Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal

CANADA: LA BUREAUCRATISATION DE L`IDÉOLOGIE WOKE DANS LES UNIVERSITÉS

Aller en bas

CANADA:  LA BUREAUCRATISATION DE L`IDÉOLOGIE WOKE DANS LES UNIVERSITÉS  Empty CANADA: LA BUREAUCRATISATION DE L`IDÉOLOGIE WOKE DANS LES UNIVERSITÉS

Message par MichelT Lun 15 Nov 2021 - 14:23

CANADA:  LA BUREAUCRATISATION DE L`IDÉOLOGIE WOKE DANS LES UNIVERSITÉS

CANADA:  LA BUREAUCRATISATION DE L`IDÉOLOGIE WOKE DANS LES UNIVERSITÉS  6d42896b053d9e8670a1dc6c66cb44a8
Le commissar politique soviétique - Il évaluait votre pensée politique pour voir si elle est conforme a l`idéologie communiste - il pouvait détruire votre vie et votre carrière - vous faire envoyer en prison ou au goulag - (camps de travaux forcés). Il pouvait même faire des représailles politiques sur votre famille et celle de vos parents et les envoyer au Goulag eux aussi.

CANADA:  LA BUREAUCRATISATION DE L`IDÉOLOGIE WOKE DANS LES UNIVERSITÉS  17congres-pcc-mmnqn704z3m672vm09ch2vb6smxcz6qvja4rgjkag8
La Chine communiste - plusieurs politiciens et financiers mondialistes aiment ce système politique....


Film russe sur le Goulag communiste - Un goulag mondialiste-communiste un jour pour les mal-pensants...?

Joseph Facal – Le Journal de Montréal – 13 novembre 2021

C’est le journaliste Jonathan Kay qui a dévoilé ce que je vais maintenant vous raconter.  Le 27 octobre dernier, 53 hauts dirigeants des universités canadiennes se sont discrètement réunis à Ottawa. Ont-ils discuté de leurs difficultés financières, des priorités de la recherche scientifique, de l’avenir des cours en ligne, de la quête de l’excellence, de partenariats internationaux, etc. ? 

Orwellien 

Pas du tout. Leurs discussions furent centrées sur une série de documents dont Jonathan Kay a obtenu copie. Il y est proposé d’écarter pour de bon la non-prise en compte de la race, associée à un déni coupable, pour y substituer l’obligation pour chaque bureaucrate universitaire de réfléchir à son « identité ethno-raciale », à ses « biais raciaux » et à sa trajectoire privilégiée en comparaison de ceux qui vivent une « marginalisation liée à leur race ».  Il y est lourdement question de « fragilité blanche », d’instructions sur l’utilisation ou non de certains mots et phrases, etc. La pièce de résistance est cependant le plan d’action proposé, truffé de schémas, graphiques, questionnaires, etc., dont nous montrons un mini-échantillon.  Les efforts antiracistes sont classés en quatre catégories, allant de « l’introspection affirmative » à la reconfiguration de « l’architecture sociale ». Les dirigeants doivent se classer dans un schéma en 15 points construit autour des « axes de privilège, domination et oppression ».  La « diversité » se saisit à quatre niveaux, allant de « l’analyse » au « changement organisationnel » en passant par la « conceptualisation de la sécurité culturelle ».   On se croirait dans un séminaire de MBA.  

L’idéologie se concrétise en cibles, outils, questionnaires, tâches, rôles, responsabilités, indicateurs de performance, etc.  Il faut terminer d’installer, dit le rapport, des cadres seniors chargés d’appliquer des politiques antiracistes sur tous les campus, et des « champions juniors de l’antiracisme » récompensés à coup de promotions, de hausses de salaires et de bonis.  Un conseiller en équité dûment formé devrait être impliqué dans chaque décision d’embauche.  Tous les candidats pour un poste devront remplir un questionnaire sur l’antiracisme, le sujet devra être abordé dans toutes les entrevues, et l’ardeur de leur antiracisme devra être priorisée lorsque plusieurs candidats seront dans la même « zone d’excellence ». Nous sommes très loin de quelques étudiants « crinqués » par un mot ou de professeurs militants qui veulent écarter un collègue.  C’est un véritable rouleau compresseur, un plan d’action visant une reconfiguration complète, orwellienne, de type soviétique, des institutions, pilotée d’en haut, qui veut s’étendre sur des années et s’appliquer à toutes les dimensions du milieu universitaire canadien. 

Flics (Police de la pensée – commissaires politiques de style soviétiques ou chinois)

Bref, l’idéologie woke est de plus en plus bureaucratisée, logée tout en haut de la hiérarchie du pouvoir universitaire, traduite en politiques quotidiennes visant à imposer cette nouvelle orthodoxie, en plus de servir d’autoroute pour des carrières de policier de la pensée. L’auteure du document est Arig Al Shaibah, vice-présidente associée à l’Équité et à l’Inclusion à l’Université McMaster, dont les revenus en 2020 étaient de 249 000 $.  - fin de l`article du Journal de Montréal


La Russie déchristianisée a plongée dans 70 ans de communisme athée - L`occident déchristianisé et sans morale va t`il faire de même?

– La Révolution :

« Si, arrachant son masque, vous lui demandez : qui es-tu ? Elle vous dira : Je ne suis pas ce que l’on croit. Beaucoup parlent de moi et bien peu me connaissent. Je ne suis ni le carbonarisme… ni l’émeute… ni le changement de la monarchie en république, ni la substitution d’une dynastie à une autre, ni le trouble momentané de l’ordre public. Je ne suis ni les hurlements des Jacobins, ni les fureurs de la Montagne, ni le combat des barricades, ni le pillage, ni l’incendie, ni la loi agraire, ni la guillotine, ni les noyades. Je ne suis ni Marat, ni Robespierre, ni Babeuf, ni Mazzini, ni Kossuth. Ces hommes sont mes fils, ils ne sont pas moi. Ces choses sont mes œuvres, elles ne sont pas moi. Ces hommes et ces choses sont des faits passagers et moi je suis un état permanent. Je suis la haine de tout ordre que l’homme n’a pas établi et dans lequel il n’est pas roi et Dieu tout ensemble. Je suis la proclamation des droits de l’homme sans souci des droits de Dieu. Je suis la fondation de l’état religieux et social sur la volonté de l’homme au lieu de la volonté de Dieu. Je suis Dieu détrôné et l’homme à sa place (l’homme devenant à lui-même sa fin). Voilà pourquoi je m’appelle Révolution, c’est-à-dire renversement…»
Mgr Gaume, La Révolution, Recherches historiques, t. I, p. 18, Lille. Secrétariat Société Saint-Paul, 187

L`homme en rapport avec son Créateur est sublime et son action est créatrice. Au contraire, dès qu`il se sépare de Dieu et qu`il agit seul, il ne cesse pas d`être puissant, car c`est un privilège de sa nature; mais son action est négative, et n`aboutit qu`a détruire. (Joseph de Maistre - Essai sur le principe générateur des constitutions politiques - année 1809)

Pourquoi une école de théologie dans toutes les universités? Pour que l`enseignement ne se corrompe pas. (Joseph de Maistre - Essai sur le principe générateur des constitutions politiques - année 1809)

L`université était une création chrétienne - vers l`an 1000.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum