VICTOIRE DES COEURS QUI CHERCHENT DIEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VICTOIRE DES COEURS QUI CHERCHENT DIEU

Message par etienne lorant le Sam 21 Mai 2016 - 16:22

Le samedi de la 7e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Jacques 5,13-20.
Bien-aimés, l’un de vous se porte mal ? Qu’il prie. Un autre va bien ? Qu’il chante le Seigneur. L’un de vous est malade ? Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s’il a commis des péchés, il recevra le pardon.
Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La supplication du juste agit avec beaucoup de force. Le prophète Élie n’était qu’un homme pareil à nous ; pourtant, lorsqu’il a prié avec insistance pour qu’il ne pleuve pas, il n’est pas tombé de pluie sur la terre pendant trois ans et demi; puis il a prié de nouveau, et le ciel a donné la pluie, et la terre a fait germer son fruit. Mes frères, si l’un de vous s’égare loin de la vérité et qu’un autre l’y ramène, alors, sachez-le : celui qui ramène un pécheur du chemin où il s’égarait sauvera son âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,13-16.
En ce temps-là, des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.



Cy Aelf, Paris

Pour vivre saintement, rien de tel que de nous détourner de nos réflexions et de nos pensées d'adultes pour nous souvenir de quelques épisodes lumineux de notre avance. Je peux bien me souvenir qu'étant gamin, je ne savais pas longtemps garder pour moi mes fautes de gamins ! Car ma mère, me voyant sombre ou agité, insistait pour que je m'exprime. Alors, je lui rapportais ce qui m'avait troublé, j'écoutais sa réponse avec une grande attention, puis, le cœur soulagé, je repartais tout joyeux .

Je parle bien d'un cœur soulagé, car à cette époque en tout cas, ce n'était pas de conscience qu'il s'agissait. Il n'y avait pas de retour sur soi, de confrontation entre l'esprit et le cœur. Le seul instrument de mesure était la joie. De sorte qu'un pécheur peut bien se reconnaître malheureux et tourmenté, pourtant, s'il ne parvient pas à saisir que c'est la joie qui a déserté son âme... alors il en restera là, jusqu'au moment où ses larmes permettront à la joie de rejaillir en lui.

Le Royaume des Cieux est tout proche de chacune et de chacun d'entre nous. En réalité, il si proche que ce n'est pas d'une question de distance qu'il s'agit, mais simplement : d'attention.

Ne nous étonnons donc pas que le monde soit si bruyant et si agité ! C'est évidemment le diable qui agite, de toutes les manières possibles et imaginables, les cœurs des des femmes et des hommes. Car l'on fragilise d'abord les cœurs, de sorte que les consciences se gâtent. Prions donc Marie, car Marie est mère de l'humanité et possède le pouvoir d'écraser la tête du serpent des origines.

Mais : abondance de Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum