Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Machine à emballer sous-vide à 11,49€
11.49 €
Voir le deal

HENRI V DE LA CROIX, ROI DU SACRE COEUR

Aller en bas

HENRI V DE LA CROIX, ROI DU SACRE COEUR Empty HENRI V DE LA CROIX, ROI DU SACRE COEUR

Message par Hervé J. VOLTO Sam 21 Sep 2019 - 10:50








1923 : Le 21 juin 1923, un siècle après la demande faite à Louis XVIII par l’intermédiaire de Mère Marie de Jésus, la Sœur Marie de Jésus, religieuse de la Congrégation Notre-Dame (chanoinesses de Saint-Augustin) au Couvent des Oiseaux à Paris, reçoit confirmation des demandes antérieures adressées par Marguerite-Marie à la Maison Royale de France et le message suivant pour le futur Grand Monarque:

– La France est toujours bien chère à mon divin Cœur, et elle lui sera consacrée. Mais il faut que ce soit le Roi lui-même qui consacre sa personne, sa famille et tout son Royaume à mon Divin Cœur; et qu’il lui fasse, comme je t’ai déjà dit, élever un autel comme on en a élevé un en l’honneur de la Sainte Vierge. Je prépare à la France un déluge de grâces lorsqu’elle sera consacrée à mon divin Cœur.


Le Christ est le Roi de l’Univers et donc le Roi des Rois et il est donc de droit absolument légitime Roi de France. Comme Il délègue Ses pouvoirs spirituels au Pape, il délègue ses pouvoirs temporels au Roi de Son choix. Le Roi qu’Il donnera à la France ne sera que Son Lieutenant, Son humble instrument, son fondé de pouvoir, conscient que tout pouvoir est donné " d’En-haut. " Par là, il réparera des siècles d’usurpation et de mépris insolent des droits absolus de Dieu sur Sa Création. Il rendra au Divin Christ-Roi la couronne perdue à la Rue du Bac et, surtout, IL REPONDRA ENTIEREMENT AUX DEMENDES DE PARAY-LE-MONIAL, CONSACRANT LA FRANCE AU DIVIN COIEUR SACRE ET MISERICODIEUX DE N.S. JESUS-CHRIST ! Il s'inscrira dans la suite des ses ancêtres :

1765 : Le pape Clément XIII accorde la Fête du Sacré-Coeur à la France grâce à la Reine Marie Leszczyńska épouse de Louis XV, dont le fils, le Dauphin Louis de France (1729-1765), et la fille, Madame Louise -qui deviendra religieuse- consacrent avec l’autorisation de son père un autel de la Chapelle Royale Saint-Louis du château de Versailles au Sacré-Coeur, dans l’attente de la construction de la basilique de Montmartre.

1789 : le 17 Juin, en Angleterre, un siècle exactement après le message donné à Sainte Marguerite Marie et la demende non exécutée, les loges maçonniques décident de fomenter la révolution en France. Après le prise de la Bastille le 14 Juillet, le Comte de Provence, le Comte d’Artois et les deux fils de ce dernier, les Ducs d’Angoulême et de Berry, partent en émigration. Ce dernier, à peine âgé de 11 lors des émeutes parisiennes, grandira sur les champs de bataille et fera coudre sur son uniforme un mouchoir blanc brodé d’un Sacré-Coeur rouge. C’est sur l’exemple du jeune Duc de Berry (1778-1820) que les Chouans de Bretagne et de Vendée feront coudre sur leur manteau, leur veste ou leur uniforme un mouchoir au Sacré-Coeur : La Rochejaquelein, Lescure et Cathelineau, entre autres, se feront gloire de porter cet insigne.

1792: Louis XVI est alors emprisonné. Il décide de répondre de répondre au Voeux demandé à son aïeul Louis XIV: il consacre la France, sa personne et sa famille au Sacré-Coeur. Bien que tardive, la consécration est valable: elle nous vaudra la Restauration…

1793: 80 ans avant le Général de Sonis, le Conseil Supérieur de l’Armée Catholique et Royal de la Vendée Militaire, qui agit au nom du petit Louis XVII emprisonné au Temple, appose le Sacré-Coeur sur son Drapeau. C’est le Drapeau dit « de La Rochejaquelein » . Durant tout les guerres de Vendée, les résistants Contrerévolutionnaires déploieront le Drapeau Blanc au Sacré-Coeur.

1823: N.S. Jésus-Christ renouvelle auprès de Louis XVIII sa demande de consécration au Sacré-Coeur par l’intermédiaire d’une religieuse, Mère Marie de Jésus, de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de Pari. Louis XVIII n’en fait rien et meurt un an après. Selon le témoignage de la Bienheureusse Madelaine-Sophie Barat, Charles X s'apprétait à faire la consécration lorsqu'il fut renversé par le Révolution de 1830 (c'est le sens de l'apparition de la Rue du Bac) :

-Sire, avait la Bienheureuse à Charles X, Il y a lieu d'espérer que Votre Majestécèdera aux désirs de ses plus fidèles sujets, et qu'accomplissant le Voeu de Louis XVI, il mettra son Royaume sous la protection du Sacré-Coeur.

Cette protection ayant fait défaut, Jésus se fait voir à la Rue du Bac, perdant Sa couronne et ses attributs Royaux...

1871: Un an après que N.S. ait renouvelé Sa demande à Napoléon III par l’intermédiaire de Mme Royer, demande qui fut rejetée et occasiona par ce refus la chute de Sedan, Le 11 Janvier, le pape Pie IX, à la demande des évêques de France, sur l’initiative du cardinal Pie, inspiré par une demande expresse du Comte de Chambord qui lui a dépêché secrètement Jospeh du Bourg, établit la Fête su Sacré-Coeur en l’Eglise Universelle. Sa Sainteté envoie un télégramme de bénédiction du Voeu National obtenu lui aussi par une intervention discrète du Comte de Chambord auprès de parlementaires Royalistes, dont M. de Mun. Quelques jours plus tard, Le 17 janvier, la première pierre de la basilique de Montmartre est posée. La Vierge Marie apparait le même jour à Pontmain. Le lendemain, la Mère de Dieu apparaît à Marie-Julie Jahenny et lui dit: « Le plaisir de Dieu est fait! la France est sauvée ! « . Le Comte de Chambord ne renoncera au Trône deux ans plus tard qu’après la révélation du berger de La Salette( Maximin) de la survivance de Louis XVII et de sa descendance.

D’où sortira ce Roi? l’image du profil de Louis XVI inscrit dans la tache de sang ayant coulé du flanc -du Coeur Divin- de N.S semble nous répondre.

Le mystère de ce Roi exilé et caché -HENRI, Henric, chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX- jusqu’au jour où il devra obéir aux ordres divins, et prendre en main les destinées de la France et aider au triomphe de l’Église et du Pape, est UN MYSTERE TOTAL ET DOIT LE RESTER.

- Vois qu’à l’époque où Je sauverai Mon peuple, ce ne sera par aucune puissance des hommes. Mon Coeur divin sauvera seul|!

Cette annonce prophétique de la restauration de la Monarchie Très Chrétienne par un Grand Monarque futur envoyé du Sacré-Coeur est maintes fois répétée tout au long de la vie de Marie-Julie. Car il s’agit d’une promesse divine : elle aura lieu, Dieu y engage Sa Parole, mais elle reste conditionnelle quant à l’époque de sa réalisation. C’est, en effet, par amour que le Sacré-Coeur donnera Son Roi : HENRI V DE LA CROIX, LE ROI DU SACRE COEUR. La relation entre un Roi de France Très Chrétien et son peuple doit être à l’image de celle qui unit le Christ à Son Église. II y faut beaucoup de Charité vraie, de Grâce, beaucoup d’aide du Ciel, beaucoup de prières, beaucoup de sacrifices.

Jésus se plaignit un jour de ce trop faible désir de la France du retour de son Roi :

- Vous ne demandez pas assez La venue du Roi !

Ce reproche s’adresse avant tout à nous, Royalistes de France.

En 1873, Marie-Julie du Crucifix annonçait un retour possible du Roi, si on priait et si la France faisait un effort de conversion. Les conditions politiques étaient réunies. La place était libre pour le Comte de Chambord. Mais " la France n’a pas assez prié ! "

Les Royalistes ont perdu leurs forces dans des querelles fratricides entre Légitmistes, Survivantistes et Orléanistes. Les forces obscures de l’anticléricalisme étaient déjà en pleine expansion. Bien sûr, ce fut la déception à La Fraudais comme partout ailleurs en France, quand le Comte de Chambord renonça au trône, puis mourut en 1883, emportant avec lui tout espoir de Restauration. Malgré cela, Marie-Julie Jahenny, reconnaissant que le Ciel n’avait pas donné de dates, et qu’il y avait des conditions, ne cessa pas de transmettre fidèlement la promesse divine : la renonciation du Comte de Chambord laissait le titre d'HENRI V disponible pour un Roi à venir. La Troisième République fut en attendant une succession d’insolents assauts de l’esprit anti-christ déchaîné.

Malgré les avertissements du Ciel, la France s’enfonça dans l’athéisme et les reniements des promesses de son baptême. II s’en suivit deux guerres affreuses, mais la France ne se réveilla pas et s’enfonça de plus en plus dans l’ingratitude. Aujourd'hui, elle risque l'islamisation !

Dans les extases de Marie-Julie Jahenny, les promesses de Notre-Seigneur sont cependant les mêmes, s’appliquant désormais à " celui qui doit venir " et que personne ne connaît Tout ce qui a été dit reste valable. Mais ces promesses sont accompagnées d’une annonce de la nécessité absolue d’une grande purification avant toute restauration. II ne faut pas attendre de paix consolante avant ce châtiment mérité par la France coupable.

- Je bouleverserai, je renverserai la bande des méchants et des impies. Je ferai triompher l’homme juste et les âmes ferventes. Oui, je confondrai la terre que j’amènerai aux pieds du juste, de l’homme qui doit gouverner la terre de France ( Notre-Dame, le 23 mai 1874) !

N.S. Jésus-Christ nous avait prévenu :

-Je viendrai le placer au milieu de Mon Coeur. Mon Coeur sera au milieu de la Patrie : son courage sera inébranlable. L’innocence et la blancheur ont flotté à sa naissance et flotteront sur les cendres de son tombeau. Les jours d’orage et de deuil ne sont pas passés ; Je vous garderai et vous protégerai, ne craignez rien (N. S. Jésus-christ , le 3 juillet 1874).

Toujours Jésus :

- Jamais, pauvre France, tu ne seras gouvernée par un autre que ce Roi de Mon choix.

Je viendrai Moi-même au moment où il y aura le moins d’apparence d’espérance. Je Me placerai au milieu de la France ; J’appellerai tous Mes enfants autour de Mon Sacré-Coeur et Je donnerai au vainqueur de la France la bannière où est gravé Mon Sacré-Coeur.

Après cette terrible épreuve, J’abrégerai le temps des châtiments à cause de Mes victimes, à cause de Mon Sacré-Coeur et enfin pour donner plus vite le Roi choisi et élu par Mon Divin Coeur.

Je peuplerai la terre de France de fleurs de Lys, c’est-à-dire de coeurs purs, généreux, repentants qui aimeront la Sainte Église, le Saint Père et le Roi. Je bénirai cette terre et Mon peuple échappé. Je donnerai à la France une génération nouvelle. Ils grandiront dans Ma grâce ; ils suivront sous le règne d’un Roi très pieux qui, par ses vertus, fera le bel ornement de la France. J’aime mieux que tu oublies d’autres révélations que celle-ci ; Il ne faut pas que Mon peuple soit surpris des châtiments promis ( 1 er décembre 1876) !

Et encore :

- La Croix allait vaincre les grands héros. Ils l’ont portée à la face de l’ennemi et elle leur a donné la victoire... Vous Chrétiens, qui allez passer un terrible moment, prenez la Croix pour soutien... Quand le Roi élu et Sauveur de la France aura vu le triomphe de la France, il fera écrire par tout : In hoc signo vinces ; par ce signe, tu vaincras ! La France sera sous le signe du Sacré-Coeur, de la Croix et de Marie (11 mai 1877).

N.D. nous parle de Son Lieutenant, le Roi du sacré-Coeur :

- Quand la terre aura été purifiée, de beaux jours reviendront et le Sauveur choisi par nous, inconnu de Mes enfants jusqu’ici, viendra. C’est une âme bien belle, c’est une fleur spéciale de vertu et le Coeur adorable de Mon Fils commence à lui préparer ses nobles dignités et il viendra au nom du Sacré-Coeur avec la poitrine décorée de l’Adorable Coeur de Jésus. La grâce du Ciel sera avec lui et les ruines seront relevées (19 septembre 1901) !

Elle nous où il se trouve :

- Je le vois venir de bien près de la terre des martyrs, sur le sol où l’Église a tant de fois prononcé, par la bouche de l’Esprit-Saint de la terre, le nom de tant de chrétiens jugés dignes de monter sur les autels, c’est-à-dire de ceux dont la sainteté a été reconnue (21 juillet 1881) .

Et encore :

- Après qu’ils se seront vengés de tout, il viendra celui que la Bonté merveilleuse de Dieu a élu à travers tous les nuages obscurs, bien que cela paraisse impossible. Elle est si voilée, qu’il n’y arien d’apparent pour les aveugles et pour ceux qui ne voudraient jamais connaître son nom, ni le nom de tous ceux qui lui ressemblent par le caractère et surtout par la blancheur royale. Tout est possible au Seigneur. Cet arrêt est impossible aux hommes, mais quand [bien même] l’univers serait rangé pour empêcher ce passage triomphant, Dieu a des aides, Il a Ses puissances, et sans effort, Il le rendra maître et sauveur.

Là où le serpent porte la dent, la morsure est ineffaçable. Le temps est bien proche où la dent du serpent déchirera la réputation, l’honneur, la Royauté de l’Ami du Sacré-Coeur. Mais sa morsure ne l’atteindra pas ; elle ne fera que parcourir les régions depuis la France jusqu’à l’étranger.

Il faut que ce coup passe et que la violence décharge l’écume de sa rage. Tout cela est proche. Le mal a fait un long chemin en immenses profondeurs. Nul ne peut le réparer sans lutte, sans crise, sans combattre jusqu’au sang.

Il ne reste plus que le dernier effort. Tout est là dans cet effort, ses coups, ses iniquités, sa terreur tout entière. Je dis : tout est là. Paroles claires et sans nuages (19 juillet 1881).

Description du Roi du Sacré-Coeur :

- Mais quand, environ vers les deux heures du jour où je lèverai le voile, commencera à paraître, sous le ciel, l’appel des amis et des frères du Sauveur, en Mon amour et en Ma Puissance, Mes victimes se lèveront aussi à leur tour, sans abandonner ceux qui auront travaillé à Mon oeuvre et elles iront porter la Sainte Bénédiction à celui qui rentrera, le front dans la poussière, en se courbant sous l’appel du Seigneur avec toute sa cour. Il arrive en face de Mes amis et des siens qui sont invités à aller à sa rencontre

Ces chers serviteurs et victimes ne porteront le drapeau sans tache, que décore LE LYS DE MON COEUR, qu’en revenant vers le Siège (le Château de La Croix, à Blain) , car Sa Majesté, instruite des desseins du Seigneur, aura obéi ponctuellement à Ses ordres divins. Ma volonté divine permettra que ces noms brillants des Français, Mes apôtres et disciples, soient imprimés sur le blanc drapeau du Sauveur, qui restera avec lui, dans sa demeure, sur son trône. Dans l’avenir des siècles, la France redira l’honneur et la gloire des illustres vainqueurs du Roi choisi et élu par le Sauveur de son peuple...

Ce ne sera qu’après quelques jours de repos que les chères victimes et amis connus et présents seront réunis sous Mon oeil adorable, pour célébrer, en action de grâces, les Augustes Mystères dans Mon Temple détrôné et appauvri par les affreux ravages du temps commencé. Sous ce toit bénit, l’Apôtre fidèle posera sa main consacrée sur la tête de celui que le Ciel aura conduit et amené par une voie miraculeuse.

Il sera difficile de trouver de grands pasteurs en ce moment, car le vide sera si profond qu’une grande partie de la terre sera comme des lieux inhabités. (Après le grand châtiment)

Après avoir reçu la très Sainte Bénédiction, avec ses compagnons et Mes nobles défenseurs, leur désir et Mes desseins sont qu’ils s ‘acheminent avec joie, portant la bannière blanche au lieu où J’aurais clairement dit l’heure de sa venue, d’où J’aurais envoyé les messagers porter la nouvelle et l’espérance du salut.

Au Sanctuaire où déjà Mes dons sont au comble de toute gloire et consolation, reposera ce signe de victoire, la bannière blanche.

Et l’Appelé, avec des larmes, louera Ma bonté, et en imitant le Roi Saint Louis, se frappera la poitrine et se placera la figure contre terre.

Mon peuple, attends la clarté sans ombre des choses plus complète en Mon immense travail ; Il sera beau, le triomphe de la terre, la venue de l’Exilé au Siège de la Croix...

Cette fête désirée, acclamée ne sera plus pour réjouir tes yeux, mais de plus haut, voyant l’allégresse des nobles familles, voyant l’éclat de Ma gloire les vêtir, la sublime envie de ton âme ; partie de la terre, serait de revenir partager l’allégresse. Mais Mes desseins sont écrits bien plus profondément. Pas un coeur, bientôt ne doutera (N.S. Jésus-christ, le 8 juillet 1882) !

Son règne :

"-Après ce sera un Royaume purifié. En des contrées, il restera très peu de monde. La Justice fauchera une multitude, mais les justes seront préservés. Ma France plongée dans le crime ressuscitera glorieuse. Le règne de la paix sera prolongé de 25 ou 30 années, sous la direction d’une âme que le Divin Coeur réserve à Son peuple. A la montée de ce Prince qui deviendra Roi, ma France nouvelle sera purifiée, ennoblie, ravissante à mes yeux ( Notre-Dame, 23 juillet 1925).

Mais il faut demander ce Miracle ! Et remercier. Tout ce que nous avons à faire, de notre côté, c’est : prier, souffrir, offrir, obéir avec Jésus.

1925 : Sept ans après avoir renouvelé les demandes de Paray-le-Monial par l’intermédiaire de Claire Ferchaud, au Président Poincaré (Drapeau et concécration) qui les a rejeté avec légèreté, le Christ-Roi apparait de nouveau à Claire Ferchaud (1896-1972) et lui dit:

-Quand je verrai ces lieux que j’ai spécialement choisi pour répandre mon Amour miséricordieux sur le monde, les foules à genoux et demander pardon, mon Père fera grâce et mon Coeur apparaîtra dans le triomphe de la Paix sur une France régénérée!

Pour obtenir plus rapidement le Roi du Sacré-Coeur qui régénèrera la France en Son Nom, ne faudrait-il pas obéir? Aller PRIER à Paray-le-Monial, EN FOULE, et A GENOUX, pour DEMENDER PARDON ? De bonnes volontés ne pourraient-elles pas organiser cette initiative?

– Mais priez mes enfants, priez! Mon Fils se laisse toucher (N.D. de Pontmain) !

Et l’intercession de Saint-Jospeh pourrait intervenir ici :

-Saint-Joseph, Patron des amis du Sacré-Coeur, Priez pour nous !

Saint-Joseph, Patron des amis du Sacré-Coeur, Priez pour nous !

Saint-Joseph, Patron des amis du Sacré-Coeur, Priez pour nous !





Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum