68 aura permis de ramener la subversion au service du Marché (Alain Soral explique cela très bien) et aussi d’ancrer dans la conscience du Français moyen le dégoût de la morale traditionnelle française. Certains diront de cette morale qu’elle était déjà décadente car bourgeoise, ce qui éventuellement pourrait se tenir seulement si la nouvelle morale proposée par la suite n’était, elle aussi, bien plus nocive. L’homme qui autrefois vivait d’une morale et de valeurs qui le rattachait à la société humaine et à Dieu, est désormais soumis à la prison de ses désirs personnels (« je fais ce que je veux, quand je veux »). Des Français (surtout les jeunes) qui regardent désormais leurs nombrils plutôt que vers le Ciel ne pourront plus écouter le message de l’Eglise, et l’on obtient les désertions massives de nos églises depuis 1970. Et lorsque l’on y conjugue les effets d’une Eglise catholique en France qui elle aussi est gangréné par l’idéologie maçonnique des Droits de l’Homme, on accélère ce chaos en faisant fuir les quelques personnes qui résistaient jusque-là à la vague libérale-libertaire. Lorsque l’ennemi est à l’extérieur et à l’intérieur de la forteresse, il est difficile de faire quoi que se soit…..

Une fois que le Général De Gaulle, qui représentait la France traditionnelle et souveraine, a été éjecté par l’offensive de la clique à Cohn-Bendit (et ceux qui ont commandité cette révolte « spontanée »!), on assiste à l’arrivée en 1969 au pouvoir de l’ex-banquier de la maison Rothschild, M. Pompidou. Il sera le fervent artisan de la perte de la souveraineté monétaire de la France, en l’obligeant via la loi du 3 Janvier 1973 à emprunter aux banques privées (aux taux d’intérêts du marché) au lieu de s’emprunter à soi-même à taux zéro. C’est depuis ce moment que notre peuple est enchainé à cette dette qui ne devrait même pas exister (s’intéresser également à l’emprunt Giscard, qui a permis d’enclencher la mécanique de la dette). Pourquoi la loi de 1973 a-t-elle un lien avec notre sujet ? Car c’est tout le Système qu’il faut remettre en cause si l’on veut vraiment se placer en catholique cohérent, qui œuvre pour la justice sociale, pour sortir de l’esclavage de l’argent et de leur rentier pas toujours très catholique!.

Napoléon Bonaparte disait « Quand l’argent d’un gouvernement dépend des banques, ce sont elles et non les chefs du gouvernement qui contrôlent la situation », et cela se vérifie depuis toujours. C’est d’ailleurs ce rapport de force entre pouvoir de la Banque et souveraineté du Peuple qui explique le cycle de l’économie (crise / prospérité) bien plus que la théorie fumeuse des cycles de Kondratiev. Sans ce retour de la souveraineté monétaire, aucun combat politique régulier, entendez démocratique, ne sera possible. Voilà pourquoi tout catholique qui voudra réellement s’engager en politique pour promouvoir la Cité catholique et la doctrine sociale de l’Eglise devra s’engager à lutter contre la mainmise de la Banque sur notre société. Et puis l’argent étant le nerf de la guerre dans tout combat, notez que ce n’est pas avec les bout de chandelles des catholiques français que l’on pourra lutter contre un colosse qui gagne 135 millions d’euros par jour sans rien faire grâce aux intérêts de la dette publique française ! Sachez que cet argent et ensuite bien redistribuer dans la sphère politique et médiatique pour propager les idéologies que nous combattons, c’est donc à la source qu’il faut agir, c’est évident.


Jusque maintenant, Mme Boutin brasse du vent.....

Enfin, il convient d’évoquer ce qui fût une autre forme de perte de souveraineté pour le peuple français, à savoir la politique de regroupement familiale, qui fît un peu plus couler notre système de sécurité sociale, accentua le chômage, et surtout qui mis en place une véritable politique de substitution de population. Il est évident que la loi Veil, qui institutionnalisa et finança par nos impôts l’assassinat de 6 millions d’enfants innocent, va de paire avec l’arrivée de ces millions de personnes que les moralistes justifiaient justement par le manque de main d’œuvre. Mais organiser des « Marche pour la Vie », c’est assez pittoresque mais cela ne remet rien en cause sur le fond ! Maintenant que nous avons des millions de personne provenant de ce système inique d’immigration de peuplement (pour l’immense majorité de culture musulmane) nous devons faire face au développement de l’Islam. Mais l’Islam n’est qu’une conséquence de l’immigration, comme la délinquance ou le chômage, et non une cause. Un pays où l’on aura bientôt, si rien n’est fait, plus d’imam que de curé à cause de la politique d’immigration ne donne aucun avenir à une mouvance politique catholique, même munit de bonnes intentions. En démocratie, ce sont les plus nombreux qui gagnent. Or, il n’y a qu’environ 5% de Français pouvant être qualifiés de catholiques pratiquants, donc susceptible de voter pour ce genre d’idée, lorsque le Front National peut rassembler 15 à 20% sur un programme très proche des 4 points non-négociable en politique pour tout catholique. On voit bien d’ailleurs que ces groupuscules catholiques servent le pouvoir lorsqu’ils viennent parasiter, à la manière des listes « identitaires », le vote Front National pour qu’ils puissent passer certaines barrières de qualification « démocratique » (second tour à plus de 10% des voix,…).

Pour conclure, tout parti catholique (le Parti Démocratique Chrétien de C. Boutin en tête) ne pourra représenter une quelconque entreprise de résistance cohérente et dangereuse si ne sont pas remis en cause les tenants du libéralisme-libertaire que sont :
■la Banque et son privilège auto-accordé du 3 Janvier 1973
■l’immigration de peuplement qui rend le peuple catholique minoritaire en France, ce qui implique la sortie de l’espace Schengen et que les Français se remettent à faire des enfants comme autrefois,
■la fin de l’idéologie des Droits de l’Homme dans l’Eglise et chez les catholiques qui veulent se donner bonne conscience, que cesse de nuire ces curés qui ouvrent leur portes aux immigrés illégaux tout en les fermant aux catholiques traditionnalistes, ….

Mais de toute façon nos élites sont bien consciente de tout ça, mais elles continuent à mentir car ceux qui votent pour eux sont endormis. C’est à nous de nous réveiller, que les catholiques qui ont compris ces stratégies de manipulation s’emploient à réveiller les autres catholiques pour qu’une base militante solide puisse émerger et peser réellement.

Daniel Akobian
Site: Ripoublik

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum