LE CHRIST, CLEF DE VOÛTE DE LA FRANCE ROYALE - La raison du retour du Grand Monarque

Aller en bas

LE CHRIST, CLEF DE VOÛTE DE LA FRANCE ROYALE - La raison du retour du Grand Monarque Empty LE CHRIST, CLEF DE VOÛTE DE LA FRANCE ROYALE - La raison du retour du Grand Monarque

Message par Hervé J. VOLTO le Sam 11 Mai 2019 - 15:27

LE CHRIST, CLEF DE VOÛTE DE LA FRANCE ROYALE



Dans les messages reçuts par marie-Julie Jahenny, cette dernière nous a prophétisé que le Grand Monarque à venir portera le nom d'HENRI V DE LA CROIX (comme il y eu un Philippe VI de Valois). Le nom du Roi qui viendra est tout un programme !

En France, les vrais Royalistes savent que le Roi, représentant de Dieu sur la terre, et le gouvernement Royal, avaient pour base l'autorité religieuse et familiale. Deux autres exemples montrent que toute la vie de la France Royale reposait sur la religion du Christ : la Chevalerie et les Corporations.

Le jeune Chevalier, avant que d'être armé, devait jeûner et passer une nuit en prières devant le Tabernacle, puis se confesser et communier. Au petit matin, ill jurait solennellement alors, devant le Saint Sacrement, de défendre I'Eglise, son Roi, le faible, le pauvre, la veuve, l'orphelin et d'être toujours courageux, loyal et généreux.

Quant aux Corporations de Métiers, elles trouvent, le plus souvent, leur origine dans l'hommage fait à Dieu, et chacune d'elles tient à l'honneur de vénérer son Saint Patron (Voir G. Fagniez, Étude sur l'industrie et la Classe Industrielle à Paris aux XIII° et XIV° siècles. H. Blanc, Les Corporations de Métiers, p. 83 et suivantes).

De même que le Christ est Roi de France, il est le Chef suprême de la Chevalerie et des Corporations. LE ROI, LA NOBLESSE, LE PEUPLE, TOUS RECONNAISSENT LA ROYAUTE DU CHRIST QUI EST EN TOUTE VERITE LA CLEF DE VOUTE DE L'ANCIENNE FRANCE, LA FRANCE ROYALE. C’est ce qu’affirmait le plus grand Évêque du XIX° siècle, le Cardinal Pie, quand il écrivait justement :

-Jésus-Christ, c'est la pierre angulaire de notre Pays, la récapitulation de notre Pays, le sommaire de notre Histoire ; Jésus-Christ, c'est tout notre avenir (t. X. p. 493).

Depuis Clovis, on avait vu des Rois Francs Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, des Capétiens directs, des Capétiens Valois et des Capétiens Bourbons, on concevait qu'ils appatenaient à la même lignée Franque issu du Sang du Roi David -LE SANG ROYAL!- mais on n'avait jamis vu de Roi hérétique !

Or les Françis du XVI° siècle veulent rester Catholiques. Une Ligue Catholique se forme: LA Ligue. Dirigée par des Princes Lorrains dont l'un d'eux, le Duc de Mercoeur, qui se trouve être le chef d'une famille Ultra-Catholique, elle s'oppose ferment à Henri IV, et ses membres s'engagent par serment:

-A maintenir la double et inséperable unité Catholique et Monarchique du Saint Royaume de France, telle qu'elle fut fondée miraculeusment au Baptistère de Reims par Saint-Rémy, telle qu'elle fut restaurée miraculeusement parJeanne d'Arc, telle qu'elle est inscrite dans la Loi Salique. A faire dans ce but le sacrifice de nos biens et de nos vie, à la défendre jusuq'à la mort nos ennemis !

Après une guerre terrible, meurtrière, acharnée, la Ligue l'emporte et Mamdame Sainte Marie rient Elle-même à présider cette victoire: c'est aux pieds de N.D. que vient s'échoer l'hérésie, par la conversion du Bon Roi Henri IV, qui estime sagement que "Paris vaut bien une messe" et qui se fera Sacrer à N.D. de Chartre, d'où il crééra un Ordre de Notre du Mont Carmel, Ordre de Chevalerie dédié à la Mère de Dieu.

La Ligue peut se dissoudre.

Si Louis XIII consacre la France à Marie, si Louis XIV révoque l'Edit de Nantes et assoit le caractère Catholique de la Couronne de France, la Cour de Versaille verra tous les arts baroques se tourner Dieu et sa Sainte Mère -C'est l'époque de l'Avé Maria, du Messia de Hendel, de la grande musique !- et face à la conjuration contre l'Eglise qui supprime la Royauté Très Chrétienne, protectrice de la foi Catholique et du clergé, Les Chouans de Vendée et de Bretagne se roulèvent et se révoltent, sauvant l'honneur de la France.

L'Empire n'est institué, contre l'a montré Bainville dans son remarquable 18 Brumaire, que pour empécher le retour de la Monarchie de Droti Divin. Mais les Chevaliers de la Foi du Comte Ferdinand Berthier de Sauvigny animent la résistance Catholique et Royale contre l'Empire autour du serment suivant:

-C'est ce grand principe de Légitimité Catholique et Royale que nous devons surtout proclamer dans nos discourts, affermier par nos travaux et défendre par nos épées, s'il était ouvertement attaqué. Les deux premiers soins sont le partage particulier des Députés que nous choisirons, et nous nous réservons, à nous qui leur donnons ce mandat spécial, l'emploi du troisième, dans le cas où le succès ne répondrait pas à leurs efforts !

La Restauration mérita bien son nom. Ayant trouvé le Pays vaincu et ruiné, en 1815, elle restaura la France en quelques années, elle releva les finances, et dès 1823, grâce à la sage administration du Baron Louis, le franc était au pair et la rente le dépassait à 104 francs or. En dix ans, notre commerce extérieur avait presque doublé. La prospérité devint générale. On établit les caisses d'épargne. Successivement furent fondées l'Ecole des Mines, l'Ecole des Chartes, l'Ecole Forestière, l'Ecole Centrale, etc. La religion Catholique, la seule vraie religion de Dieu, redevient la seul et unique religion de l'Etat. Aussi Renan a-t-il pu dire : «La Restauration a fondé le vrai développement intellectuel de la France au XIXè siècle.

Au point de vue extérieur, la Restauration rendit à la France la place prépondérante que les défaites impériales lui aient fait perdre parce que Louis XVIII, se plaçant sur le terrain traditionnel de la politique Royale, et s'adressant à des Souverains, put leur parler non seulement «d'égal à égal», mais encore avec «toute la supériorité de sa race !» A tel point que quinze ans après, notre Ministre de la Marine ne craignit pas de répondre à l'Ambassadeur d'Angleterre, venu pour manifester l'opposition de son Pays à l'expédition d'Alger :

-La France se f... de l'Angleterre. Elle fera dans cette circonstance, ce qu'elle voudra sans souffrir de contrôle ni d'opposition.

Et la France alla à Alger.

A partir de l’exil de Charles X en 1830, le Légitimisme est le mouvement politique Français favorable au rétablissement de la Royauté Très Chrétienne de Droit Divin dans la personne de l’Aîné des Capétiens, donc le chef de la Maison de Bourbon, prévu par les Lois Fondamentales du Royaume de France, et opposé à ce qu’ils voient comme la laïcisation et à un droit non-Divin de l’Orléanisme. Pour beaucoup de ces Catholiques, répétons le, LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU et les Légitmistes de l'époque soutiennent ce principe en la personne du Comte de Chambord.

Aussi ce sera pour tous les Catholiques du monde mais plus spécialement pour les Français une grande joie et une immense espérance, au milieu des douleurs présentes, de voir le Pape Pie XI, dont ce sera le plus beau titre de gloire, proclamer la Royauté Universelle du Christ et instituer la Fête annuelle du Christ-Roi. Elle sera la source d'inéluctables bénédictions sur le monde et, tout particulièrement sur la France, qui a été la première à promouvoir le grand mouvement (La Ligue Apostolique des Nations et la Société pour le Règne Social de N.-S. J.-C. ont été fondées dans ce but. Le R. P. Théotime de Saint-Just a écrit un livre magistral sur le sujet : La Royauté Sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ, d'après le Cardinal Pie) dont l'encyclique Quas Primas a été le magnifique couronnement ; sur cette France dont le Christ disait à Marie Lataste, le 28 novembre 1843 (Abbé Pascal Darbens, Vie de Marie Lataste, t. III, p. 395) :

-Le Premier Roi, le premier Souverain de la France, c'est Moi. Je suis le Maître de tous les peuples, de toutes les nations, de tous les royaumes, de tous les empires, de toutes les dominations ; JE SUIS PARTICULIEREMENT LE MAITRE DE LA FRANCE.

Le Christ est donc Roi des nations: les nations lui doivent obéissance. SOUVERAIN LEGITIME DE LA FRANCE, N.S. JESUS-CHRIST A LE DROIT DE DELEGUER SA ROYAUTE AU LIEUTENANT ROYAL QU'IL VEUT. Les Saintes Ecritures nous fournissent les preuves scripturaires de la Royauté du Christ.

L’apostasie des nations moderne et ses conséquences:

1. Pour les individus: ruine des âmes, perte de la Foi, éloignement du prêtre, infiltration profonde de l’enseignement irréligieux, immoralité.
2. Pour la société: décadence de la société, avec ses troiscaractères principaux, l’injustice, le sensualisme égoïste, l’orgueil effréné.
3. Pour le pouvoir: tyrannie (peste marxiste, choléra hitlériste et rage islamiste), instabilité, nullité des politiciens.

Comment restaurer le Règne Social de N.S. Jésus-Christ?

A. Devoir des fidèles: l’instruction religieuse, la Foi, la pratique du culte Catholique, faire régner le Christ-Roi dans les coeurs, les familles et la société, dans l’attente du Chef d’Etat Catholique et Royal qui sera comme un nouveau Constantin.
B. Devoir des prêtres: être initiés à la doctrine de la Royauté Sociale du Christ, prêcher cette Royauté du Christ.
C. Devoir des gouvernants: connaître la Royauté Sociale du Christ, favoriser ses enseignements, rétablir sur le Trône de France le Capétien de chair et d’os qui ne sera que l‘humble Lieutenant du Christ-Roi, obéir avec lui aux Lois Fondamentales du Royaume de France, aider et conseiller le Roi à porter des lois Chrétiennes et les faire exécuter avec sérieux.

Le Royalisme en France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la tradition. En politique, il participe au principe d’expansion-évangélisation dont Léon XIII reprendra l’idée: tout le contraire de l'actuel euro-mondialisme islamisant! C’est aussi un nationalisme Français et Chrétien: mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le salut de la société Française déstabilisée par les idéologies révolutionnaires. C'est, enfin, face à la masse l'affirmation de la personne.

Notez que si notre Royalisme inspire en France les Légitmistes et ces Néo-Légitimistes que sont les Parmistes, les Survivantistes et les Providentialistes, il inspire à l'étranger aussi bien nos amis Carlistes d’Espagne, Miguélistes du Portugal, néo-Bourboniens de Naples et de Parme, Jacobites d’Ecosse et d’Irlande, Magiars de Hongrie et des Pays de Visegrad et HIérosolymitismtes de Terre Sainte et des pays de l'ex-Empire de Cosnatntinople !

Chez nous, c’est un Aristocrate, le Comte Maurice d’Andigné, qui a le mieux défini le Royalisme Français:

-Avant d’être Royaliste, je suis Catholique et Français. Je dirai même que je suis Royaliste parce que Catholique et Français!

Mais attention, aujourd’hui, aucune action politique Royaliste n’est envisageable si la querelle dynastique l’emporte sur l’adhésion commune au principe Royal! Il demeure qu’on ne peut pas nier que, par nature, l’action politique Royaliste tourne autour de l’hypothèse d’une montée d’un Prince sur le Trône: il faudra bien s’en remettre à Dieu pour le choix du futur Roi… HENRI DE LA CROIX, UN ROI POURQUOI PAS ?


Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum