Confiance en Dieu de bout en bout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confiance en Dieu de bout en bout

Message par etienne lorant le Mar 3 Juin 2014 - 9:49

Le mardi de la 7e semaine de Pâques

Livre des Actes des Apôtres 20,17-27.

Paul, se hâtant de revenir à Jérusalem après avoir traversé la Grèce, avait fait escale à Milet. De là il envoya un message à Ephèse pour convoquer les Anciens de cette Église.
Quand ils furent auprès de lui, il leur adressa la parole : « Vous savez comment je me suis comporté tout le temps où j'étais avec vous, depuis le jour de mon arrivée dans ce pays d'Asie.
J'ai servi le Seigneur en toute humilité, dans les larmes, et au milieu des épreuves provoquées par les complots des Juifs.
Vous savez que je n'ai rien négligé de ce qui pouvait vous être utile ; au contraire, j'ai prêché, je vous ai instruits en public ou dans vos maisons.
J'adjurais les Juifs et les païens de se convertir à Dieu et de croire en notre Seigneur Jésus.
Et maintenant, me voici contraint par l'Esprit de me rendre à Jérusalem, sans savoir ce que je vais y trouver.
Je sais seulement que l'Esprit Saint, dans chaque ville où je passe, témoigne que la prison et les épreuves m'attendent.
Mais pour moi la vie ne compte pas, pourvu que je tienne jusqu'au bout de ma course et que j'achève le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus : rendre témoignage à la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu.
Et maintenant, je sais que vous ne reverrez plus mon visage, vous tous chez qui je suis passé en proclamant le Royaume. J'en témoigne donc aujourd'hui devant vous : on ne peut pas me reprocher de vous avoir menés à votre perte, car je n'ai rien négligé pour vous annoncer le plan de Dieu tout entier
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17,1-11a.
A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il leva les yeux au ciel et pria ainsi : « Père, l'heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie.
Ainsi, comme tu lui as donné autorité sur tout être vivant, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
Or, la vie éternelle, c'est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l'œuvre que tu m'avais confiée.
Toi, Père, glorifie-moi maintenant auprès de toi : donne-moi la gloire que j'avais auprès de toi avant le commencement du monde.
J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé fidèlement ta parole.
Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi,
car je leur ai donné les paroles que tu m'avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis venu d'auprès de toi, et ils ont cru que c'était toi qui m'avais envoyé.
Je prie pour eux ; ce n'est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m'as donnés : ils sont à toi,
et tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et je trouve ma gloire en eux.
Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné en partage, pour qu'ils soient un, comme nous-mêmes.


Cy Aelf, Paris

Les textes de ce jour nous montre Jésus à la fin de son enseignement; par les mots qu'il emploie, il rassemble en quelques mots fort chargés de sens. Les répétitions de mots rappellent la répétion à laquelle les enfants s'appliquent pour bien retenir la leçon. Mais ici Jésus qui veut en imprimer le souvenir dans la mémoire de ses apôtres. Ils s'en souviendront lorsque l'hésitation les saisira, lorsque les épreuves et les diffucltés surviendront.

C'est ce qui arrive à Paul. Il revient à Jérusalem après avoir traversé et évangélisé de nombreuses contrées et il comprend qu'il ne reverra plus celles et ceux qu'il a conduit à la foi.

La vie du chrétien de notre temps - et de tous les temps, suit le même chemin. Pas de retour en arrière, pas de regret, lorsque nous aurons accompli tout ce que le Seigneur nous a inspiré, nous poursuivrons notre marche vers une rencontre tout à fait personnelle avec notre Roi, avec Jésus glorifié.

Puissions-nous en tout temps demeurer dans la Paix reçue de Dieu.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

[b]L'homélie du Pape François[/b]

Message par etienne lorant le Mar 3 Juin 2014 - 16:26



Le mardi de la 7e semaine de Pâques

Livre des Actes des Apôtres 20,17-27.

Paul, se hâtant de revenir à Jérusalem après avoir traversé la Grèce, avait fait escale à Milet. De là il envoya un message à Ephèse pour convoquer les Anciens de cette Église.
Quand ils furent auprès de lui, il leur adressa la parole : « Vous savez comment je me suis comporté tout le temps où j'étais avec vous, depuis le jour de mon arrivée dans ce pays d'Asie.
J'ai servi le Seigneur en toute humilité, dans les larmes, et au milieu des épreuves provoquées par les complots des Juifs.
Vous savez que je n'ai rien négligé de ce qui pouvait vous être utile ; au contraire, j'ai prêché, je vous ai instruits en public ou dans vos maisons.
J'adjurais les Juifs et les païens de se convertir à Dieu et de croire en notre Seigneur Jésus.
Et maintenant, me voici contraint par l'Esprit de me rendre à Jérusalem, sans savoir ce que je vais y trouver.
Je sais seulement que l'Esprit Saint, dans chaque ville où je passe, témoigne que la prison et les épreuves m'attendent.
Mais pour moi la vie ne compte pas, pourvu que je tienne jusqu'au bout de ma course et que j'achève le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus : rendre témoignage à la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu.
Et maintenant, je sais que vous ne reverrez plus mon visage, vous tous chez qui je suis passé en proclamant le Royaume. J'en témoigne donc aujourd'hui devant vous : on ne peut pas me reprocher de vous avoir menés à votre perte, car je n'ai rien négligé pour vous annoncer le plan de Dieu tout entier
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17,1-11a.
A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il leva les yeux au ciel et pria ainsi : « Père, l'heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie.
Ainsi, comme tu lui as donné autorité sur tout être vivant, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
Or, la vie éternelle, c'est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l'œuvre que tu m'avais confiée.
Toi, Père, glorifie-moi maintenant auprès de toi : donne-moi la gloire que j'avais auprès de toi avant le commencement du monde.
J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé fidèlement ta parole.
Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi,
car je leur ai donné les paroles que tu m'avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis venu d'auprès de toi, et ils ont cru que c'était toi qui m'avais envoyé.
Je prie pour eux ; ce n'est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m'as donnés : ils sont à toi,
et tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et je trouve ma gloire en eux.
Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné en partage, pour qu'ils soient un, comme nous-mêmes.


Cy Aelf, Paris  

Jésus prie pour chacun de nous, en montrant au Père ses plaies. C’est l’un des passages forts de l’homélie du Pape François lors de la Messe célébrée ce mardi matin en la chapelle de la Maison Sainte Marthe au Vatican. Le Pape a tenu à souligner que Jésus est notre avocat, il nous défend même si nous avons commis de nombreux péchés.

L’adieu de Jésus, l’adieu de Saint Paul.

Les lectures du jour ont offert au Pape François une occasion pour parler de la prière d’intercession. Quand Paul quitte Milet, a souligné le Pape, tous sont tristes, et la même chose était arrivée aux disciples lorsque Jésus avait prononcé son discours d’adieu avant de partir pour « Gethsémani et entamer la Passion ». Le Seigneur, a poursuivi le Pape, les console, et « nous avons une petite phrase d’adieu de Jésus qui fait réfléchir ». Jésus, a commenté le Pape, « parle avec le Père, dans ce discours, et dit :’Je prie pour eux’. Jésus prie pour nous ». Comme il avait prié pour Pierre et pour Lazare devant son tombeau. Jésus nous dit : « Tous vous êtes du Père. Et moi je prie pour vous devant le Père ». Jésus ne prie pas pour le monde, « il prie pour nous », il « prie pour son Eglise » :

Jésus est notre avocat devant le Père

« L’apôtre Jean, en pensant à ces choses et en parlant de nous qui sommes de grands pécheurs, déclare : ‘Ne péchez pas, mais si quelqu’un parmi vous pèche, sachez que nous avons un avocat devant le Père, quelqu’un qui prie pour nous, nous défend devant le Père, nous justifie’. Je croie que nous devons beaucoup réfléchir sur cette vérité, cette réalité : en ce moment, Jésus prie pour moi. Je peux aller de l’avant dans la vie parce que j’ai un avocat qui me défend et si moi je suis coupable et j’ai tellement de péchés à confesser…c’est un bon avocat pour la défense, et il parlera de moi au Père ».
« Lui, a ajouté le Pape, c’est le premier » avocat qui envoie ensuite le Paraclet. Quand nous en paroisse, à la maison, en famille « nous avons l’un ou l’autre besoin, ou quelque problème », a poursuivi le Pape, nous devons demander à Jésus de prier pour nous.

« Et aujourd’hui, comment prie Jésus ? Moi, a affirmé le Pape, je crois que Jésus ne parle pas beaucoup avec le Père » :

« Il ne parle pas : il aime. Mais il y a une chose que fait Jésus, je suis certain qu’il le fait. Il fait voir au Père ses plaies et Jésus, avec ses plaies, prie pour nous comme s’il disait au Père :’Mais, Père, c’est le prix de ces plaies ! Aide-les, protège-les. Ce sont tes fils que j’ai sauvé, avec ces plaies ». Par contre, on ne comprend pas pourquoi Jésus après la Résurrection a eu ce corps glorieux, très beau, il n’y avait pas de coups, il n’y avait pas les blessures de la flagellation, tout était beau, mais il y avait les plaies. Les cinq plaies. Pourquoi Jésus a voulu le porter au ciel ? Pourquoi? Pour prier pour nous. Pour faire voir au Père le prix: ‘C’est le prix, et donc ne les laisse pas seuls. Aide-les ‘ ».

Demandons à Jésus de prier pour nous

« Nous devons avoir cette foi, a répété le Pape François. Jésus en ce moment intercède devant le Père pour chacun de nous ». Et quand nous prions, c’est son exhortation, nous ne devons pas oublier de demander à Jésus de prier pour nous :

« ‘Jésus, prie pour moi. Fais voir au Père tes plaies qui sont aussi les miennes, ce sont les plaies de mon péché. Ce sont les plaies de mon problème en ce moment’. Jésus intercesseur, il fait juste voir au Père tes plaies. Et cela arrive aujourd’hui, en ce moment. Prenons cette phrase que Jésus a dite à Pierre :’Pierre, je prierai pour toi pour que ta foi ne diminue pas ‘ ». « Soyons certains, a conclu le Pape, que Jésus est en train de faire cela pour chacun de nous ». Nous devons avoir confiance, a conclu le Pape, « en cette prière de Jésus avec ses plaies devant le Père ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum