Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -16%
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV
Voir le deal
124,99 €

La prière sur les offrandes, changement le plus important pour les fidèles

Aller en bas

La prière sur les offrandes, changement le plus important pour les fidèles Empty La prière sur les offrandes, changement le plus important pour les fidèles

Message par Lumen Jeu 25 Nov 2021 - 18:57

La prière sur les offrandes, changement le plus important pour les fidèles

Le nouveau Missel romain modifie la prière sur les offrandes, dite Orate Fratres. La réponse des fidèles change aussi, avec un texte plus long à mémoriser.

La prière sur les offrandes, changement le plus important pour les fidèles Orate_fratres
La prière sur les offrandes, dite aussi l’Orate fratres, change avec la
nouvelle traduction du Missel romain. - CIRIC

Publié le 24/11/2021 à 17:12


La prière sur les offrandes, dite aussi l’Orate fratres, change avec la nouvelle traduction du Missel romain : « Que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout-puissant », dira désormais le prêtre. Et les fidèles de répondre : « Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice à la louange et à la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute l’Eglise ». Un long texte à retenir.

« Cette nouvelle formule montre que les fidèles offrent l’eucharistie avec le prêtre, alors même que la réponse des fidèles exprime que l’eucharistie est offerte à Dieu par les mains du ministre qui accomplit l’action au nom du Christ, explique Bernadette Mélois, directrice du service national de la pastorale liturgique et sacramentelle à la Conférence des évêques de France. On ne peut jamais séparer le ministère ordonné de l’assemblée des fidèles, qui est le sujet intégral de l’action liturgique. L’offrande du sacrifice eucharistique ne concerne pas seulement le prêtre. C’est une action qui engage l’Église tout entière, en tant que cette action est le mémorial de l’unique Mystère pascal du Christ ».

Trop abrégée et imprécise, l’ancienne traduction était devenue « en quelque sorte le symbole de la nécessité de revoir la traduction du Missel romain, indique l’abbé Thierry Blot, ancien membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements de 2001 à 2021. Certes, la réponse des fidèles : « Pour la gloire de Dieu et le salut du monde » était belle, « mais elle n’était pas du tout conforme au texte latin, poursuit le prêtre, de même que l’introduction du prêtre ». Ainsi, « Priez » était devenu : « Prions », alors que c’est le prêtre qui invite l’assemblée à la prière. « De plus, le texte français pouvait inciter à penser que le prêtre était un délégué de l’assemblée, « présidant » la messe, alors qu’il agit « in persona Christi Capitis » (en la personne du Christ-Tête) du fait de son ordination sacerdotale ; celle-ci le configure au Christ-Prêtre pour le rendre capable d’agir au nom du Christ-Tête en personne ». De même, « le bien de toute l’Église » était remplacé par « le salut du monde ».

Cette formule nouvelle a le mérite d’insister sur « la dimension sacrificielle de la messe ». « On reproche parfois à la messe de Paul VI de ne pas mettre assez en avant la dimension de sacrifice de la célébration eucharistique, constate Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble et président de la Commission épiscopale française pour la liturgie. Or je pense que c’est faux, mais en tout cas la nouvelle formule exprime cet aspect. » Pour l’abbé Denis Richard, enseignant la liturgie au séminaire de Nantes et à la Catho d’Angers, cette nouvelle traduction « souligne le lien profond entre le sacerdoce ministériel et celui des baptisés. Le sacrifice est offert par le prêtre, au nom de l’assemblée, qui en a besoin. Les fidèles sont invités à s’unir à ce sacrifice, de par leur sacerdoce baptismal de prêtre, prophète et roi. Pour que le Christ les intègre dans ce culte, dans cette louange. Pour que l’assemblée devienne un peuple sacerdotal et royal. Pour leur bien, et celui de toute l’Église ». L’abbé Blot estime, quant à lui, que la nouvelle introduction de l’Orate fratres « met mieux en valeur la distinction entre le sacerdoce ministériel du prêtre (« mon sacrifice »... « que le Seigneur reçoive de vos mains ») et le sacerdoce commun des fidèles baptisés. Il s’agit d’un point essentiel de la doctrine catholique sur la sainte messe ».




Charles-Henri d'Andigné
La prière sur les offrandes, changement le plus important pour les fidèles Logo-small
Lumen
Lumen

Date d'inscription : 09/11/2021
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum