Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Jeu 26 Mai 2011 - 13:46

Rappel du premier message :

Adm:Désolé Michel si j'ai modifié le titre de ce message mais le témoignage de Frank Masson est trop important pour ne pas le souligner.En fait,j'ai découvert,a la lecture d'un opuscule sur la FM selon l'église que les écrits de Frank confirment précisément pourquoi l'église condamne si séverement la FM.....C'Est donc assez important car malgré lui.,Frank a prouvé que la FM est anti-catholique et les messages ici vont le prouver...Quelques citations à méditer...

"En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi."

Franklin D. Roosevelt
Président des Etats Unis de 1932 à 1945


"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray Butler
Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)


"Le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas derrière le rideau."

Benjamin Disraeli
Premier Ministre Britannique de 1874 à 1880

"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

David Rockefeller
Président et fondateur du Groupe de Bilderberg et de la Commission Trilatérale. Président du CFR (, Council on Foreign Relations).
Propos tenus à la rénion du Groupe de Bilderberg à Baden Baden en 1991

"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire."

David Rockefeller
Interview dans Newseek en février 1999


"Aujourd'hui, l'Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l'ordre. Demain ils en seront reconnaissants! Ceci est particulièrement vrai s'il leur était dit qu'un danger extérieur, qu'il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C'est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L'unique chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial."

Henry Kissinger
Membre du Groupe de Bilderberg, de la Commission Trilatérale et du CFR


"Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question sera de savoir si il sera créé par conquête ou par consentement."

Paul Warburg
Grand banqier, premier président du CFR en 1920. Plus d'infos sur ce site)


"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

David Rockefeller


"Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d'une quelconque menace de l'extérieur, mais d'avantage à cause des forces incidieuses qui y opèrent de l'intérieur."

Général Douglas MacArthur
Commandant suprême des forces alliées dans le Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale

"La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions."

John Fitzgerald Kennedy
dans un discours fait à l'Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat


"Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. (...) Est-ce que j'entends par là qu'il s'agit d'une conspiration? Oui, en effet. Je suis convaincu qu'il y a un tel complot, d'envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique."

Lawrence Patton McDonald
Congressiste américain tué dans l'attaque d'un vol de la Korean Airlines. Message public diffusé en 1976


"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique."

Marshall McLuhan
Auteur et chercheur canadien (1911-1980)

"Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était."

Winston Churchill
Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955


"L'ennemi numéro 1 de tout État est l'homme qui est capable de penser par lui-même sans considération de la pensée unique. Presque inévitablement il parviendra alors à la conclusion que l'État sous lequel il vit est malhonnête, insensé et insupportable, ainsi, si cet homme est idéaliste il voudra le changer. S'il ne l'est pas, il témoignera suffisamment de sa découverte pour générer la révolte des idéalistes contre l'État."

Henry Louis Mencken
Journaliste, écrivain et libre penseur, l'un des écrivains américains les plus influents du 20e siècle (1880-1956)




MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas


Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Mer 22 Juin 2011 - 23:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mais je ne comprend pas ce qui est écrit par Francesco: il n'y a qu'un seul Dieu, non? Alors Chrétiens, masons, juiws ou muslims, c'est le meme Dieu qui est honouré, non? Ou vous croyez il y a plusieurs Dieu? j'ai du mal à comprendre...

Ah, je viens de voir que ce78 avait penser la même chose avant moi. Sorry! Mais nous avons pensé le même chose, c'est peut-être que ça veut dire quelque chose.
Voici ce que dit le catéchisme de l'église.Il annonce que viendra un esprit antéchrist qui sera un humanisme sans Dieu...ce que vous pronez les FM.....et qui se retrouverait ds une religion communune a tous les peuples ou la révélation véritable de Dieu(Jésus Christ) serait niée.....sacrilege s'il en est un....
CEC a écrit:
L’Épreuve ultime de l’Église

675 Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf. Lc 18, 8 ; Mt 24, 12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Lc 21, 12 ; Jn 15, 19-20) dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (cf. 2 Th 2, 4-12 ; 1 Th 5, 2-3 ; 2 Jn 7 ; 1 Jn 2, 18. 22).

676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

677 L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection (cf. Ap 19, 1-9). Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église (cf. Ap 13, selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal (cf. Ap 20, 7-10) qui fera descendre du Ciel son Épouse (cf. Ap 21, 2-4). Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier (cf. Ap 20, 12) après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe (cf. 2 P 3, 12-13).
Texte du catéchisme de l'église catholique.



Dernière édition par Francesco le Mer 22 Juin 2011 - 23:36, édité 1 fois

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Sur l'excommunication

Message par ce78 le Mer 22 Juin 2011 - 23:28

Puisque vous voulez un texte, le voici : la 1ère forme d'excommunication est dite ferendæ sententiæ : excommunication qui ne frappe pas le coupable tant qu'elle n'a pas été intimée par une décision judiciaire ou administrative ; et celle dite latæ sententiæ, à laquelle vous faites allusion : excommunication encourue du fait même de la commission du délit (le droit canonique doit prévoir expressément ces cas). Sauf cas exceptionnel, elle ne fait pas l'objet d'une déclaration à l'auteur du délit (can. 1318). En l'espèce, le droit canon a été modifié en 1983 et ne prévoit plus la seule participation à la franc-maçonnerie comme étant propre à faire encourir une excommunication latæ sententiæ . En conséquence, l'excommunication latæ sententiæ n'est plus possible.
Par ailleurs, contrairement à ce qui est dit plus haut, la peine d'excommunication n'est en aucun cas un jugement sur la destinée éternelle (enfer, paradis) de la personne excommuniée.

ce78

Date d'inscription : 20/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Cronain le Mer 22 Juin 2011 - 23:31

adm:Membre banni pour manque de respect de la charte de ca forum et infiltration du forum ds un but louche et mensonger.

Cronain

Date d'inscription : 22/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Mer 22 Juin 2011 - 23:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Nota : vous vous trompez en ce qui concerne l'excommunication. En 1983, le Cardinal Ratzinger a en effet rappelé qu'un catholique membre de la FM se trouvait en situation de péché grave. Le péché grave n'est en aucun cas une excommunication ! Relisez bien au lieu de m'assener ça tout le temps.
Mon dieu,vous écrivez ca comme ci c'était quelque chose de banal....et vous vous dites catholique...

Voici quelques textes des papes sur la FM qui en disent assez long et contredisent vos mensonges...Oui etres membre de la fm est un péché grave,les sacrements lui sont interdit et il est excommunié...Lisez vous memes:
Enseignements pontificaux

sur la Franc-Maçonnerie

Le Rosaire La Franc-Maçonnerie L'avortement Liens

Clément XII 24 avril 1738 Constitution In eminenti

"Nous avons appris par la renommée publique qu'il se répand au loin, chaque jour avec de nouveaux progrès, certaines sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou convents nommés de francs-maçons ou sous une autre dénomination selon la variété des langues, dans lesquels des hommes de toute religion et de toute secte, affectant une apparence d'honnêteté naturelle, se lient entre eux par un pacte aussi étroit qu'impénétrable, d'après des lois et des statuts qu'ils se sont faits, et s'engagent par un serment prêté sur la Bible, et sous les peines les plus graves, à cacher par un silence inviolable tout ce qu'ils font dans l'obscurité du secret.

Mais comme telle est la nature du crime qu'il se trahit lui-même, jette des cris qui le font découvrir et le dénoncent, les sociétés ou conventicules susdits ont fait naître de si forts soupçons dans les esprits des fidèles, que s'enrôler dans ces sociétés c'est, près des personnes de probité et de prudence, s'entacher de la marque de perversion et de méchanceté ; car s'ils ne faisaient pas le mal, ils ne haïraient pas ainsi la lumière ; et ce soupçon s'est tellement accru que, dans plusieurs Etats, ces dites sociétés ont été depuis longtemps proscrites et bannies comme contraires à la sûreté des royaumes.

C'est pourquoi, Nous, réfléchissant sur les grands maux qui résultent ordinairement de ces sortes de sociétés ou conventicules, non seulement pour la tranquillité des États temporels, mais encore pour le salut des âmes, et que par là elles ne peuvent nullement s'accorder avec les lois civiles et canoniques ; et comme les oracles divins Nous font un devoir de veiller nuit et jour en fidèle et prudent serviteur de la famille du Seigneur ; pour que ce genre d'hommes, tels que des voleurs, n'enfoncent la maison, et tels que des renards, ne travaillent à démolir la vigne, ne pervertissent le cœur des simples, et ne les percent dans le secret de leurs dards envenimés ; pour fermer la voie très large qui de là pourrait s'ouvrir aux iniquités qui se commettraient impunément, et pour d'autres causes justes et raisonnables à Nous connues, de l'avis de plusieurs de nos vénérables frères Cardinaux de la sainte Église romaine, et de notre propre mouvement, de science certaine, d'après mûre délibération et de Notre plein pouvoir apostolique, Nous avons conclu et décrété de condamner et de défendre ces dites sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules appelés de Francs-Maçons, ou connus sous toute autre dénomination, comme Nous les condamnons et les défendons par Notre présente constitution valable à perpétuité."

In eminenti : texte intégral de la Constitution
Benoit XIV 18 mai 1751 Constitution Providas

"Clément XII, d'heureuse mémoire, Notre prédécesseur, par sa Lettre Apostolique, … adressée à tous les fidèles de Jésus Christ, qui commence par ces mots : In eminenti a condamné et défendu à perpétuité certaines sociétés, assemblées, réunions, conventicules ou agrégations appelées vulgairement de Francs-Maçons ou autrement, répandues alors dans certains pays, et s'établissant de jour en jour avec plus d'étendue… […]

… Pour qu'on ne puisse pas dire que Nous ayons omis imprudemment quelque chose, qui pût facilement ôter toute ressource et fermer la bouche au mensonge et à la calomnie, Nous, de l'avis de plusieurs de Nos Vénérables Frères les Cardinaux de la Sainte Église Romaine, avons décrété de confirmer par les présentes, la susdite constitution de Notre prédécesseur, insérée mot à mot, dans la forme spécifique, qui est la plus ample et la plus efficace de toutes, comme Nous la confirmons, corroborons, renouvelons de science certaine et de la plénitude de Notre autorité apostolique, par la teneur des présentes, en tout et pour tout, comme si elle était publiée de Notre propre mouvement, de Notre propre autorité, en Notre propre nom, pour la première fois ; voulons et statuons qu'elle ait force et efficacité à toujours."

Providas : texte intégral de la Constitution
Clément XIII 1758 A quo die
Clément XIII 1759 Ut primum
Clément XIII 1766 Christianae Republicae salus
Pie VI 1775 Inscrutabile

"La fourberie de ces hommes pervers est véritablement indigne. Dans leur œuvre corruptrice et néfaste… ils ne sont que des instruments de celui qui eut recours au serpent pour séduire et perdre nos premiers parents."
Pie VII 13 septembre 1821 Constitution Ecclesiam a Jesu Christo

"Personne n'ignore quel nombre prodigieux d'hommes coupables se sont ligués dans ces temps si difficiles contre le Seigneur et contre le Christ, et ont mis tout en œuvre pour tromper les fidèles par les subtilités d'une fausse et vaine philosophie, et pour les arracher du sein de l'Église, dans la folle espérance de ruiner et de renverser cette même Église. Pour atteindre plus facilement ce but, la plupart d'entre eux ont formé des sociétés occultes, des sectes clandestines, se flattant par ce moyen d'en associer plus librement un plus grand nombre à leurs complots et à leurs desseins pervers.

Il y a longtemps que le Saint-Siège, ayant découvert ces sectes, s'éleva contre elles avec force et courage et mit au grand jour les ténébreux desseins qu'elles formaient contre la religion et contre la société civile. […]

Dans le nombre il faut indiquer ici une société nouvellement formée, qui s'est propagée au loin dans toute l'Italie et dans d'autres contrées, et qui, bien que divisée en plusieurs branches et portant différents noms, suivant les circonstances, est cependant réellement une, tant par la communauté d'opinions et de vues que par sa constitution. Elle est le plus souvent désignée sous le nom de Carbonari… […]

… Tout prouve que les Carbonari ont principalement pour but de propager l'indifférence en matière de religion, le plus dangereux de tous les systèmes ; de donner à chacun la liberté absolue de se faire une religion suivant ses penchants et ses idées ; de profaner et de souiller la Passion du Sauveur par quelques-unes de leurs coupables cérémonies ; de mépriser les sacrements de l'Église (auxquels ils paraissent par un horrible sacrilège en substituer quelques-uns inventés par eux), et même les mystères de la religion catholique ; enfin, de renverser ce Siège Apostolique contre lequel, animés d'une haine toute particulière à cause de la primauté de cette Chaire (S. Aug. Epist. 43), ils trament les complots les plus noirs et les plus détestables. […]

… Nous pensons que, dans une cause si grave, il Nous est impossible de Nous abstenir de réprimer les efforts sacrilèges de cette société. Nous sommes aussi frappé de l'exemple de Nos prédécesseurs, d'heureuse mémoire, Clément XII et Benoît XIV, dont l'un, par sa constitution In eminenti du 28 avril 1738, et l'autre, par sa constitution Providas du 18 mai 1751, condamnèrent et prohibèrent la société De' Liberi Muratori ou des Francs-Maçons, ou bien les sociétés désignées par d'autres noms, suivant la différence des langues et des pays, sociétés qui ont peut-être été l'origine de celle des Carbonari ou qui certainement lui ont servi de modèle ; et quoique Nous ayons déjà expressément prohibé cette société par deux édits sortis de Notre Secrétairerie d'État, Nous pensons, à l'exemple de Nos prédécesseurs, que des peines sévères doivent être solennellement décrétées contre la société, surtout puisque les Carbonari prétendent qu'ils ne peuvent être compris dans les deux constitutions de Clément XII et de Benoît XIV, ni être soumis aux peines qui y sont portées.

En conséquence, après avoir entendu une congrégation choisie parmi Nos Vénérables Frères les Cardinaux, et sur l'avis de cette congrégation, ainsi que de Notre propre mouvement, et d'après une connaissance certaine des choses et une mûre délibération, et par la plénitude du pouvoir apostolique, Nous arrêtons et décrétons que la susdite société des Carbonari, ou de quelque autre nom qu'elle soit appelée, doit être condamnée et prohibée, ainsi que ses réunions, affiliations et conventicules, et Nous la condamnons et prohibons par Notre présente constitution, qui doit toujours rester en vigueur."

Ecclesiam a Jesu Christo : texte intégral de la Constitution
Léon XII 13 mars 1826 Constitution Quo Graviora

"Clément XII, Notre prédécesseur, ayant vu que la secte dite des francs-maçons, ou appelée d'un autre nom, acquérait chaque jour une nouvelle force, et ayant appris avec certitude, par de nombreuses preuves, que cette secte était non seulement suspecte mais ouvertement ennemie de l'Église catholique, la condamna par une excellente constitution qui commence par ces mots : In eminenti…

Cette Bulle ne parut pas suffisante à Notre prédécesseur d'heureuse mémoire, Benoît XIV, car le bruit s'était répandu que Clément XII étant mort, la peine d'excommunication portée par sa Bulle était sans effet, puisque cette Bulle n'avait pas été expressément confirmée par son successeur. Sans doute il était absurde de prétendre que les Bulles des anciens Pontifes dussent tomber en désuétude si elles n'étaient pas approuvées expressément par leurs successeurs, et il était évident que Benoît XIV avait ratifié la Bulle publiée par Clément XII. Cependant, pour ôter aux sectaires jusqu'au moindre prétexte, Benoît XIV publia une nouvelle Bulle commençant ainsi : Providas, et datée du 18 mars 1751 ; dans cette Bulle, il rapporta et confirma textuellement et de la manière la plus expresse celle de son prédécesseur. […]

On doit encore attribuer à ces associations les affreuses calamités qui désolent de toute part l'Église, et que Nous ne pouvons rappeler sans une profonde douleur : on attaque avec audace ses dogmes et ses préceptes les plus sacrés ; on cherche à avilir son autorité, et la paix dont elle aurait le droit de jouir est non seulement troublée, mais on pourrait dire qu'elle est détruite.

On ne doit pas s'imaginer que Nous attribuions faussement et par calomnie à ces associations secrètes tous les maux et d'autres que Nous ne signalons pas. Les ouvrages que leurs membres ont osé publier sur la religion et sur la chose publique, leur mépris pour l'autorité, leur haine pour la souveraineté, leurs attaques contre la divinité de Jésus-Christ et l'existence même d'un Dieu, le matérialisme qu'ils professent, leurs codes et leurs statuts, qui démontrent leurs projets et leurs vues, prouvent ce que Nous avons rapporté de leurs efforts pour renverser les princes légitimes et pour ébranler les fondements de l'Église ; et ce qui est également certain, c'est que ces différentes associations, quoique portant diverses dénominations, sont alliées entre elles par leurs infâmes projets.

D'après cet exposé, Nous pensons qu'il est de Notre devoir de condamner de nouveau ces associations secrètes, pour qu'aucune d'elles ne puisse prétendre qu'elle n'est pas comprise dans Notre sentence apostolique et se servir de ce prétexte pour induire en erreur des hommes faciles à tromper.

Ainsi, après avoir pris l'avis de Nos Vénérables Frères les Cardinaux de la sainte Église Romaine, de Notre propre mouvement, de Notre science certaine et après de mûres réflexions, Nous défendons pour toujours et sous les peines infligées dans les Bulles de Nos prédécesseurs insérées dans la présente et que Nous confirmons, Nous défendons, disons-Nous, toutes associations secrètes, tant celles qui sont formées maintenant que celles qui, sous quelque nom que ce soit, pourront se former à l'avenir, et celles qui concevraient contre l'Église et toute autorité légitime les projets que Nous venons de signaler. […]

Gardez-vous donc de leurs séductions et des discours flatteurs qu'ils emploieront pour vous faire entrer dans les associations dont ils font partie. Soyez convaincus que personne ne peut être lié à ces sociétés sans se rendre coupable d'un péché grave : fermez l'oreille aux paroles de ceux qui, pour vous attirer dans leurs assemblées, vous affirmeront qu'il ne se commet rien de contraire à la raison et à la religion, et qu'on n'y voit et n'y entend rien que de pur, de droit et d'honnête. D'abord ce serment coupable dont Nous avons parlé, et qu'on prête même dans les grades inférieurs, suffit pour que vous compreniez qu'il est défendu d'entrer dans ces premiers grades et d'y rester ; ensuite, quoique l'on n'ait pas coutume de confier ce qu'il y a de plus compromettant et de plus criminel à ceux qui ne sont pas parvenus à des grades éminents, il est cependant manifeste que la force et l'audace de ces sociétés pernicieuses s'accroissent en raison du nombre et de l'accord de ceux qui en font partie. Ainsi ceux qui n'ont pas passé les rangs inférieurs doivent être considérés comme les complices du même crime, et cette sentence de l'apôtre (Épître aux Romains, ch. 1) tombe sur eux : " Ceux qui font ces choses sont dignes de mort, et non seulement ceux qui les font, mais même ceux qui s'associent à ceux qui s'en rendent coupables"."

Quo Graviora : texte intégral de la Constitution
Pie VIII 24 mai 1829 Encyclique Traditi Humilitati

"Nous confirmons de nouveau et nous ordonnons de maintenir les anathèmes prononcés par nos prédécesseurs, contre ces sortes de sociétés secrètes d'hommes séditieux."
Grégoire XVI 15 août 1832 Encyclique Mirari Vos

"… Une fois rejetés les liens sacrés de la religion, qui seuls conservent les royaumes et maintiennent la force et la vigueur de l'autorité, on voit l'ordre public disparaître, l'autorité malade, et toute puissance légitime menacée d'une révolution toujours plus prochaine. Abîme de malheurs sans fonds, qu'ont surtout creusé ces sociétés conspiratrices dans lesquelles les hérésies et les sectes ont, pour ainsi dire, vomi comme dans une espèce de sentine, tout ce qu'il y a dans leur sein de licence, de sacrilège et de blasphème."

Mirari Vos : texte intégral de l'Encyclique
Pie IX 09 novembre 1846 Encyclique Qui Pluribus

Pie IX condamne les erreurs d’Hermès (mort en 1831, il avait essayé de composer le christianisme avec le kantisme) et reprend les condamnations antérieures.

"Personne d'entre Vous n'ignore, Vénérables Frères, dans notre époque déplorable, cette guerre si terrible et si acharnée qu'a machinée contre l'édifice de la foi catholique cette race d'hommes qui, unis entre eux par une criminelle association, ne pouvant supporter la saine doctrine, fermant l'oreille à la vérité, ne craignent pas d'exhumer du sein des ténèbres, où elles étaient ensevelies, les opinions les plus monstrueuses, qu'ils entassent d'abord de toutes leurs forces, qu'ils étalent ensuite et répandent dans tous les esprits à la faveur de la plus funeste publicité. Notre âme est saisie d'horreur, et Notre cœur succombe de douleur, lorsque Nous nous rappelons seulement à la pensée toutes ces monstruosités d'erreurs, toute la variété de ces innombrables moyens de procurer le mal ; toutes ces embûches et ces machinations par lesquelles ces esprits ennemis de la lumière se montrent artistes si habiles à étouffer dans toutes les âmes le saint amour de la piété, de la justice et de l'honnêteté ; comment ils parviennent si promptement à corrompre les mœurs, à confondre ou à effacer les droits divins et humains, à saper les bases de la société civile, à les ébranler, et, s'ils pouvaient arriver jusque là, à les détruire de fond en comble.

Car, Vous le savez bien, Vénérables Frères, ces implacables ennemis du nom chrétien, tristement entraînés par on ne sait quelle fureur d'impiété en délire, ont poussé l'excès de leurs opinions téméraires à ce point d'audace, jusque là inouï, qu'ils n'ouvrent leur bouche que pour vomir contre Dieu des blasphèmes ; qu'ouvertement et par toutes les voix de la publicité, ils ne rougissent pas d'enseigner que les sacrés mystères de notre religion sont des fables et des inventions humaines, que la doctrine de l'église catholique est contraire au bien et aux intérêts de la société. Ils vont plus loin encore : ils ne redoutent pas de nier le Christ et jusqu'à Dieu Lui-même. Pour fasciner encore plus aisément les peuples, pour tromper surtout les esprits imprévoyants et les ignorants, et les entraîner avec eux dans les abîmes de l'erreur, ils osent se vanter d'être les seuls en possession de la connaissance des véritables sources de la prospérité ; ils n'hésitent pas à s'arroger le nom de philosophes, comme si la philosophie, dont l'objet est de rechercher et d'étudier la vérité de l'ordre naturel, devait rejeter avec dédain tout ce que le Dieu suprême et très clément, l'auteur de toute la nature, par un effet spécial de sa bonté et de sa miséricorde, a daigné manifester aux hommes pour leur véritable bonheur et pour leur salut.

C'est pour cela qu'employant une manière de raisonner déplacée et trompeuse, ils ne cessent d'exalter la force et l'excellence de la raison humaine, de vanter sa supériorité sur la foi très sainte en Jésus-Christ, et qu'ils déclarent audacieusement que cette foi est contraire à la raison humaine. Non, rien ne saurait être imaginé ou supposé de plus insensé, de plus impie et de plus contraire à la raison elle-même.

Car, bien que la foi soit au-dessus de la raison, jamais on ne pourra découvrir qu'il y ait opposition et contradiction entre elles deux ; parce que l'une et l'autre émanent de ce Dieu très excellent et très grand, qui est la source de la vérité éternelle. Elles se prêtent bien plutôt un tel secours mutuel que c'est toujours à la droite raison que la vérité de la foi emprunte sa démonstration, sa défense et son soutien les plus sûrs ; que la foi, de son côté, délivre la raison des erreurs qui l'assiègent, qu'elle l'illumine merveilleusement par la connaissance des choses divines, la confirme et la perfectionne dans cette connaissance.

Les ennemis de la révélation divine, Vénérables Frères, n'ont pas recours à des moyens de tromperie moins funestes lorsque, par des louanges extrêmes, ils portent jusqu'aux nues les progrès de l'humanité. Ils voudraient, dans leur audace sacrilège, introduire ce progrès jusque dans l'église catholique : comme si la religion était l'ouvrage non de Dieu, mais des hommes, une espèce d'invention philosophique à laquelle les moyens humains peuvent surajouter un nouveau degré de perfectionnement.

Jamais hommes si déplorablement en délire ne méritèrent mieux le reproche que Tertullien adressait aux philosophes de son temps : « Le christianisme que vous mettez en avant n'est autre que celui des stoïciens, des platoniciens et des dialecticiens ». […]

Mais Vous connaissez encore aussi bien, Vénérables Frères, les autres monstruosités de fraudes et d'erreurs par lesquelles les enfants de ce siècle s'efforcent chaque jour de combattre avec acharnement la religion catholique et la divine autorité de l'Eglise, ses lois non moins vénérables ; comment ils voudraient fouler également aux pieds les droits de la puissance sacrée et de l'autorité civile. C'est à ce but que tendent ces criminels complots, contre cette Eglise romaine, siège du bienheureux Pierre, et dans laquelle Jésus-Christ a placé l'indestructible fondement de toute son Eglise. Là tendent toutes ces sociétés secrètes sorties du fond des ténèbres pour ne faire régner partout, dans l'ordre sacré et profane, que les ravages et la mort ; sociétés clandestines si souvent foudroyées par l'anathème des Pontifes romains nos prédécesseurs dans leurs Lettres apostoliques, lesquelles Nous voulons en ce moment même confirmer et très exactement recommander à l'observation par la plénitude de Notre puissance apostolique.

… Animé d'une juste émulation du zèle et des saints exemples de ses prédécesseurs, Grégoire XVI, de sainte mémoire, et dont Nous avons été constitué le successeur, malgré l'infériorité de Notre mérite, a condamné par ses Lettres apostoliques les mêmes sociétés secrètes que Nous entendons aussi déclarer condamnées et flétries par Nous."

Qui Pluribus : texte intégral de l'Encyclique
Pie IX 8 décembre 1849 Quibus Quantique

"La Révolution est inspirée par Satan lui-même. Son but est de détruire de fond en comble l'édifice du christianisme et de reconstruire sur ses ruines l'édifice social du paganisme."
Pie IX 25 septembre 1865 Allocution consistoriale Multiplices inter

"Parmi les nombreuses machinations et les moyens par lesquels les ennemis du nom chrétien ont osé s'attaquer à l'Église de Dieu et ont essayé, quoiqu'en vain, de l'abattre et de la détruire, il faut sans doute compter cette société perverse d'hommes, vulgairement appelée "maçonnique", qui, contenue d'abord dans les ténèbres et l'obscurité, a fini par se faire jour ensuite, pour la ruine commune de la Religion et de la Société humaine. Dès que Nos prédécesseurs les Pontifes Romains, fidèles à leur office pastoral, eurent découvert ses embûches et ses fraudes, ils ont jugé qu'il n'y avait pas un moment à perdre pour réprimer par leur autorité, frapper de condamnation et exterminer comme d'un glaive cette secte respirant le crime et s'attaquant aux choses saintes comme aux choses publiques.

Dès que Nos prédécesseurs les Pontifes Romains, fidèles à leur office pastoral, eurent découvert ses embûches et ses fraudes, ils ont jugé qu'il n'y avait pas un moment à perdre pour réprimer par leur autorité, frapper de condamnation et exterminer comme d'un glaive cette secte respirant le crime et s'attaquant aux choses saintes comme aux choses publiques. C'est pourquoi Notre prédécesseur Clément XII, par ses Lettres apostoliques, proscrivit et réprouva cette secte, et détourna tous les fidèles non seulement de s'y associer, mais encore de la propager et de l'encourager de quelque manière que ce fût, sous peine d'encourir ipso facto l'excommunication. Benoît XIV confirma par sa constitution cette juste et légitime sentence de condamnation, et il ne manqua pas d'exhorter les souverains catholiques à consacrer toutes leurs forces et toute leur sollicitude à réprimer cette secte profondément perverse et à défendre la société contre le péril commun. […]

… De peur que des hommes imprudents, et surtout la jeunesse, ne se laissent égarer, et pour que Notre silence ne donne lieu à personne de protéger l'erreur, Nous avons résolu, Vénérables Frères, d'élever Notre voix apostolique ; et, confirmant ici, devant vous, les constitutions de Nos prédécesseurs, de Notre autorité apostolique, Nous réprouvons et condamnons cette société maçonnique et les autres du même genre, qui, tout en différant en apparence, se forment tous les jours dans le même but, et conspirent soit ouvertement, soit clandestinement, contre l'Église et les pouvoirs légitimes ; et Nous ordonnons sous les mêmes peines que celles qui sont spécifiées dans les constitutions antérieures de Nos prédécesseurs à tous les chrétiens de toute condition, de tout rang, de toute dignité et de tout pays, de tenir ces mêmes sociétés comme proscrites et réprouvées par Nous. Maintenant il ne Nous reste plus, pour satisfaire aux voeux et à la sollicitude de Notre coeur paternel, qu'à avertir et à exhorter les fidèles qui se seraient associés à des sectes de ce genre, d'avoir à obéir à de plus sages inspirations et à abandonner ces funestes conciliabules, afin qu'ils ne soient pas entraînés dans les abîmes de la ruine éternelle. Quant à tous les autres fidèles, plein de sollicitude pour les âmes, Nous les exhortons fortement à se tenir en garde contre les discours perfides des sectaires qui, sous un extérieur honnête, sont enflammés d'une haine ardente contre la religion du Christ et l'autorité légitime, et qui n'ont qu'une pensée unique comme un but unique, à savoir d'anéantir tous les droits divins et humains. Qu'ils sachent bien que les affiliés de ces sectes sont comme ces loups que le Christ Notre Seigneur a prédit devoir venir, couverts de peaux de brebis, pour dévorer le troupeau !"

Multiplices inter : texte intégral de l'A1locution
Léon XIII 20 avril 1884 Encyclique Humanum Genus

"A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s'être coalisés dans un immense effort, sous l'impulsion et avec l'aide d'une société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la société des francs-maçons. Ceux-ci, en effet, ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions, et ils rivalisent d'audace entre eux contre l'auguste majesté de Dieu. C'est publiquement, à ciel ouvert, qu'ils entreprennent de ruiner la Sainte Eglise, afin d'arriver, si c'était possible, à dépouiller complètement les nations chrétiennes des bienfaits dont elles sont redevables au Sauveur Jésus-Christ.

Gémissant à la vue de ces maux et sous l'impulsion de la charité, Nous Nous sentons souvent porté à crier vers Dieu : « Seigneur, voici que vos ennemis font un grand fracas. Ceux qui vous haïssent ont levé la tête. Ils ont ourdi contre votre peuple des complots pleins de malice, et ils ont résolu de perdre vos saints. Oui, ont-ils dit, venez et chassons-les du sein des nations [Psaumes, 82:24]. »

Cependant, en un si pressant danger, en présence d'une attaque si cruelle et si opiniâtre livrée au christianisme, c'est Notre devoir de signaler le péril, de dénoncer les adversaires, d'opposer toute la résistance possible à leurs projets et à leur industrie, d'abord pour empêcher la perte éternelle des âmes dont le salut Nous a été confié ; puis, afin que le royaume de Jésus-Christ, que Nous sommes chargé de défendre, non seulement demeure debout et dans toute son intégrité, mais fasse par toute la terre de nouveaux progrès, de nouvelles conquêtes.

Dans leurs vigilantes sollicitudes pour le salut du peuple chrétien, Nos prédécesseurs eurent bien vite reconnu cet ennemi capital au moment où, sortant des ténèbres d'une conspiration occulte, il s'élançait à l'assaut en plein jour. Sachant ce qu'il était, ce qu'il voulait, et lisant pour ainsi dire dans l'avenir, ils donnèrent aux princes et aux peuples le signal d'alarme, et les mirent en garde contre les embûches et les artifices préparés pour les surprendre. […]

Le but fondamental et l'esprit de la secte maçonnique avaient été mis en pleine lumière par la manifestation évidente de ses agissements, la connaissance de ses principes, l'exposition de ses règles, de ses rites et de leurs commentaires auxquels, plus d'une fois, s'étaient ajoutés les témoignages de ses propres adeptes. En présence de ces faits, il était tout simple que ce Siège Apostolique dénonçât publiquement la secte des francs-maçons, comme une association criminelle, non moins pernicieuse aux intérêts du christianisme qu'à ceux de la société civile. Il édicta donc contre elle les peines les plus graves dont l'Eglise a coutume de frapper les coupables, et interdit de s'y affilier."

Humanum Genus : texte intégral de l'Encyclique
Pie X 11 février 1906 Vehementer nos

"Vous savez le but que se sont assigné les sectes impies qui courbent vos têtes sous leur joug, car elles l'ont elles-mêmes proclamé avec une cynique audace : "Décatholiciser la France".

Elles veulent arracher de vos cœurs, jusqu'à la dernière racine, la foi qui a comblé vos pères de gloire, la foi qui a rendu votre patrie prospère et grande parmi les nations, la foi qui vous soutient dans l'épreuve qui maintient la tranquillité et la paix à votre foyer et qui vous ouvre la voie vers l'éternelle félicité.

C'est de toute votre âme, vous le sentez bien, qu'il vous faut défendre cette foi ; mais ne vous y méprenez pas, travail et efforts seraient inutiles si vous tentiez de repousser les assauts qu'on vous livrera sans être fortement unis. Abdiquez donc tous les germes de désunion s'il en existait parmi vous et faites le nécessaire pour que, dans la pensée comme dans l'action, votre union soit aussi ferme qu'elle doit l'être parmi des hommes qui combattent pour la même cause, surtout quand cette cause est de celles au triomphe de qui chacun doit volontiers sacrifier quelque chose de ses propres opinions.

Si vous voulez dans la limite de vos forces, et comme c'est votre devoir impérieux, sauver la religion de vos ancêtres des dangers qu'elle court, il est de toute nécessité que vous déployiez dans une large mesure vaillance et générosité. Cette générosité vous l'aurez, nous en sommes sûr et, en vous montrant ainsi charitables vis-à-vis de ses ministres, vous inclinerez Dieu à se montrer de plus en plus charitable vis-à-vis de vous. Quant à la défense de la religion, si vous voulez l'entreprendre d'une manière digne d'elle, la poursuivre sans écart et avec efficacité, deux choses importent avant tout : vous devez d'abord vous modeler si fidèlement sur les préceptes de la loi chrétienne que vos actes et votre vie tout entière honorent la foi dont vous faites profession ; vous devez ensuite demeurer très étroitement unis avec ceux à qui il appartient en propre de veiller ici-bas sur la religion, avec vos prêtres, avec vos évêques et surtout avec ce siège apostolique, qui est le pivot de la foi catholique et de tout ce qu'on peut faire en son nom. Ainsi armés pour la lutte, marchez sans crainte à la défense de l'Eglise, mais ayez bien soin que votre confiance se fonde tout entière sur le Dieu dont vous soutiendrez la cause et, pour qu'il vous secoure, implorez-le sans vous lasser."

Vehementer nos : texte intégral
Code de Droit Canonique 20 mai 1917 Promulgué par Benoît XV (bulle Providentissima), il entre en vigueur le 19 mai 1918.
Première codification officielle de la législation de l'Église catholique, il ne s'applique qu'à l'Église latine, laissant en vigueur les dispositions concordataires, et se montre en outre très souple envers les coutumes. Contient 2414 canons, répartis en 5 livres (règles générales, personnes, choses, procès, peines).

Le canon 2335 stipule que les catholiques affiliés à la Franc-Maçonnerie ou d'autres associations du même genre intriguant contre l'Eglise ou les pouvoirs civils légitimes, encourent "ipso facto" l'excommunication réservée au siège apostolique.
Congrégation pour la Doctrine de la Foi 17 février 1981 Déclaration

Le 19 juillet 1974, la Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi a écrit à quelques Conférences épiscopales une lettre qui leur était uniquement adressée au sujet de l'interprétation du canon 2335 du Code de droit canon qui interdit aux catholiques, sous peine d'excommunication, de s'inscrire à des sectes maçonniques ou à des associations semblables.

Parce que cette lettre, devenue du domaine public, a donné lieu à des interprétations fausses et tendancieuses, cette Congrégation, sans préjuger de la future révision de ce même Droit canon, confirme et déclare ce qui suit :
1) En ce qui concerne la question dont il s'agit, la discipline canonique n'a nullement été changée et elle conserve donc toute sa force ;
2) Par conséquent, ni l'excommunication ni les autres peines prévues n'ont été abrogées ;
3) Ce qui, dans la lettre citée, concerne l'interprétation du canon dont il s'agit doit être compris, comme cela était dans les intentions de la Congrégation, seulement comme un rappel des principes généraux d'interprétation des lois pénales pour la solution des cas particuliers qui peuvent être soumis au jugement des ordinaires d'un lieu. L'intention de la S. Congrégation n'était pas de conférer aux Conférences épiscopales la faculté de prononcer publiquement un jugement de caractère général sur la nature des associations maçonniques, jugement qui impliquerait des dérogations aux normes susdites.
A Rome, au siège de la Congrégation pour la Propagation de la Foi, le 17 février 1981.

Franjo cad. Seper, Préfet
Fr. Jérôme Hamer O.P., Arch. Tit. Lorium, secrétaire.
Nouveau Code de Droit Canonique 23 janvier 1983 Promulgué par Jean-Paul II (Constitution apostolique Sacrae disciplinae legis), il remplace celui de 1917.
La révision, décidée par Jean XXIII (janvier 1959), commençée en 1963, est dirigée par le cardinal Périclès Felici ; 2 livres supplémentaires : le 2° (fidèles) et le 4° (sacrements). Le nombre des canons passe de 2414 à 1752, les 2 derniers livres (procès et peines) étant réduits.

Canon 1374 : "Qui s'inscrit à une association qui conspire contre l'Église sera puni d'une juste peine ; mais celui qui y joue un rôle actif ou qui la dirige sera puni d'interdit."

Ce nouveau canon ne mentionnant plus expressément la franc-maçonnerie, certains catholiques interprètent que les catholiques qui adhèrent à la franc-maçonnerie ne sont plus automatiquement excommuniés comme autrefois.

Code de Droit Canon 1983 : texte intégral - ou - texte intégral - ou - texte intégral
Congrégation pour la Doctrine de la Foi 26 novembre 1983 Déclaration sur l'incompatibilité entre l'appartenance à l'Eglise et à la Franc-Maçonnerie

On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.

Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.

A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le 26 novembre 1983.

Joseph, card. Ratzinger, Préfet

Déclaration : texte intégral

Fin du débat innutile car votre mensonge non seulement est indécent mais il me donne envie de vomir....Laisser donc tranquille les catholiques au lieu de tjs vouloir chercher a recruter sur nos forums...Personnelemennt,je n'ai jamais eu envie d'aller échanger sur un forum FM....pourquoi venir ici?La est la véritable question...surtout lorsque vous venez a 3 en meme temps...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Mer 22 Juin 2011 - 23:48

Et voici ce que dit le pape Benoit XVI sur la FM:
CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI


DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE


On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.

Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.

A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.


Joseph, card. RATZINGER
Préfet

+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secrétaire



Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise.
demeure inchangé ie comme avant ie qu'il y a excommunication....L'église doit elle le répéter a toutes les fois .......belle tentative de mensonge mais insucces....

Et j'ai d'ailleurs remarqué que plusieurs forum FM prétendent de Benoit XVI serait FM....Mon dieu,menteur comme leur Dieu...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Mer 22 Juin 2011 - 23:52

Voici d'ailleurs la preuve que l'excommunication tient tjs:
Cette Bulle ne parut pas suffisante à Notre prédécesseur d'heureuse mémoire, Benoît XIV, car le bruit s'était répandu que Clément XII étant mort, la peine d'excommunication portée par sa Bulle était sans effet, puisque cette Bulle n'avait pas été expressément confirmée par son successeur. Sans doute il était absurde de prétendre que les Bulles des anciens Pontifes dussent tomber en désuétude si elles n'étaient pas approuvées expressément par leurs successeurs, et il était évident que Benoît XIV avait ratifié la Bulle publiée par Clément XII.
Alors choisissez entre le Christ et la FM....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Ven 24 Juin 2011 - 0:02

Voici ce que Jésus Christ dit a ceux qui se consolent eu se disant:Je suis catholique mais refuse de faire sa volonté et en rejetant son église comme le font les FM:
Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 7 : 21à29

Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Venez crions de joie pour le SEIGNEUR, acclamons notre Rocher, notre salut ! Alléluia. (Ps 94, 1.7)

Conclusion du discours sur la montagne : les deux maisons

Comme les Disciples s’étaient rassemblés autour de JÉSUS, sur la montagne, IL leur disait :
21 « Il ne suffit pas de me dire : 'SEIGNEUR, SEIGNEUR !', pour entrer dans le Royaume des Cieux ; mais il faut faire la Volonté de Mon PÈRE qui est aux Cieux.
22 Ce jour-là, beaucoup me diront : 'SEIGNEUR, SEIGNEUR, n'est-ce pas en Ton NOM que nous avons été prophètes, en Ton NOM que nous avons chassé les démons, en Ton NOM que nous avons fait beaucoup de miracles ?'
23 Alors je leur déclarerai : 'Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de Moi, vous qui faites le mal !'
24 Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc.
25 La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
26 Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.
27 La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet. »
28 JÉSUS acheva ainsi son discours. Les foules étaient frappées par son enseignement,
29 car il les instruisait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.


_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Ven 9 Sep 2011 - 5:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Document fourni par : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


LA FRANC-MAÇONNERIE
INCOMPATIBLE AVEC LE CATHOLICISME

Les catholiques traditionalistes sont généralement les premiers à s'inquiéter de la disparition, dans le Droit Canon de 1983, des articles mentionnant clairement l'incompatibilité de la Franc Maçonnerie avec l'Eglise Catholique. Sans aucun doute il est bon d'être très vigilant sur cette question...

La réponse à la question posée apparaît, il faut bien le dire, particulièrement subtile. Mais il est clair que l'Eglise n'a absolument pas changé de position, contrairement à ce que certains affirment bruyament, ou pour dénoncer, ou malheureusement pour approuver.

La seule ambiguité reste la question du choix rédactionnel du Droit Canon de 1983. Il n'a pas été jugé nécessaire de réaffirmer certains points. Bien que jusitifié par une certaine logique, il n'empêche que les fidèles retirent de ce choix plus de questions que de réponses.

Le mieux est encore de lire directement le propos du Cardinal Ratzinger...

Ceux qui le voudront pourront se rapporter aux documents cités en référence (AAS = Actes du Siège Apostolique ; DC = Documentation Catholique, accessible à priori dans les bibliothèques diocésaines ou bibliothèques de séminaires).



--------------------------------------------------------------------------------



CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI


DÉCLARATION SUR L'INCOMPATIBILITÉ ENTRE L'APPARTENANCE À L'ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE

On a demandé si le jugement de l'Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n'en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.

Cette Congrégation est en mesure de répondre qu'une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d'autres associations également passées sous silence parce qu'elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l'Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l'Eglise, et l'inscription à ces associations reste interdite par l'Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n'ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l'épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l'audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.

A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

Joseph, card. RATZINGER
Préfet

+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secrétaire



--------------------------------------------------------------------------------



DOCUMENTS HISTORIQUES


La lettre Humanus genus de Léon XIII brosse un portrait des francs-maçons qui, plus d'un siècle après, n'a rien perdu de son actualité. Les descriptions des manoeuvres et des stratégies semblent viser ce que l'on constate dans la société européenne d'aujourd'hui : toutes les religions sont protégées contre les attaques verbales, sauf la religion catholique ; les prêtres sont dépossédés de leur rôles de pédagogues par des lois ; l'enseignement des enfants passe progressivement sous la pesante tutelle de l'Etat, aux dépends de l'instruction chrétienne donnée par les parents ; etc.


Lettre encyclique Humanum genus de s.s. LÉON XIII du 20 avril 1884 sur la secte des francs-maçons


Extraits

Le péril fut prononcé pour la première fois par Clément XII en 1738, et la constitution promulguée par ce pape fut renouvelée et confirmée par Benoît XIV. Pie VII marcha sur les traces des Pontifes et Léon XII, renfermant dans sa constitution apostolique Quo graviora tous les actes et décrets des précédents papes sur cette matière, les ratifia et les confirma pour toujours. Pie VIII, Grégoire XVI et, à diverses reprises, Pie IX, ont parlé dans le même sens. Le but fondamental et l'esprit de la secte maçonnique avaient été mis en pleine lumière par la manifestation évidente de ses agissements, la connaissance de ses principes, l'exposition de ses règles, de ses rites et de leurs commentaires auxquels, plus d'une fois, s'étaient ajoutés les témoignages de ses propres adeptes.

Irrités de cette mesure et espérant qu'ils pourraient, soit par le dédain, soit par la calomnie, échapper à ces condamnations ou en atténuer la force, les membres de la secte accusèrent les papes qui les avaient portées, tantôt d'avoir rendu des sentences iniques, tantôt d'avoir excédé la mesure dans les peines infligées. C'est ainsi qu'ils s'efforcèrent d'éluder l'autorité ou de diminuer la valeur des constitutions promulguées par Clément XII, Benoît XIV, Pie VII et Pie IX.

Toutefois, dans les rangs mêmes de la secte, il ne manqua pas d'associés pour avouer, même malgré eux, que, étant donné la doctrine et la discipline catholiques, les Pontifes romains n'avaient rien fait que de très légitime.

Dans l'espace d'un siècle et demi, la secte des francs-maçons a fait d'incroyables progrès. Employant à la fois l'audace et la ruse, elle a envahi tous les rangs de la hiérarchie sociale et commence à prendre, au sein des États modernes, une puissance qui équivaut presque à la souveraineté. De cette rapide et formidable extension sont précisément résultés pour l'Église, pour l'autorité des princes, pour le salut public, les maux que Nos prédécesseurs avaient depuis longtemps prévus. On est venu à ce point qu'il y a lieu de concevoir pour l'avenir les craintes les plus sérieuses; non certes, en ce qui concerne l'Église, dont les solides fondements ne sauraient être ébranlés par les efforts des hommes, mais par rapport à la sécurité des États, au sein desquels sont devenues trop puissantes, ou cette secte de la franc-maçonnerie, ou d'autres associations similaires qui se font ses coopératrices et ses satellites.

Note du webmestre : des ententes entre les francs-maçons et certaines sectes sont connues des spécialistes. Dans ce qui est décrit ci-dessus, on reconnaîtra particulièrement la stratégie culturelle de la Nouvelle Acropole, qui vise particulièrement les étudiants sur les campus universistaires sous couvert de réunions philophiques, historiques et culturelles. La puissance des hauts responsables de cette secte n'est explicable qu'en s'appuyant sur l'aide de réseaux présents dans de multiples rouages de la société.

Il existe dans le monde un certain nombre de sectes qui, bien qu'elles diffèrent les unes des autres par le nom, les rites, la forme, l'origine, se ressemblent et sont d'accord entre elles par l'analogie du but et des principes essentiels. En fait, elles sont identiques à la franc-maçonnerie, qui est pour toutes les autres comme le point central d'où elles procèdent et où elles aboutissent. Et, bien qu'à présent elles aient l'apparence de ne pas aimer à demeurer cachées, bien qu'elles tiennent des réunions en plein jour et sous les yeux de tous, bien qu'elles publient leurs journaux, toutefois, si l'on va au fond des choses, on peut voir qu'elles appartiennent à la famille des sociétés clandestines et qu'elles en gardent les allures.

Il y a, en effet, chez elles, des espèces de mystères que leur constitution interdit avec le plus grand soin de divulguer, non seulement aux personnes du dehors, mais même à bon nombre de leurs adeptes. (É) La plupart du temps, ceux qui sollicitent l'initiation doivent promettre, bien plus, ils doivent faire le serment solennel de ne jamais révéler à personne, à aucun moment, d'aucune manière, les noms des associés, les notes caractéristiques et les doctrines de la Société. C'est ainsi que, sous les apparences mensongères et en faisant de la dissimulation, une règle constante de conduite, comme autrefois les manichéens, les francs-maçons n'épargnent aucun effort pour se cacher et n'avoir d'autres témoins que leurs complices.

Leur grand intérêt étant de ne pas paraître ce qu'ils sont, ils jouent le personnage d'amis des lettres ou de philosophes réunis ensemble pour cultiver les sciences. Ils ne parlent que de leur zèle pour les progrès de la civilisation, de leur amour pour le pauvre peuple. A les en croire, leur seul but est d'améliorer le sort de la multitude et d'étendre à un plus grand nombre d'hommes les avantages de la société civile. Mais à supposer que ces intentions fussent sincères, elles seraient loin d'épuiser tous leurs desseins.

D'autres preuves d'une grande clarté, s'ajoutent aux précédentes et font encore mieux voir combien, par sa constitution essentielle, cette association répugne à l'honnêteté. Si grandes, en effet, que puissent être parmi les hommes l'astucieuse habileté de la dissimulation et l'habitude du mensonge, il est impossible qu'une cause, quelle qu'elle soit, ne se trahisse pas par les effets qu'elle produit : un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, et un mauvais n'en peut pas porter de bons.

Or, les fruits produits par la secte maçonnique sont pernicieux et les plus amers (...) il s'agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme.

Or, le premier principe des naturalistes, c'est qu'en toutes choses, la nature ou la raison humaine doit être maîtresse et souveraine. Cela posé, il s'agit des devoirs envers Dieu, ou bien ils en font peu de cas, ou ils en altère l'essence par des opinions vagues et des sentiments erronés. Ils nient que Dieu soit l'auteur d'aucune révélation. Pour eux, en dehors de ce que peut comprendre la raison humaine, il n'y a ni dogme religieux, ni vérité, ni maître en la parole de qui, au nom de son mandat officiel d'enseignement, on doive avoir foi. Or, comme la mission tout à fait propre et spéciale de l'Église catholique consiste à recevoir dans leur plénitude et à garder dans une pureté incorruptible, les doctrines révélées de Dieu, aussi bien que l'autorité établie pour les enseigner avec les autres secours donnés du ciel en vue de sauver les hommes, c'est contre elle que les adversaires déploient le plus d'acharnement et dirigent leurs plus violentes attaques.

(...)

Tout ce que Nous venons ou ce que Nous Nous proposons de dire doit être entendu de la secte maçonnique envisagée dans son ensemble, en tant qu'elle embrasse d'autres sociétés qui sont pour elle des soeurs et des alliées. Nous ne prétendons pas appliquer toutes ces réflexions à chacun de leurs membres pris individuellement. Parmi eux, en effet, il s'en peut trouver, et même en bon nombre, qui, bien que non exempts de faute pour s'être affiliés à de semblables sociétés, ne trempent cependant pas dans leurs actes criminels et ignorent le but final que ces sociétés s efforcent d'atteindre. De même encore, il se peut faire que quelques uns des groupes n'approuvent pas les conclusions extrêmes auxquelles la logique devrait les contraindre d'adhérer, puisqu'elles découlent nécessairement des principes communs à toute l'association.

Ainsi, dut-il lui en coûter un long et opiniâtre labeur, elle se propose de réduire à rien, au sein de la société civile, le magistère et l'autorité de l'Église; d'où cette conséquence que les francs-maçons s'appliquent à vulgariser, et pour laquelle ils ne cessent pas de combattre, à savoir qu'il faut absolument séparer l'Église de l'État.

Mais il ne leur suffit pas d'exclure de toute participation au gouvernement des affaires humaines, l'Église, ce guide si sage et si sûr : il faut encore qu'ils la traitent en ennemie et usent de violence contre elle. De là l'impunité avec laquelle, par la parole, par la plume, par l'enseignement, il est permis de s'attaquer aux fondements même de la religion catholique. Ni les droits de l'Église, ni les prérogatives dont la Providence l'avait dotée, rien n'échappe à leurs attaques. On réduit presque à rien sa liberté d'action, et cela par des lois qui, en apparence, ne semblent pas trop oppressives, mais qui, en réalité, sont expressément faites pour enchaîner cette liberté. Au nombre des lois exceptionnelles faites contre le clergé, Nous signalerons particulièrement celles qui auraient pour résultat de diminuer notablement le nombre des ministres du sanctuaire et de réduire toujours davantage leurs moyens indispensables d'action et d'existence. Les restes des biens ecclésiastiques soumis à mille servitudes, sont placés sous la dépendance et le bon plaisir d'administrateurs civils. Les communautés religieuses sont supprimées ou dispersées.

Note du webmestre : en 1905 la loi de séparation de l'Eglise permit à l'Etat français de chasser des centaines de communautés religieuses hors de France, et à s'emparer de leurs propriétés immobilières, qui ne leur furent d'ailleurs pas rendues à leur retour. Des séminaires ont été investis par l'Armée et vidés instantanément de leurs occupants ; toute messe dite par un prêtre devait être déclarée auparavant au Commissariat de Police, sinon le célébrant était jeté en prison !
Ces épisodes ne sont décrits dans aucun manuel d'Histoire de France. Cette forme d'occultisme culturel est soigneusement entretenue par les historiens de l'enseignement public. Quel courage !
Et que dire de cette appropriation des églises et cathédrales par l'Etat ? Si celui-ci est séparé de l'Eglise, pourquoi s'est-il lié avec des édifices qui demeurent des lieux de culte ? Il y a bien ici un entêtement enraciné dans l'illogique la plus criante et les apparences les plus trompeuses, y compris pour ceux qui parlent de "séparation".
Léon XIII, 20 ans avant, avait tout compris...

A l'égard du Siège apostolique et du Pontife romain, l'inimitié de ces sectaires a redoublé d'intensité. Après avoir, sous de faux prétextes, dépouillé le pape de sa souveraineté temporelle, nécessaire garantie de sa liberté et de ses droits, ils l'ont réduit à une situation tout à la fois inique et intolérable, jusqu'à ce qu'enfin, en ces derniers temps, les fauteurs de ces sectes en soient arrivés au point qui était depuis longtemps le but de leur secret dessein : à savoir, de proclamer que le moment est venu de supprimer la puissance sacrée des Pontifes romains et de détruire entièrement cette Papauté qui est d'institution divine. Pour mettre hors de doute l'existence d'un tel plan, à défaut d'autres preuves, il suffirait d'invoquer le témoignage d'hommes qui ont appartenu à la secte et dont la plupart, soit dans le passé, soit à une époque plus récente, ont attesté comme certaine la volonté où sont les francs-maçons de poursuivre le catholicisme d'une inimitié exclusive et implacable, avec leur ferme résolution de ne s'arrêter qu'après avoir ruiné de fond en comble toutes les institutions religieuses établies par les Papes.

Que si tous les membres de la secte ne sont pas obligés d'adjurer explicitement le catholicisme, cette exception, loin de nuire au plan général de la franc-maçonnerie, sert plutôt ses intérêts. Elle lui permet d'abord de tromper plus facilement les personnes simples et sans défiance, et elle rend accessible à un plus grand nombre l'admission dans la secte.

Relativement à la société domestique, voici à quoi se résume l'enseignement des naturalistes. Le mariage n'est qu'une variété de l'espèce des contrats; il peut donc être légitimement dissout à la volonté des contractants. Les chefs du gouvernement ont puissance sur le lien conjugal. Dans l'éducation des enfants, il n'y a rien à leur enseigner méthodiquement, ni à leur prescrire en fait de religion. C'est affaire à chacun d'eux, lorsqu'ils seront en âge, de choisir la religion qui leur plaira. Or, non seulement les francs-maçons adhèrent entièrement à ces principes, mais ils s'appliquent à les faire passer dans les moeurs et dans les institutions. Déjà, dans beaucoup de pays, même catholiques, il est établi qu'en dehors du mariage civil, il n'y a pas d'union légitime. Ailleurs, la loi autorise le divorce que d'autres peuples s'apprêtent à introduire dans leur législation, le plus tôt possible. Toutes ces mesures hâtent la réalisation prochaine du projet de changer l'essence du mariage et de le réduire à n'être plus qu'une union instable, éphémère, née du caprice d'un instant et pouvant être dissoute quand ce caprice changera.

La secte concentre aussi toutes ses énergies et tous ses efforts pour s'emparer de l'éducation de la jeunesse. Les francs-maçons espèrent qu'ils pourront aisément former d'après leurs idées cet âge si tendre et en plier la flexibilité dans le sens qu'ils voudront, rien ne devant être plus efficace pour préparer à la société civile, une race de citoyens telle qu'ils rêvent de la lui donner. C'est pour cela que, dans l'éducation et l'instruction des enfants, ils ne veulent tolérer les ministres de l'Église, ni comme surveillants, ni comme professeurs. Déjà, dans plusieurs pays, ils ont réussi à faire confier exclusivement à des laïques l'éducation de la jeunesse, aussi bien qu'à proscrire totalement de l'enseignement de la morale, les grands et saints devoirs qui unissent l'homme à Dieu.

Ainsi que Nous l'avons exposé ailleurs, tous les peuples, tous les siècles s'accordent à reconnaître dans le mariage quelque chose de sacré et de religieux et la loi divine a pourvu à ce que les unions conjugales ne puissent pas être dissoutes. Mais si elles deviennent purement profanes, s'il est permis de le rompre au gré des contractants, aussitôt la constitution de la famille sera en proie au trouble et à la confusion; les femmes seront découronnées de leur dignité; toute protection et toute sécurité disparaîtront pour les enfants et pour leurs intérêts.

Et plût à Dieu que tous, jugeant l'arbre par ses fruits, sussent reconnaître le germe et le principe des maux qui nous accablent, des dangers qui nous menacent. Nous avons affaire à un ennemi rusé et fécond en artifices. Il excelle à chatouiller agréablement les oreilles des princes et des peuples; il a su prendre les uns et les autres par la douceur de ses maximes et l'appât de ses flatteries. Les princes? Les francs-maçons se sont insinués dans leurs faveurs sous le masque de l'amitié, pour faire d'eux des alliés et de puissants auxiliaires, à l'aide desquels ils opprimeraient plus sûrement les catholiques.Pour employer fort à propos les paroles de saint Augustin, ils croient ou cherchent à faire croire que la doctrine chrétienne est incompatible avec le bien de l'État, parce qu'ils veulent fonder l'État, non sur la solidité des vertus, mais sur l'impunité des vices. Si tout cela était mieux connu, princes et peuples feraient preuve de sagesse politique et agiraient conformément aux exigences du salut général, en s'unissant à l'Église pour résister aux attaques des francs-maçons, au lieu de s'unir aux francs-maçons pour combattre l'Église.

Donné à Rome, près Saint Pierre, le 20 avril 1884, de Notre Pontificat la septième année.

LÉON XIII, PAPE



--------------------------------------------------------------------------------



Allocution de Pie IX sur la franc-maçonnerie
(pas mise en ligne)


_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par passage le Jeu 19 Juil 2012 - 0:51

Bonsoir,

J'ai lu attentivement les échanges des premières pages de ce fil de discussion.
Je suis assez étonné, mais commençons par le début :

"Je ne suis ni catholique, ni F.M."

J'espère avoir le droit quand même de placer mon opinion...
Enfin un avis extérieur et objectif du moins.

Il semble que loin de l'échange d'idées, du partage, bien des messages ressemblent à des jugements. Des "retournements" de sens où l'un pensera pour l'autre et mieux que lui, ou l'autre quoi qu'il écrive est le coupable.
D'ailleurs je m'interroge sur le titre de ce fil de discussion : "Était il le même à l'origine ?"
([edit]Je reviens après et vois bien en rouge la mention en haut sur la première page qui était "citations" ..., je trouve cela affligeant, vraiment ... Shocked Je n'en reviens pas ! Comment est ce possible ?!)

[Fin edit retour au message original]

Ce qui est dérangeant si je puis me permettre ...

Voyant certains messages je crains de parler en vérité :s ...

Bon ce qui est dérangeant, c'est que rien qu'à lire ca vous me faites peur,
Alors peut être, je ne sais pas c'est un lieu de croyants uniquement "catholiques" décidés à soutenir coûte que coûte que la FM c'est le mal (là on sera d'accord je pense que c'est bien le but) ... Mais pour une personne extérieure honnêtement ca ne convainc pas et met même le doute sur une vision chère à mon coeur que je pouvais reconnaître en eux mes frères "en christ" pourrait on dire.

N'ayant que de courtes périodes qui tendent à généralisation idiote, j'ai bonne espoir donc que cette idée me quitte.

Avant qu'on me le demande je répondrais à la question, je suis ici par hasard suite à des lectures sur le net.
Ma première impression au fil de ses recherches : "La fm conspiration mondiale ou non ?"
Mon impression ici à la lecture des échanges notamment avec franck me fait craindre les catholiques.

Enfin de compte je ne suis pas rassuré Very Happy

Je souhaitais donc si le but de ce forum est de partager sa foi (ce qui n'est peut être pas le cas ? je ne sais pas ...), de changer de mode de communication.

Car loin de cet effet je n'ai vu que trop rarement la compassion que je connais de loin (au niveau de la religion) de cette compassion du christ.

Enfin, j'espère que ce message ne sera pas mal prit,
il est toujours utile je pense de bénéficier d'un avis neutre et extérieur sur ce que l'on peut renvoyer.

J'ai plutôt l'impression que Mr Franck Masson était peut être comme il l'a dit "nostalgique" de sa foi ou de son passé et avait besoin de trouver un réconfort ou plutôt un "terrain" d'entente qui limiterait en lui une forme de 'souffrance'.

Celle de ne pouvoir être en paix avec ses "racines" et sa "voie" d'aujourd'hui en trouvant un terrain d'entente dénué de jugement. Cause probable pour laquelle il a fait plusieurs forum ? Ou encore celle de lever un peu du discrédit porté sur la FM ...
(Surtout je n'attend pas de réponses déjà lues, ou plutôt répétées sur ce sujet ... D'autant plus qu'il s'agit de mon ressenti ce qui n'est pas forcément la vérité !)

Ainsi pourrait on dire "Les catholiques rejetteront ils toujours cette entente ? Dans le sens ou il est INCOMPATIBLE d'être catho et franc maçon"
Ca aurait été si simple ...

Mais voilà que les messages nouveaux de "ce" semblent quand à eux évoquer la possibilité du contraire.
C'est embêtant ...

Pardonnez moi de manquer également de temps pour lire vos messages parfois trop longs, car voici un très long moment aussi que je lis.
De plus je ne dispose pas assez de connaissances pour entrer dans ce genre de débats clos d'avance.

En tous cas, je vous exhorte à modifier votre dureté si vous ne souhaitez pas ternir l'image de l'église et qu'on puisse l'amalgamer à une secte.
Ce qui je ne pense pas ni ce qui est, ni ce qui doit advenir, ni ce que vous souhaitez qu'on en pense.
C'est dommage de vouloir soutenir un point de vue et d'en venir à provoquer l'effet inverse non ?

Pardonnez moi encore et si vous vous sentez heurtez et clôturez le débat par censure, ou par avalanches de mots comme lus précédemment ou encore copié collé de textes à n'en plus finir ... Je m'en voudrais de m'être juste osé à poser un avis.
Cela est et resterait stérile, vain, malsain pour moi ce genre d'échanges, je préfère de loin du court et du vrai venant du coeur.
Un échange non faussé par l'excès de connaissances que je n'ai pas et grand bien m'en fasse, partant juste du principe que la compassion et l'amour de son prochain suffisent.

(Et que tant et tant de palabres nuisent à ce que je dois faire concrètement dans la vie, je comprend bien que surement certains disposent de temps et de longues heures à cette passion de la joute verbale et je ne pose aucun jugement, c'est même sans doute une "mission" c'est juste que je ne dispose pas du même temps, ni de la même intention, ni du même intérêt)

Avec respect à tous.
Bonne soirée.

passage

Date d'inscription : 19/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par passage le Jeu 19 Juil 2012 - 1:48

Bonjour et bienvenue sur l'Arche de Marie. Vous êtes sur un forum catholique fidèle au Vatican. Vous devez vous présenter avant de participer activement au forum. Merci de lire la charte du forum et de la respecter. Francesco.

Merci je répond ici car je ne dispose pas des M.P. J'ai lu la charte ferait de mon mieux. Me présenter je pense l'avoir un peu déjà fait.
Je viens de lire votre dernier post très intéressant je dois le dire, bien plus que les autres messages.
Sur ces réflexions je vais me coucher,
La nuit portant conseil parait il.

passage

Date d'inscription : 19/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par mick le Jeu 19 Juil 2012 - 1:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Les raisons de mon silence jusqu'à ces derniers jours? Je sais par expérience (j'ai fréquenté d'autres blogs et forums du genre du vôtre) que je ne pourrais jamais ôter de vos têtes mal faites vos préjugés imbéciles, quand bien même je fournirais des documents historiques authentiques... J'ai déjà essayé ailleurs, et à chacun de mes posts étayés de manière rigoureuse, on me répondait par des extraits de livres antimaçonniques de la fin du XIX° ou du début du XX° siècle, dont l'examen scrupuleux de spécialistes émérites a démontré l'inanité... Chacune de mes tentatives de ramener mes interlocuteurs à des considérations plus sensées se soldaient toujours par un flot d'inepties, d'insultes à peine voilées (pas très chrétien, ça...) et d'amalgames douteux fondés sur des présupposés jamais démontrés clairement... et c'est ce qui se produit de nouveau dans votre réponse. Vous m'accusez de mille maux sans me connaître (n'est-il pas écrit que seul dieu juge? Vous ne respectez même pas vos propres préceptes!) et vous sautez allégrement de Rockfeller en complot mondialiste, de Bilderberg en Franc-maçonnerie dans une prose indigeste sinon nauséabonde... Mais de temps en temps, malgré ma volonté de ne plus participer à des débats creux et interminables, mon optimisme me reprend et je me nourris de l'illusion (vite balayée) que mes propos pourraient ouvrir les yeux à quelques malheureux égarés sur ce forum...

Les raisons de ma lecture assidue de ce forum? Certainement, je dois bien l'avouer (et me l'avouer), une attirance morbide pour les stupidités et le venin que vous répandez sans la moindre honte. Je n'espionne pas, esprit mal placé que vous êtes, je lis, je me documente, je m'instruis! Grâce à vous, j'en apprends chaque jour davantage sur la méchanceté humaine et sur le fiel que le dogmatisme le plus moyenâgeux verse dans le cœur de mes semblables qui osent se prétendre chrétiens, mais sont en réalité à des années-lumière de la bonté de cet homme admirable que fut Jésus le Nazaréen.



pourquoi vous obstinez vous a discuter sur se forum? et desole je ne suis pas de vos semblables,je parle pour mon cas,la fm a vendu la france et son peuple depuis 1789,le jours ou les francais se rendront compte de cela,vous serrez moin fier et sur de vous!!! pour moi le debat est clos ,je vous souhaite de tout mon coeur de quitter votre mauvais oeil et votre pyramide!!! cheers je prie la tres sainte vierge qu elle vous donne des yeux pour voir.....

dans quelque temps vous ne tiendrez plus le meme discours,allez en paix et porter la tres sainte vierge dans votre coeur qu elle illumine le coeur de vos freres et surtout qu elle les fasse reflechir sur leur comportement et leurs peches!!! je prie tres sincerement pour vous et vos semblable cheers

mick

Masculin Date d'inscription : 31/07/2009
Localisation : sud est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Rémi le Jeu 19 Juil 2012 - 16:49

Bonjour passage, au sujet de franck masson et les autres qui ne pensent pas comme nous, quand ils viennent sur ce forum pour défendre la franc maçonnerie, nous les tolérons quelques temps, mais la majorité du temps, ils en viennent à insulter ce en quoi nous croyons et le débat devient futile et malsain et ne mène à rien alors la séparation devient obligatoire, non par haine d'eux mais pour garder ce forum dans la foi de l'Église, qui est l'un des buts principaux de ce lieu virtuel.

Pour garder un ordre et une paix la discipline doit régner et depuis le temps que nous sommes la cible des fms parce que nous dénonçons leurs sectes et les dangers pour le salut de l'âme qu'ils enseignent sous le couvert d'un humanisme égocentrique, si nous passons pour cela au yeux extérieurs pour une secte, nous agissons comme toutes organisations ou communautés qui défendent leurs positions et ce en quoi ils croient sinon nous ne croirions pas en ce que nous prêchons, il faut être conséquent quand on s'engage dans une oeuvre de vie et respecter ses principes, les scientifiques, les athées, les franc-maçons et bien d'autres font de même, c'est ce qui maintien la cohésion d'un groupe et si vous voulez voir plus d'amour chez-nous, ne vous arrêter pas au sujets virils du forum qui ne compte que pour une infime minorité mais lisez le reste.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par ce78 le Mar 30 Juin 2015 - 12:07

Comme croyant et franc-maçon (à des grades élevés).....


ADMINISTRATION : La franc-maçonnerie a été maintes fois condamné par l'Église catholique et ses membres excommuniés.

Débattre avec ses membres mène toujours au même point, des heures de pertes de temps souvent confirmé sur ce forum et le refus par eux de voir la vérité sur la dangerosité d'une telle secte pour le salut des âmes qui en font partis et pour ceux qui s'y sentent attirés. Nous ne tolérons aucunement la présence de cette secte sur notre forum catholique.

ce78

Date d'inscription : 20/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Spectre le Mar 30 Juin 2015 - 15:58

Ben tout simplement y a un truc bête pour savoir si foi chrétienne et franc-maçonnerie sont incompatibles ou pas:

Francs-Maçonnerie = Tout ce qui est en haut est aussi en bas.
Jésus = Je suis LE chemin LA vérité et LA vie, nul ne va au Père QUE par moi.

Incomptabile.

Franc-Maçonnerie: Culte du secret
Jésus: Il n'est rien qui ne doive rester secret/caché

Franc- Maçonnerie: Utilisation de sortilèges, de magie, invocations. (et les plus haut degrés j'en parle même pas sinon certains intervenants ici vont avoir de l'urticaire)

Bible: Tout celà est en abomination devant l'éternel (en parlant de la magie, des magnétiseurs, des barreurs de feu etc).

Et accessoirement: Jésus est venu pour les malades et les pécheurs, la Franc-Maçonnerie est venue pour l'élite et les gens plein de talents apparemment "parfaits" ou presque. Bien qu'elle apprécie tout de même d'avoir un peu de bétail naïf pour ses basses besognes en particulier dans le milieu du spectacle, cinéma etc.

Je condamne pas ceux qui en font partie, chacun est libre de suivre ses convictions, cependant je ne peux pas laisser dire que la Franc-Maçonnerie c'est la fraternité, l'échange, la culture, se transmettre de bonnes choses s'entraider etc, ça c'est la façade, c'est ce qui miroite quand on est la base de la pyramide pour donner envie de gravir les degrés. Car c'est simplement faux. D'ailleurs il est intéressant de constater que nos églises (bâtiments) ont pour la plupart été construites par la Franc-maçonnerie. Il est pas impossible qu'on soit "infiltrés", toujours est-il que ce n'est pas vers eux que notre foi va, mais vers Jésus Christ, qui pour nous est Fils de Dieu, et dont la parole est la Bible, et si quelque chose contredit la parole de Dieu (le mec qui a tout créé quoi, omniscient et toussa), y a un problème, du moins selon notre croyance, faut bien le comprendre.


Cherchez comment ont vécu les différents Francs-Maçons de haut degrés, et les grandes familles également, il y a les Krupp (http://www.thyssenkrupp-ascenseurs.fr/ notez le logo qui est un symbole ésotérique ainsi que la pyramide rayonnante qui dispense la lumière de la connaissance, càd celle de Lucifer le porteur de lumière, sur les différentes images, Oh le bô client émerveillé par la lumière de la pyramide qui essaie de la toucher du doigt...), Rotschild, et bien d'autre, sur quoi ont il créé leur fortune, en exploitant les petites gens et sur des piles de cadavres... On sent le plan de Satan à l'oeuvre derrière leurs mouvement, peut-être certains croient contrôler les pièces sur l'échiquier, mais ils ont eux même les bras tenus par des ficelles tirées par Satan. Je dois aussi mentionner les rituels d’initiation des plus haut degrés où il faut boire du sang (souvent symbolisé par de l'alcool dans les clips des stars), les clips justement, utilisés pour se transmettre des messages entre familles, les femmes stars utilisées comme esclaves sexuelles de luxe... On est loin du message de l’évangile aimez vous les uns les autres.

Si vous êtes de bonne volonté faîte votre petite enquête et vous verrez ce que vous trouverez, si toutefois il est encore assez tôt pour vous en extraire et si vous n'en savez pas trop à leur goût...
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par jaimedieu le Mar 30 Juin 2015 - 17:15

Rome démet un prêtre catholique franc-maçon

Le curé de Megève, Pascal Vesin, a été relevé de ses fonctions pastorales par le Saint-Siège pour son appartenance franc-maçonne.

Le fait est rare. Rome suspend un prêtre catholique français, Pascal Vesin, 43 ans, curé de la paroisse de Megève (Haute-Savoie), pour son «appartenance active» à une loge maçonnique du Grand Orient de France. La nouvelle a été annoncée vendredi par un communiqué du diocèse d'Annecy dont l'évêque est Mgr Yves Boivineau.

La procédure remonte à une lettre anonyme dénonçant cette situation et reçue en 2010 par l'évêque et par la nonciature apostolique à Paris. Interrogé, le prêtre intéressé a tout d'abord nié mais, confondu en 2011, il lui a été expressément demandé de quitter son engagement maçonnique. Ce qu'il a finalement refusé après un long dialogue avec son évêque.

Ce prêtre, ordonné en 1996 et membre du Grand Orient depuis 2001, confie au Figaro: «Je ne choisis pas la franc-maçonnerie contre l'Église. Ce geste n'est donc pas un combat franc-maçonnerie contre l'Église catholique. Mais c'est l'expression de ma liberté absolue de conscience dans l'institution catholique.»

Car pour lui, «le temps de l'affrontement est dépassé». «Serein» il espérait pouvoir vivre une «double appartenance» et ajoute avoir proposé à son évêque de se retirer pour constituer un groupe de travail et de réflexion en vue d'un «meilleur dialogue» entre l'Église catholique et la franc-maçonnerie.


Le père Pascal Vesin espérait pouvoir vivre une « double appartenance »

Mais à Rome la Congrégation pour la doctrine de la foi, compétente en ce domaine, ne l'a pas vu de cet œil. Cet organisme du Vatican a intimé, le 7 mars dernier - juste avant le conclave qui a vu l'élection le 13 mars du pape François et après la fin du pontificat de Benoît XVI le 28 février - l'ordre à l'évêque de démettre de ses fonctions le père Pascal Vesin.

Il est vrai que si le code de droit canonique de 1983 ne fait plus mention explicite de la franc-maçonnerie contrairement à celui de 1917 qu'il réformait, une note de la Congrégation pour la doctrine de la foi, datée du 26 novembre 1983, a immédiatement mis fin à cette ambiguïté en précisant que «le jugement de l'Église sur les associations maçonniques demeure inchangé (…) et l'inscription à ces associations reste interdite par l'Église».

L'évêque d'Annecy était injoignable vendredi après-midi, mais il fait préciser dans le communiqué qu'il avait toujours «espéré qu'un chemin était possible» et qu'«avec l'accord de Rome» il avait poursuivi avant la sanction «un dialogue avec le prêtre pour lui permettre de revenir sur ses positions».

Pour l'avenir, le diocèse précise que «rien ne reste fermé» car «la peine, dite médicinale (langage ecclésial pour dire qu'une telle sanction - où il reste prêtre mais sans le droit d'exercer - vise à faire réfléchir l'intéresse) peut être levée. Il appartient au père Pascal Vesin de manifester clairement sa décision de revenir à l'Église. La miséricorde va de pair avec la charité.»

Le choc est grand dans cette grosse paroisse huppée de montagne. Un vieux paroissien témoigne: «Rien dans ses homélies, ne laissait transparaître quoi que ce soit.»

(Source: Le Figaro)
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 61
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Rémi le Mar 30 Juin 2015 - 20:01

Le choc est grand dans cette grosse paroisse huppée de montagne. Un vieux paroissien témoigne: «Rien dans ses homélies, ne laissait transparaître quoi que ce soit.»

Probablement que ces sermons était comme la plupart aujourd'hui, sans aucunes dénonciations du mal autour de la paroisse, rien que Dieu est amour et pardonne tout, donc tout le monde va au Ciel. Malheureusement la très grande majorité des sermons entendus dans nos églises aujourd'hui se résume à cela, pas étonnant que ce paroissien n'a rien vu de suspect, depuis des décennies qu'il entend cette doctrine fade et sans saveur être enseignée, un humanisme à saveur franc-maçon adapté au catholicisme, pas un enseignement comme l'aurais fait un saint curé d'Ars, qui savait prêcher sans peur comme un bon pasteur qui aime ses brebis, pas un mercenaire comme ce bi-spirituel.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Coowar Claude le Dim 7 Aoû 2016 - 0:11

07.08.20160/1:46:08

Bonjour.

Certes, c'est incontestable. Il y a incompatibilité totale entre  l'Eglise et la franc-maçonnerie. A ce titre, j'adhère sans réserve mentale aucune à la déclaration de la Congrégation pour la défense de la Foi qui, peut-on le regretter, n'explicite cependant pas clairement les motivations de sa condamnation.

Les temps sont révolus où il suffisait de déclamer que telle chose est condamnable pour que les gens s'en satisfassent. Ces ukases relèvent beaucoup plus de la dictature d'un obscurantisme moyen-âgeux.

Plutôt donc que de jeter l'anathème et de lancer à la figure d'un frère catholique qui pense qu'il n'y a pas incompatibilité entre la démarche initiatique maçonnique et celle initiatique chrétienne, pourquoi ne  pas le lui expliquer d'une manière didactique et théologique plutôt encore que de lui asséner qu'il n'a plus sa place parmi nous. L'étroite conception théologique fait naître l'athéisme par génération spontanée. Et depuis fort longtemps, on n'enseigne plus de cette manière dans la formation des séminaristes.

Quand donc les gourous et pseudo-directeurs de conscience pour âne et autres bourricots arrêteront-ils d'asséner leurs affirmations sans qu'il n'y ait la moindre parcelle de désirer apporter la lumière à ceux qui sont dans les ténèbres du Prince des Lumières. Les Youtuves et autres viéos ne valent certainement pas mieux qu'une bonne démonstration écrite. Evidemment, cela nécessite de s'exprimer un peu mieux en français.

J'inviterais donc tous les allumeurs de bûchers et autres inquisiteurs en herbe d'expliciter clairement ce en quoi y a-t-il incompatibilité entre la démarche maçonnique et la Foi catholique.

Et qu'on ne vienne pas encore me dire que la Congrégation pour la défense de la foi a condamné et qu'il n'y a donc plus rien à rien à dire. Et "circulez, il n'y a plus rien à voir". Ce genre d'argument relève d'une dialectique adjudantesque ou d'un caporalisime.

Puissè-je rappeler aimablement rétorquer à ce genre d'arguties, qu'il y a plus de trois ans de cela que Galilée a dû se raviser d'affirmer que c'est la terre qui tourne autour du soleil et non le contraire; afin de ne pas terminer sur le bûcher.

Je remercierais à l'avance le frère administrateur ou un frère médiateur de bien vouloir placer mon intervention dans le Fil où intervient notre frère du pseudo, à ma souvenance, de Galland.

Espérons que tout le temps qu'avant Jean-Paul II le réhabilite, ce pauvre Galilée, parce qu'il continuait de penser à juste titre qu'il avait raison, n'a pas croupi dans les affres du purgatoire.

Convertissez donc et ne jugez point, et encore moins ne lancez pas d'excommunications. Vous n'appartenez pas au Magistère.

Claude. Ste Marie

Coowar Claude

Masculin Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par jaimedieu le Dim 7 Aoû 2016 - 16:09

Interview : Peut t-on être chrétien et franc-maçon ?

Interview avec Mgr Brincart - Eveque du Puy-en-Velay -

Au cours des dernières décennies, la Congrégation pour la doctrine de la foi a rappelé aux catholiques que l’appartenance à un mouvement maçonnique était contraire à la foi chrétienne. J’aimerais savoir pourquoi toutes ces réserves face à la Franc-maçonnerie. ?

Votre question est courageuse. Avant d’y répondre, je voudrais faire, en guise de préliminaire, les remarques suivantes :

1) Il arrive que les hommes soient bien meilleurs que les doctrines auxquelles ils adhèrent. Il faut s’en souvenir lorsque nous rencontrons des francs-maçons. En revanche, c’est toujours le contraire qui se produit lorsqu’il s’agit de l’Evangile. L’Evangile est plus grand que celui qui le professe. Nous comprenons dès lors pourquoi la première vertu chrétienne est celle de l’humilité.

2) Au cours d’un dialogue, il convient de rejoindre le cœur profond de son interlocuteur. Dans ce cœur, en effet, il y a des aspirations qu’une fausse doctrine ignorera. C’est encore le cas des francs-maçons.

3) Les origines historiques de la franc-maçonnerie sont obscures. Dans le cadre de notre émission, je ne puis m’attarder sur elles. Pour éclairer mon propos, il suffit de dire que la franc-maçonnerie, telle qu’elle apparaît au début du 18ème siècle, ne peut revendiquer sérieusement une filiation avec certaines corporations médiévales, par exemple, avec celle des tailleurs de pierres. De telles corporations, en effet, étaient d’inspiration chrétienne. Or les constitutions d’Anderson de 1723, texte de référence pour tous les francs-maçons, ne comportent plus la moindre référence au Dieu révélé en Jésus Christ, révélation reçue, gardée et transmise par l’Eglise fondée sur les apôtres envoyés par le Ressuscité prêcher au monde l’Evangile du Salut. Un orfèvre en la matière, Jacques Mitterrand - qu’il ne faut pas confondre avec son homonyme célèbre, François Mitterrand, l’affirme nettement dans un livre où il explique les principes fondamentaux de la franc-maçonnerie.

Et maintenant, j’en viens à la question souvent posée : "Peut-on être catholique et franc-maçon ?" Je réponds clairement : non ! La déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi, déclaration engageant fortement l’autorité de l’Eglise, est sans ambiguïtés sur ce point. Elle est du 26 novembre 1983, signée par le cardinal Ratzinger, préfet de cette Congrégation et dit ceci : "On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé étant donné que dans le nouveau code canonique, il n’en est pas fait mention expresse comme dans le Code antérieur. Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due aux critères adoptés dans la rédaction qui a été suivie aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont incluses dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure inchangé parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion. Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature de ces associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci-dessus.

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal Préfet a approuvé cette déclaration". Cette déclaration a été précédée par une autre, non moins claire, cette fois de la conférence épiscopale allemande. Faite en 1981, elle est cependant peu connue. C’est pourquoi j’invite mes auditeurs à la lire dans " la Documentation catholique " (n°18O7). On y développe longuement l’incompatibilité fondamentale entre la doctrine de la maçonnerie et les enseignements de l’Evangile.

Et qu’en disent les francs-maçons ?

La franc-maçonnerie reconnaît elle-même cette incompatibilité. J’en veux pour preuve ce que dit à ce sujet Paul Gourdeau, ancien grand maître du Grand Orient de France. Ecoutons son message : "Ce qu’il est aujourd’hui important de comprendre c’est que le combat qui se livre actuellement conditionne l’avenir, plus encore le devenir de la société.

Il repose sur l’équilibre de deux cultures : l’une fondée sur l’Evangile et l’autre sur la tradition historique d’un humanisme républicain. Et ces deux cultures sont fondamentalement opposées : ou la vérité est révélée et intangible d’un Dieu à l’origine de toute chose ou elle trouve son fondement dans les constructions de l’Homme toujours remises en question parce que perfectibles à l’infini. De cette bataille perpétuelle recommencée avec vigueur depuis quelques temps, Malraux disait hier que le 21ème siècle serait religieux ou ne serait pas. C’est à cette affirmation, c’est à ce défi qu’il nous appartient de répondre." (" Humanisme " n°193, octobre 1990).

Faire dire à la franc-maçonnerie ce qu’elle n’a jamais pensé, c’est à l’évidence faire preuve d’une naïveté nourrie d’ignorance, c’est confondre sentimentalisme et générosité. Mais Gustave Le Bon ne disait-il pas déjà : " Beaucoup d’hommes sont doués de raison, très peu de bon sens."

Sur quels points s’opposent l’Eglise catholique et la Franc-maçonnerie ?

J’en vois trois principaux :

A) La franc-maçonnerie prône le relativisme doctrinal. Autrement dit les vérités profondes concernant l’homme et sa destinée ne peuvent être connues avec certitude. A ce sujet, il n’y a donc ni vérité définitive ni vérité universelle. Le croyant, au contraire, affirme : " Jésus Christ est le Chemin, la Vérité et la Vie." Mais le croyant authentique ajoutera aussitôt : " Si en Jésus Christ, j’atteins la vérité, cette vérité, je la reçois ; ensuite je suis appelé à la connaître toujours plus ; enfin, ce que j’en connais, je ne le mets pas suffisamment en pratique. C’est pourquoi connaître la Vérité ne signifie pas la posséder, c’est bien plutôt Elle qui me possède ! "

Voici quelques conséquences de ce relativisme doctrinal :

a) La connaissance de l’Etre suprême est une connaissance si générale que tout homme peut se faire un dieu selon son idée. " Le grand architecte de l’univers " - comme on appelle Dieu dans la tradition maçonnique - est quelque chose d’indéfini, ouvert à toute compréhension. Autrement dit, chacun peut y introduire sa représentation de Dieu, le chrétien comme le musulman, le confucianiste comme l’animiste ou le fidèle de n’importe quelle religion. Pour le franc-maçon, " le grand architecte de l’univers " n’est pas un être au sens d’un Dieu personnel. C’est pourquoi, il suffit d’une " vive sensibilité religieuse " pour reconnaître son existence. Cette conception d’un Etre suprême, trônant dans un éloignement déiste, veut, bien entendu, saper à la base la foi catholique en Dieu et rendre vaine toute réponse de l’homme à Celui qui se révèle comme un Père plein d’amour et de miséricorde.

b) La franc-maçonnerie, d’une manière générale, refuse jusqu’à la possibilité d’une révélation divine. Certaines obédiences soutiennent que l’intelligence humaine peut affirmer l’existence de l’Etre suprême. Mais aucun franc-maçon n’acceptera jamais que Dieu ait parlé aux hommes, leur donnant une lumière venant des profondeurs de son Amour, une lumière confiée à l’Eglise pour être transmise fidèlement à tous les hommes.

Ajoutons que lorsque une révélation divine est considérée comme acceptable, une telle révélation ne passe en aucun cas par un magistère ecclésial. Elle est livrée à l’appréciation subjective de chacun. Il faut surtout souligner que la franc-maçonnerie verse dans un rationalisme typique du " Siècle des Lumières. " Un tel rationalisme est une infirmité intellectuelle. En effet, quiconque cherche la vérité, l’aime pour elle-même, sans jamais prétendre qu’elle provient de la seule raison humaine. Si la vérité attire seulement en tant que mesurée par l’homme, cette attraction ne cache-t-elle pas un grand orgueil ?

c) La franc-maçonnerie n’admet aucune morale objective et donc universelle. Selon un franc-maçon que je cite : "La morale est essentiellement contingente. Elle évolue". Nous saisissons mieux aujourd’hui les conséquences funestes d’un tel scepticisme.

B) La franc-maçonnerie refuse toute idée de salut. L’homme se construit par lui-même. Il n’a pas besoin de Dieu pour changer son cœur et trouver le bonheur. Il en va autrement pour le croyant. La foi lui découvre qu’en Jésus Christ, Dieu est venu parmi les hommes pour les sauver. " Dieu a tellement aimé le monde qu’il lui a envoyé son Fils". Ce salut consiste en une délivrance. C’est un salut de tout l’homme, proposé à tout homme. Jésus Christ sauve en particulier la liberté humaine, abîmée par le péché. Mais en Jésus Christ, la vie divine est aussi communiquée : c’est une vie de lumière et d’amour que "l’œil n’a pas vue et que l’oreille n’a pas entendu". L’homme est appelé à entrer en communion avec la Trinité divine. Autrement dit Jésus comble et même dépasse les aspirations les plus profondes du cœur humain.

L’opposition farouche de la maçonnerie au salut apporté en Jésus Christ, me fait penser à cette réflexion d’un grand écrivain de notre temps : "Le plus impressionnant aujourd’hui n’est pas que l’homme fasse le mal, c’est-à-dire se détruise et détruise les autres. Le plus effrayant est que l’homme veuille se passer de Dieu pour faire le bien". Pierre Simon, ancien Grand Maître de la Grande loge, le dit à sa manière : " L’homme est le point de départ de tout chose et de toute connaissance, il est sa propre référence. Seul aujourd’hui, il peut dire ce qui est bon pour l’homme."

C) Le secret maçonnique est quelque chose que l’Eglise n’a jamais accepté.

Sur ce point, il n’est pas nécessaire d’affabuler : l’existence de ce secret, reconnue par les francs-maçons eux-mêmes, porte gravement atteinte à la dignité de la personne humaine. Le secret maçonnique, en effet, empêche l’homme de s’engager consciemment et librement.

Evoquons brièvement quelques aspects de ce secret : un maçon n’a pas le droit de révéler à un " profane " l’identité de ses frères ; tout au plus peut-t-il - s’il le juge utile - déclarer son appartenance à la franc-maçonnerie.

Il ne peut pas non plus divulguer le contenu de certains travaux auxquels il a pris part au sein de son atelier ni faire connaître aux frères de grades inférieurs les mots de passe, signes ou symboles propres à son grade. Enfin, il existe un secret spécial, fruit d’une initiation aux formes douteuses. L’initiation est censée conduire à une révélation intérieure illuminant celui qui en est l’objet au fur et à mesure qu’il avance sur la voie de la connaissance.

A sa manière la franc-maçonnerie est donc une gnose " au nom menteur " (saint Irénée) avec une dimension occultiste très inquiétante. Ajoutons que les hauts gradés de la franc-maçonnerie présents dans une loge de la base ne révèleront jamais aux membres de cette loge leur " dignité". On a pu dire à juste titre que la franc-maçonnerie est une " superposition de loges secrètes ".

Pourtant, certains se revendiquent d’une double appartenance : à l’Eglise et à la Franc-maçonnerie ?

Je suis bien conscient que ce que je viens de dire ne plait pas à tout le monde. Je n’ignore pas non plus qu’un illustre jésuite, le père Riquet - pour ne pas le nommer - a défendu une position différente de celle de l’Eglise. Il l’a même fait connaître dans un livre publié peu de temps avant son décès. A titre personnel, j’ai de l’estime pour le père Riquet.

Je rends hommage à son courage pendant la deuxième guerre mondiale. C’est sans doute, un religieux exemplaire sous beaucoup de rapports. Mais à propos de la franc-maçonnerie, il s’est gravement trompé, probablement abusé par des amitiés nouées en des circonstances difficiles et par une bonne dose de naïveté. A ce propos, il est salutaire de se souvenir que si instruits que nous soyons, nous demeurons fragiles, exposés à de nombreuses erreurs. Un lecteur attentif découvre sans peine que le père Riquet fait preuve de beaucoup de crédulité, par exemple, lorsqu’il affirme que le symbolisme de la franc-maçonnerie peut conduire à la découverte de Jésus Christ !

En revenant à votre question initiale, je tiens à ajouter que les évêques, et moi le premier, nous sommes la voix de l’Eglise dans la mesure où nous agissons en communion les uns avec les autres autour du " serviteur des serviteurs " qu’est le pape. La déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi est une déclaration qui doit éclairer notre action pastorale.

Après tout ce que vous venez de nous dire, Père évêque, quelle attitude avoir à l’égard des francs-maçons ?

Ma réponse est celle-ci : la franc-maçonnerie constitue un défi qu’il faut relever sereinement et courageusement. Certes, il ne faut pas exagérer l’influence de la franc-maçonnerie ; il ne faut pas, non plus, la sous-estimer. L’attitude d’un catholique agissant en cohérence avec sa foi, doit, me semble-t-il, être la suivante : d’abord la clairvoyance. Cela signifie connaître avec exactitude les véritables objectifs que poursuit la franc-maçonnerie. Ensuite, le désir d’approfondir sans cesse la foi chrétienne. L’ignorance est le grand ennemi de la foi. Enfin, la résolution de suivre de plus en plus fidèlement Jésus Christ. L’exemple est plus convaincant que la seule parole.

Et voici le mot de la fin : notre vraie force est de prendre appui sur Jésus Christ. Lui seul peut changer les cœurs. C’est pourquoi, autant il faut combattre la franc-maçonnerie en rappelant qu’elle est une forme particulièrement nocive de " gnose ", autant il faut poser sur les francs-maçons un regard d’espérance, regard né d’une authentique charité, car " rien n’est impossible à Dieu " !

+ Henri BRINCARD Evêque du Puy-en-Velay


(source: Catholique. org)
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 61
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Lys le Dim 7 Aoû 2016 - 17:21

Et qu'on ne vienne pas encore me dire que la Congrégation pour la défense de la foi a condamné et qu'il n'y a donc plus rien à rien à dire. Et "circulez, il n'y a plus rien à voir". Ce genre d'argument relève d'une dialectique adjudantesque ou d'un caporalisime.

Je me demande où est l'Humilité et l'Obéissance à l'Église Catholique dans ces propos ??????
avatar
Lys

Féminin Date d'inscription : 26/05/2016
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Coowar Claude le Mer 10 Aoû 2016 - 0:24

Bonjour

Mon humilité et obéissance à l'Eglise catholique se limitent aux décisions du Magistère œuvrant sous les auspices de l'Esprit-Saint.

Pour ce qui est du reste, je tiens à garder mes facultés de discernement.

Il fut un temps au début du siècle dernier où l'Eglise exigeait que les résultats des travaux des chercheurs scientifiques chrétiens devaient être soumis à l'approbation de l'évêque ...Mais où en serions-nous encore si ces chercheurs avaient obtempéré face à une tel prédominance de l'obscurantisme?

Teilhard de Chardin fut condamné pour certaines des ses publications au sujet de la théorie de l'évolution de l'espèce humaine ... Cette théorie a été reprise en considération plus tard comme étant plus que plausible par le pape Benoît XVI. Déclaration faite auprès de l'Académie des Sciences Pontificales.

Quant au pape Jean-Paul, il avait ouvert le chemin bien plus tôt encore en déclarant, compte tenu des dernières avancées de la science et de  l'archéologie humaine en particulier, que cette théorie devenait de plus en plus plausible. Il ne manquerait plus que la découverte du dernier maillon manquant.

Les dernières recherches en matière d'ADN démontrent que l'origine de toute l'humanité est d'Afrique; n'en déplairait à d'aucuns que cela répugne. Pourquoi ? ...

L'Eglise se méfiait du scoutisme à son origine. Pourquoi? Et puis, elle s'en est accaparé par la suite.

Hélas, cette liste de combats d'arrière-garde de l'Eglise n'est pas exhaustive. Plus on remonte dans le temps, plus cela s'est traduit par des ukases contre le bon sens et l'avancement des connaissances humaines. Il fut un temps où elle considérait que le soleil tournait autour de la terre, alors que Galilée démontra le contraire. Le pauvre dut se rétracter pour ne pas terminer sur le bûcher.

Le pape Pie X a créé la « Sacrée congrégation du Saint-Office » devenue depuis la Congrégation pour la défense de la Doctrine de la Foi. Elle avait pour rôle de veiller à la pureté de la doctrine et des mœurs. Quelle chape de plomb sur les mœurs pédophiles de trop nombreux prêtres à l'époque et pendant longtemps encore; alors qu'elle n'arrête plus de pérorer maintenant à ce sujet.

C'est pourquoi, me méfié-je donc d'elle quand elle exige qu'on obtempère: "Circulez, il n'y a rien à voir".

Fraternellement en Christ.

Claude. Marie


Dernière édition par Coowar Claude le Mer 10 Aoû 2016 - 1:24, édité 3 fois

Coowar Claude

Masculin Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Coowar Claude le Mer 10 Aoû 2016 - 0:32

Bonjour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Votre transcription est excellente et presque même exhaustive en si peu de lignes.

Je me permettrais simplement de souligner cette duplicité et escroquerie intellectuelles existant entre secret maçonnique et secrets initiatiques. Dans les faits, cela se traduit que tout ce qu'un franc-maçon entend et voit, que ce soit en loge ou en dehors de la loge, dès le moment où ce qui est accompli, compromet-il un franc-maçon "magouillant" même avec des "profanes", est considéré comme secret maçonnique ....

Quelle belle aubaine pour tous les mafieux en herbe !!!

Claude. Shocked

Coowar Claude

Masculin Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par zeugme le Lun 15 Aoû 2016 - 21:56

Mon cher Claude, je ne comprends pas où vous voulez en venir.
Avez-vous une question ou bien une précision sur le sujet abordé dans ce fil ?
Je n'en ai pas l'impression ou alors ca n'est pas clair du tout pour moi et je ne peut donc pas tenter de vous aider ou tout simplement de faire progresser la question que vous poseriez.

Je propose de revenir à l'essence d'un forum:
1. Inutile de faire de la mousse, c'est à dire ajouter une participation pour rien
2. réagir dans un fil de discussion au sujet abordé
3. créer un nouveau fil pour une nouvelle question.

Quant à la position de l'Eglise vis à vis de la FM c'est difficile d'être plus clair : il est impossible de prétendre suivre le Christ et d’appartenir à une société secrète dont la FM.

Amicalement dans le Christ,
Zeugme.

zeugme

Masculin Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Partis, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Coowar Claude le Mar 16 Aoû 2016 - 2:07

Mon frère en Christ.

La FM ne m'intéresse absolument plus. Je l'ai quitté avec fracas cela fait plus 20 ans. Cependant, par honnêteté intellectuelle et sachant tous les ennemis que je m'y suis fait, si je taisais cette ancienne appartenance, d'aucuns FM présents sur ce forum, se feraient un plaisir par malveillance de la révéler. Donc point barre.

Je me sens bien dans mon retour dans le giron de l'Eglise tout en gardant mes distances à l'égard de le vie de ma paroisse; tout simplement, par expériences subies, pour ne pas déclencher l'acrimonie des frères aînés à l'égard du fils prodigue que je suis, retourné dans la maison du Père.

Je m'intéresse beaucoup à trois sujets.

1°) Les fondements, pratiques catholiques de l'Initiation chrétienne. J'avais ouvert un FIL sur cet aspect de de la pratique et du cheminement chrétien sur un autre forum. Je n'ai pas eu le temps de l'achever. Mais, je me suis aperçu là-bas que le sujet ne suscitait particulièrement pas beaucoup d'enthousiasme.

2°) la religion musulmane parce que cette prétendue religion, une hérésie blasphématoire pose vraiment problème. Mais il me semblerait que le sujet déplairait ici. Donc j'abandonne la suggestion.

3°) J'aurais en fin souhaité ouvrir un FIL sur le récitation de la prière du Rosaire. Mais, il me semble que la pratique de la récitation de la prière collective en général sur ce forum ne soulève également pas beaucoup d'enthousiasme.

En attendant, tout en me montrant maintenant discret voire silencieux.je me familiarise avec la composition des sujets abordé et je ne cherche donc pas à faire mousser quoi que ce soit.. J'observe tout simplement pour l'instant en réfléchissant  à la meilleure façon de discrètement m'intégrer et de ne surtout pas  déclencher des réactions de défiance comme en ai-je déjà reçues.

Fraternellement en Christ., à vous et à tous. 

Claude.Ste Marie

Coowar Claude

Masculin Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par zeugme le Mar 16 Aoû 2016 - 9:41

Merci Claude pour ces clarifications et votre franchise.

Je n'ai tout simplement pas compris le sens de vos messages dans ce fil là (un fil est dédié à un sujet de discussion précis)
Vous pouvez, je pense, ouvrir de nouveaux fil pour discuter de ce que vous voulez :-)

Quant aux sujets qui vous intéressent, j'ai pu, je crois, les lire dans votre présentation (et au passage, soyez le bienvenu).

Si vous le pensez utile, précisez votre question ou remarque que je ne comprends pas sur l'appartenance entre la FM et l'Eglise.

zeugme

Masculin Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Partis, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Coowar Claude le Mar 16 Aoû 2016 - 14:46

Sur l'appartenance entre la FM et l'Eglise, dirais-je plutôt entre l'incompatibilité de l'appartenance à la fois à la FM et l'Eglise, j'ai volontairement posé cette question en demandant à quelqu'un d'apporter la lumière; parce que si c'était moi qui l'avez faite, ma parole aurait de suite été mise en doute en tant qu'ancien FM ...

Claude. Ste Marie

Coowar Claude

Masculin Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par zeugme le Mar 16 Aoû 2016 - 18:36

Je dirais bien le contraire ! Votre témoignage vaut pour un témoignage comme les autres, ne vous dévalorisez pas.

Je conseille la lecture de cet ouvrage "Peut-on être chrétien et franc-maçon ?"
Ouvrage où l'on peut constater que l'Eglise a forgé sa position sur la tradition mais aussi sur une attitude non dogmatique, approche basée aussi sur le dialogue voire l'expérience. Il ne s'agit en aucun cas d'un rejet "bête et méchant" de la FM, ca ne serait pas du tout l'attitude du Christ, mais quand c'est néfaste pour la Foi, il faut bien le dire et c'est ce que fait l'Eglise.

Et puis distinguons bien : la FM est une chose, une institution en l’occurrence et les frères maçons en est une autre et l'Eglise ne condamne pas les personnes que sont nos frères devant Dieu. L'Eglise explique que l'on ne peut pas suivre le Christ et appartenir à la FM, à chaque personne de choisir et choisir c'est renoncer à l'un ou à l'autre.

Je considère les franc-maçons comme mes frères devant Jésus, comme tout autre être humain.

Nous avons en commun une soif d'absolu mais nous ne parlons pas de la même source, c'est tout le problème. La source FM est trompeuse et n'étanche pas cette soif sur le long terme, seul le Créateur le peux et puisqu'il nous a racheté avec la mort et la résurrection de Jésus, il n'a jamais été aussi facile grâce à l'incarnation de Jésus, d'être comblé, y compris sur une soif de comprendre, en plus de se savoir infiniment aimé par Jésus, mais j'insiste pour les FM : lisez les évangiles avec un coeur ouvert. Lisez St Jean qui vous semble si cher. Je suis confiant que Jésus parlera à votre âme comme il parle à la mienne, il est vivant. Qui cherche trouve, à qui frappe on ouvrira. Nous partageons ses phrases, mais pas avec le même sens : laissez Jésus vous expliquer : demandez-lui !

zeugme

Masculin Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Partis, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Coowar Claude le Mer 21 Sep 2016 - 14:35

21.09.201616:19:34

A la lecture de vos diverses interventions, je m’aperçois qu’il y a un amalgame plus que regrettable, détestable dirais-je même entre loges maçonniques, trilatérale, sectes sataniques, Kabbalistes pratiquant la magie noire sur les qlifots, ces séphires noirs travaillant sur l’inverse des séphires de l’Arbre symbolique de la Cabale, censé représenter les différents stades de la Création perçue comme étant l’involution de Dieu sur lui-même dans la mystique judéo-chrétienne, et j’en passe encore de sociétés les unes plus secrètes , imaginaires et farfelues que les autres.

Ce qui ne veut pas dire pour autant que la franc-maçonnerie représente un réel danger, tant à l’égard de la société civile que de la foi catholique.

Au niveau d’abord de la société civile, je répèterais une fois de plus qu'il y a cet exécrable, sulfureux et incestueux mélange des genres entre secret maçonnique et secret initiatique. Ce dernier est incommunicable et secret par essence parce qu’il relève d’un parcours spirituel personnel. C’est ainsi par exemple qu’entendis-je un jour  que les jésuites sont plus que discrets sur une forme de cérémonie d’initiation qu’ils célèbrent à l’occasion de la réception d’un nouveau membre.

Le secret maçonnique par contre est dangereux et nuisible. A l’occasion de sa réception dans une loge maçonnique, le récipiendaire prononce solennellement en présence de tous les assistants, à la suite de ce que le Vénérable Maître, le Président de la loge lui aura déclaré : « vous garderez le silence le plus absolu sur tout ce que vous verrez et entendrez parmi nous », ce à quoi il devra répondre : « Je le jure ». On lui découvrira alors le bandeau qu’il a sur les yeux pour qu’il voit le symbole d’un cadavre gisant à terre, recouvert d’un drap blanc maculé de taches rouges, vers lequel pointent des épées tendues par des « frères ». « Acte est pris de votre serment ! » lui répondra alors le Vénérable Maître. Réfléchissez un peu sur ce que cela implique au regard des peines encourues par le recel de preuves ou d’avoir été témoin d’un grave fait délictueux ! Tout ceci parce qu’il impliquerait ce n’est-ce qu’un franc-maçon est couvert obligatoirement par la Loi du Silence qui a plus des accointances avec la Loi de l’Omerta des mafieux.

Et celui donc, franc-maçon quel que puisse être son grade, s’il enfreint ou viole son serment subit les foudres de la justice maçonnique. Bien qu’ils prétendent officiellement que la Loi de la République prime sur leur justice maçonnique qui n’est qu’un règlement intérieur d’une simple association de loi de 1901, ce qui est vrai au demeurant, à l’entendement cependant, réel et secret des franc-maçons, entre eux seulement donc, cette justice maçonnique est en réalité supérieure en valeur de respect et de référence au code pénal de la justice de leur pays.

Maintenant, pour ne pas lasser l’attention des lecteurs, je ne décrirai que deux exemples pour convaincre d’aucuns tentés par la franc-maçonnerie, qu’elle est dans son essence-même hérétique et blasphématoire au regard de la foi chrétienne.

Au deuxième degré de l’initiation, celui du grade de compagnon, Jésus est présenté comme n’étant qu’un Grand Initié, à même titre que Platon, Socrate, Lao-Tseu et autres …

Au 18ème degré, celui du grade de chevaliers rose-croix, il y a une parodie honteuse et étêtée parodie de la Cène. En sus, Jésus n’est présenté que comme un noble rebelle crucifié pour avoir prôné le devoir de fraternité entre les hommes.

Il y aurait donc certaines questions à se poser. Pourquoi tant de catholiques se tournant-ils vers la franc-maçonnerie dite traditionnelle ? S'agirait-il simplement d'une mauvaise connaissance de leur religion? Je n'en suis personnellement pas certain Quel ancien et notable de ce forum osera s’engager jusqu’au fond de sa pensée et sincèrement l’exprimer avec le courage d'ouvrir un Fil sur ce sujet maçonnique qui intrigue d'aucuns et qu'il conviendrait de passer au crible à l'aide de nos outils chrétiens, aspirant à construire le Temple intérieur ? Aura-t-il le besoin de se couvrir d'une carapace pour se prémunir d'oser aborder un de ces si mytérieux sujets tabous sous prétexte qu'ils sont au dehors du cadre catholique?

Claude.  Ste Marie

Coowar Claude

Masculin Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Jeu 22 Sep 2016 - 2:26

Il s`agit non pas seulement de la franc-maçonnerie, mais de l`ensemble des doctrines et des organisations cachées ou ouvertes qui s`opposent au règne social de Jésus-Christ et qui refusent la morale chrétienne. Ces organisations diverses dans leurs organisations et dans leurs luttes aimeraient bien voir disparaitre a jamais la Croix et les Évangiles.

Il est inutile d`aller plus loin.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum