Psaumes des dimanches

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 1 Sep 2013 - 17:29

Rappel du premier message :

Psaume 68(67)
Hymne au Dieu triomphant

Le psaume :

Les justes sont en fête, ils exultent ;
devant la face de Dieu ils dansent de joie.
Chantez pour Dieu, jouez pour son nom.
Son nom est Le Seigneur ; dansez devant sa face.

Père des orphelins, défenseurs de veuves,
tel est Dieu dans sa saint demeure.
A l'isolé, Dieu accorde une maison ;
aux captifs, il rend la liberté.

Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse,
et quand il défaillait, toi, tu le soutenais.
Sur les lieux où campait ton troupeau,
tu le soutenais, Dieu qui es bon pour le pauvre.

© AELF - Tous droits réservés.

Imprimer

Le commentaire :
Ce psaume est monumental (36 versets), il ressemble à une cathédrale, grandiose comme elle, simple dans son idée générale, riche en détails. Il peut nous déconcerter mais c’est un des plus beaux poèmes du psautier. Les versets retenus pour ce dimanche ne peuvent donner qu’une petite idée de cette grande œuvre.

C’est un regard aimant sur les merveilles accomplies par Dieu en faveur de son peuple, une relecture (comme très souvent dans la Bible ). En raccourci, c’est une succession d’étapes du salut comme la contemplation que nous faisons lors de la Veillée Pascale. Le priant rend grâce pour l’épopée du désert, celle des juges, l’installation à Jérusalem, « la montagne sainte » par excellence, le temps des échecs avec des chefs non conformes au cœur de Dieu et enfin le triomphe définitif.

Les versets de ce dimanche sont plutôt situés dans l’introduction. Nous sommes mêlés à un peuple « en fête » dans « l’exultation » et la « danse » devant « la face de Dieu ».

Qui est ce Dieu ? Il se définit par sa miséricorde et son soutien aux plus pauvres et aux sans défense : les orphelins, les veuves, les isolés, les captifs… On peut lui dire : « Dieu qui es bon pour le pauvre ». Il est déjà celui qui dira, par la bouche de Jésus : « Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens c’est à moi que vous l’avez fait » (Matthieu 25).

Dans ce festin du royaume du Christ, il ne s’agit pas de prendre la première place, mais à cette fête sont conviés « les pauvres, les estropiés, les boiteux, les aveugles » (Évangile de Saint Luc 14). Ce qui rejoint la 1ère lecture de Ben Sirac : « Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser ».

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas


Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 29 Oct 2016 - 12:19

Dimanche le 29 octobre

Psaume 145(144)
Hymne à Dieu grand et bon[
/b]

[b]Le psaume :


Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi ;
Je bénirai ton nom toujours et à jamais !
Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour.
La bonté du Seigneur est pour tous,
sa tendresse, pour toutes ses oeuvres.

Que tes oeuvres, Seigneur te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Le Seigneur est vrai en tout ce qu'il dit,
fidèle en tout ce qu'il fait.
Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
il redresse tous les accablés,

Le commentaire :

Ce psaume proche de la fin du psautier est attribué au roi David, comme les psaumes de tout le groupe qui précède. De plus, il est composé avec les 22 lettres de l'alphabet hébreu. C'est une sorte de méditation sur Dieu, méditation inépuisable car le Seigneur est inépuisable et toutes les lettres de l'alphabet n'y suffiront pas !

Dans la première strophe choisie aujourd'hui, le priant chante sa louange au Seigneur, louange continuelle pour "Chaque jour" de la vie; Le "NOM" du Seigneur sera béni "toujours et à jamais".

La deuxième strophe donne la carte d'identité divine : "Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour". On devrait dire : "Le SEIGNEUR est clément et sa miséricorde est viscérale. Sa colère est bien loin d'ici. Sa tendresse est gigantesque ! " Oui, le Seigneur fait grâce à l'homme. Il est gracieux, bienveillant et son amour est gratuit. Le Seigneur a aussi un visage maternel. Le psalmiste dira aussi : "Mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère" Ps 130 (131).

Si la colère d'un homme sort de ses narines, la colère de Dieu est bien loin d'ici. Le Seigneur est déclaré comme bon et sa miséricorde maternelle va à tout ce qu'il a fait exister !

Le psaume continue le livre de la Sagesse (1ère lecture) qui médite la miséricorde de Dieu. Il annonce la visite de Jésus chez Zachée "Aujourd'hui le salut est arrivé pour cette maison".

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 13 Nov 2016 - 15:21

Dimanche le 13 novembre

Psaume 98(97)
Un chant nouveau à notre Roi


Le psaume :

Jouez pour le Seigneur sur la cithare,
sur la cithare et tous les instruments ;
au son de la trompette et du cor,
acclamez votre roi, le Seigneur !

Que résonnent la mer et sa richesse,
le monde et tous ses habitants ;
que les fleuves battent des mains,
que les montagnes chantent leur joie.

Acclamez le Seigneur, car il vient
pour gouverner la terre,
pour gouverner le monde avec justice
et les peuples avec droiture

Le commentaire :

Ce psaume qui nous arrive à la fin de l’année liturgique, en ce 33e dimanche, est une attente de Celui qui vient. Tout tend vers cette venue du Seigneur. Mais ce poème est un concert où éclatent toutes les musiques. On peut parler d’un double concert : celui des divers instruments de musique : « Cithare, trompette, cor, et même tous les instruments » et concert de la création toute entière : « Mer, monde, fleuves, montagnes ». Ces éléments du cosmos « Résonnent » comme le font les instruments de l’orchestre. Cela annonce déjà le psaume de conclusion de toute la symphonie psalmique, le psaume 150 qui fait jouer tous les instruments.

Il s’agit « D’acclamer » et de « Chanter » car Il vient, le Seigneur. Sa venue historique, célébrée à Noël, sera très humble, celle d’un enfant couché dans une mangeoire. Sa venue de la fin des temps sera grandiose, mais elle nous reste inimaginable. Sa venue durant nos vies au quotidien est discrète. Elle se vit dans l’amour. Cela nous demande de « Veiller ». Cette venue est très exigeante car la présence du Seigneur est souvent incomprise et rejetée. En Saint Luc, Jésus nous avertit : « Vous serez livrés » et cela peut aller jusqu’au martyre. Dans la ligne de l’abaissement du Christ, le Maître.

Père BABEL sm

avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 20 Nov 2016 - 15:08

Dimanche le 20 novembre

Solennité Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l'Univers

Psaume 122(121)
Salut à la ville Sainte


Le psaume :

Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur,
là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur.

C’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.
Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment !
Le commentaire :

Le psaume de ce dimanche est un psaume des montées. Arrêtons-nous au psaume pour lui-même. C’est l'allégresse des pèlerins qui nous entraîne. Ils partent puis arrivent en vue de Jérusalem, la ville sainte. Naît alors la contemplation admirative et amoureuse de cette ville. "Tout ensemble ne fait qu'un". C'est le point de rassemblement des tribus qui forment le "Tout Israël". C'est la présence unique de Dieu parmi les hommes. Enfin le peuple se met à prier à l'intention de la ville de Jérusalem, demandant la "paix" et le "bonheur".

Nous pouvons prier le psaume à travers tous ceux qui l'ont prié depuis son origine en autant de relectures successives. Jésus aussi l'a prié dans les pèlerinages qui l'ont conduit au Temple. Son dernier pèlerinage sera celui de sa mort sur la croix en dehors de la ville. Saint Luc, dans l'évangile de cette année, désigne le premier qui entrera dans le Royaume à la suite de Jésus : le bandit, le bon larron. « Aujourd'hui même tu seras avec moi ! »

Le psaume célèbre tout un peuple qui entre dans la ville du Seigneur, cette ville que le roi David a choisie (1ère lecture). Dans la nouvelle Alliance, cette ville est le Royaume du Christ, ce Christ qui est "La tête du corps, de l'Eglise" (Saint Paul, 2e Lecture). Dans ce royaume les plus humbles ont leur place à la suite du bon larron de la croix.

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 3 Déc 2016 - 14:42

Dimanche le 4 décembre

Psaume 72(71)
Le roi de paix et son royaume


Le psaume :

Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu'il gouverne ton peuple avec justice,
qu'il fasse droit aux malheureux !

En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu'à la fin des lunes !
Qu'il domine de la mer à la mer,
et du fleuve jusqu'au bout de la terre.

Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura soucis du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !

Le commentaire :

Nous entrons dans l'Avent et par là dans une nouvelle année liturgique. Nous pourrions dire à tous : "Bonne année !" Nous pourrions tout aussi bien dire : « Nous irons dans la joie vers la maison de Dieu ». C’est le refrain choisi pour ce psaume. Quelle aventure et quel joyeux pèlerinage que l'entrée dans l'Avent et dans un nouveau chemin annuel avec le Christ.

Le psaume est le même que dimanche dernier, fête du Christ Roi, et clôture de l’année liturgique. La fin est dans le même état d’esprit que le commencement. C’est un psaume en usage dans la joyeuse "montée" des juifs pieux grimpant vers le Temple.

Tout le psaume est prié aujourd'hui. Tout d'abord on participe au voyage : le pèlerin envisage d'aller vers Jérusalem et les marcheurs s'encouragent mutuellement : "Allons-y !" comme l'indique la vision du prophète Isaïe (1ère lecture) Puis il se trouve "devant les portes" de la ville sainte. C'est aussi la mise en route d'un pèlerinage intérieur, d'une conversion personnelle.

Suit un arrêt sur image et une vision à vous couper le souffle ! Le priant se livre alors à une contemplation de la Ville "Merveille d'unité". C'est la Ville "Placée à la tête des montagnes et dominant les collines" (1ère lecture). Nous pouvons nous aussi nous arrêter et nous émerveiller devant l'Eglise à contempler avec amour, celle du ciel et celle de la terre.

Enfin vient l'intercession. Demandons pour la nouvelle Jérusalem la paix et les beaux jours. La paix pour les hommes, les amis, et la paix pour les remparts et les palais, les communautés et les institutions.

Demandons la paix et faisons-la advenir "En rejetant les activités des ténèbres" comme dit Saint Paul (2e lecture) "Veillons, tenons-nous prêts" (Evangile).

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 11 Déc 2016 - 17:04

Dimanche le 11 décembre

[b
]Psaume 146(145)
Hymne au Dieu qui créé, aide et règne à jamais
[/b]

Le psaume :

Le Seigneur fait justice aux opprimés,
aux affamés, il donne le pain,
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes.

Le Seigneur protège l’étranger,
il soutient la veuve et l’orphelin.
D’âge en âge, le Seigneur

Le commentaire :

Le psaume 145 est choisi dans les psaumes de la fin du psautier. Il ouvre même le groupe final des psaumes qui débutent tous par un ALLÉLUIA ! Une dynamique se trouve dans le psautier et l’allégresse éclate dans ce dernier crescendo. Ce psaume « est comme un carillon qui, sans cesse et harmonieusement chante les louanges du Seigneur, créateur, rédempteur, libérateur et roi » (Robert Michaud).

Il se caractérise par une louange litanique des douze noms de Dieu. Ce sont une grande partie des versets retenus ce dimanche :
« Dieu garde à jamais sa fidélité ;
Il fait justice aux opprimés et donne du pain aux affamés ;
Il délie les enchaînés, ouvre les yeux des aveugles et redresse les accablés ;
Il aime les justes, protège l’étranger, soutient la veuve et l’orphelin, ces personnes les plus fragiles de la société. »
Et surtout « Il règnera d'âge en âge ! » – Et c’est là la conclusion de tout le reste.

Cette partie du psaume est en harmonie avec les autres lectures. En Isaïe le prophète (1ère Lecture) on annonce une explosion du salut : « S'ouvriront les yeux des aveugles et les oreilles des sourds ; le boiteux bondira comme un cerf et la bouche du muet criera de joie ». C'est l'annonce des temps messianiques.

Jean baptiste emprisonné par Hérode se pose des questions sur la personne de Jésus. La réponse est claire : "Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent". A travers plusieurs lectures de l'histoire, le Seigneur est toujours le même. Au coeur de l'AVENT, il nous invite à entrer dans son royaume.

Père BABEL sm


avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 18 Déc 2016 - 15:36

Dimanche le 18 décembre


Psaume 24(23)
Entrée solennelle de Dieu dans son temple


Le psaume :

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !

Le commentaire :

Il faudrait chanter et prier ce psaume en entier. Trois mouvements structurent ce poème. Nous en avons ce dimanche les deux premiers. Ce qui est au cœur de la prière c’est la cité sainte de Jérusalem avec le Temple du Seigneur où se déroule une liturgie d'investiture d'un Roi.

Premier mouvement : nous célébrons le Créateur, le Seigneur du monde et de sa richesse incommensurable. Nous chantons la terre et les hommes précieux aux yeux de Dieu.

Deuxième mouvement : Rituel de l'entrée. Pour pénétrer dans le sanctuaire, il faut répondre à des questions. Seul peut y pénétrer « L’homme dont le cœur est pur ». Il doit avoir tout son être transparent à Dieu : son cœur, mais aussi ses mains, moyen d’action. « Les mains innocentes ». Il doit fuir toutes les idoles que le monde lui offre en surabondance, les faux dieux ; tel le serpent de la Genèse, le monde lui souffle à l’oreille : « Vous serez comme des dieux ! »

Cet homme, ce juste obtient du Seigneur la « Bénédiction ». Sa justice, il ne l’aura pas par lui-même. Il la recevra de Dieu. Et il entraînera un « Peuple » celui de tous les chercheurs de Dieu qui veulent entrer dans l'intimité du « Face à face » avec Dieu.

En ce temps de l'Avent, nous pouvons unir la longue montée vers le Temple de la ville sainte avec cette longue montée de quatre semaines vers l'avènement de celui auquel on donnera le nom de Jésus, « Le Seigneur sauve » le fils de la Vierge Marie, l'Emmanuel, "Dieu avec nous".

Père BABEL sm



avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 24 Déc 2016 - 17:43

Dimanche 25 décembre

Solennité de la Nativité du Seigneur

Psaume 96(95)
Dieu roi et juge de l'univers



Le psaume :

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.

Il jugera le monde avec justice
et les peuples selon sa vérité.


Le commentaire :

« Chantez aujourd’hui un chant nouveau car un sauveur nous est né ! » Le Seigneur nous surprend toujours. C’est pourquoi nous lui chantons un « Chant nouveau » ! Nous savons que pour les trois messes de la fête de Noël (La messe de la nuit, celle de l’aurore et celle du jour) les psaumes sont de la même série dans le psautier : psaume 95 (Nuit) puis 96 (Aurore), et enfin 97 (jour) Le premier et le dernier débutent par : « Chantez au Seigneur un chant nouveau ».

Ce « chant nouveau » est vraiment de mise aujourd’hui car un sauveur nous est né, c’est le Messie, le Seigneur. C’est l’événement le plus important de tous les temps, événement attendu et désiré, mais qui inaugure un temps nouveau. Chantons donc un chant nouveau !

Ce psaume 95, magnifique de louange cosmique, devrait être proclamé en entier. Son exultation se déroule sous plusieurs facettes. Nous sommes unis à la puissante liturgie du Temple, son grouillement de foules en liesse, aux « Nations » venues de partout. Toute liturgie est rassemblement. Dans l’évangile de Luc proclamé cette nuit, la troupe céleste des anges entonnant le « Gloire à Dieu ». Les bergers venus en adorateurs de l’Enfant Dieu chantent ce psaume à leur manière.

Notre prière est aussi une liturgie cosmique. Elle fait danser les arbres des forêts, mugir la mer et met la campagne entière en habit de fête !
Oui, « Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! »

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Lun 16 Jan 2017 - 15:06

Dimanche 15 Janvier 2017

Psaume 40(39)
Action de grâce et prière


Le psaume :

D'un grand espoir, j'espérais le Seigneur :
il s'est penché vers moi.
Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j'ai dit : "Voici, je viens".

Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j'aime :
ta loi me tient aux entrailles.

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.
J'ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée.

Le commentaire :


Ce psaume est un psaume de grande confiance dans le Seigneur. C’est le psaume de l’Espérance. L’espérance est la vertu de celui qui marche, qui va vers un but. Et de façon extrêmement concrète, le Seigneur « Est penché vers le fidèle » et « Il a mis dans sa bouche un chant nouveau » tout comme Dieu a mis ses paroles dans la bouche du prophète Isaïe (Isaïe 6). Ce n’est pas nous qui louons le Seigneur, c’est « L’Esprit qui prie en nous en poussant des gémissements ineffables » (Saint Paul aux Romains).

C’est aussi un psaume de disponibilité à l’égard de Dieu : « Voici, je viens ». C’est le psaume de l’écoute de cette parole qui est dans un « livre » et en même temps « me tient aux entrailles ». Elle est chair. Cette parole s’est faite chair, c’est le Christ.

Ce psaume est encore un engagement dans l’annonce de la bonne nouvelle aux hommes de notre temps. En effet, le priant « Ne retient pas ses lèvres ». Il dit « A la grande assemblée » les qualités de son Dieu : Amour et vérité.

Ce psaume peut se prier avec JÉSUS. L’Écriture met plusieurs fois ce psaume sur les lèvres du Christ. Au bord du fleuve, le Jourdain, Jean le Baptiste désigne Jésus en disant : "Voici l'Agneau de dieu, qui enlève le péché du monde". Et Jésus, reprenant le psaume peut dire à son tour : "Voici, je viens !" Ce Christ ne pratiquera plus "Les holocaustes et sacrifices d'animaux" mais il s'offrira lui-même. "Non pas ma volonté, mais la tienne".

Il peut se prier avec les COMMUNAUTÉS chrétiennes fondées par Paul. Les membres sont "sanctifiés dans le Christ Jésus". Cette Église est "La grande assemblée" et "Le peuple saint" hier comme aujourd'hui.

Père BABEL sm

avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Lun 30 Jan 2017 - 15:14

Dimanche 29 Janvier 2017

Psaume 146(145)
Hymne au Dieu qui créé, aide et règne à jamais
Le psaume :

Le Seigneur fait justice aux opprimés,
aux affamés il donne la paix,
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre la vue aux aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes.

Le Seigneur protège l'étranger,
il soutient la veuve et l'orphelin.
Le Seigneur est ton Dieu pour toujours.

Le commentaire :

Ce psaume est choisi dans les psaumes de la fin du psautier. Il ouvre même le groupe final des psaumes qui débutent tous par un ALLÉLUIA ! Tant il est vrai qu'une dynamique existe dans le psautier et que l’allégresse éclate dans ce dernier crescendo. Ce poème se caractérise par une louange litanique des douze noms de Dieu. Ce sont, en partie, les versets retenus ce dimanche.

« Dieu est créateur de l’univers et de tout ce qu’il contient ;
Il garde à jamais sa fidélité ;
Il fait justice aux opprimés et donne du pain aux affamés ;
Il délie les enchaîné, ouvre les yeux des aveugles et redresse les accablés ;
Il aime les justes, protège l’étranger, soutient la veuve et l’orphelin, ces personnes les plus fragiles de la société ;
Il égare les pas du méchant ;
Et surtout, il règnera pour toujours ! » – et c’est là la conclusion.

Le psaume est bien en harmonie avec la lecture de Sophonie qui annonce l'avènement en Israël d'un "Peuple petit et pauvre qui aura pour refuge le nom du Seigneur".

Nous pouvons mettre sans difficultés ce psaume dans la bouche de Jésus qui y fait écho par la proclamation des Béatitudes :
"Il fait justice aux opprimés - Heureux les pauvres de cœur !
Il délie les enchaînés - heureux ceux qui sont persécutés pour la justice !
Il redresse les accablés - Heureux ceux qui pleurent !
Il aime les justes - Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice !
Il ouvre les yeux des aveugles - Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu !
Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 4 Fév 2017 - 13:47

Dimanche 5 Février 2017

Psaume 112(111)

Éloge de la crainte de Dieu. Son fruit


Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.
L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.

Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.
Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.

Son cœur est confiant, il ne craint pas.
À pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !


Le commentaire:

Ce psaume a dû sans doute naître dans un contexte particulier de la vie d'Israël. Chaque année, en automne, les fils d'Israël célébraient et célèbrent encore la fête de Tentes, ou des Huttes ou Tabernacles. Durant une semaine ils vivent sous une maison de branchages avec dans la toiture une ouverture vers Dieu le Très Haut, le Tout Autre. Cette solennité fait mémoire de l'errance au désert. La période du désert est terrible, mais c'est aussi un moment de vérité avec une grande joie ; ce sont les "fiançailles" de Dieu avec son peuple.

Ce psaume 112 était chanté à cette occasion. Il commence par ALLELUIA comme beaucoup de psaumes de cette partie finale du psautier : "Chantez YAH ! Chantez le Seigneur !" Ce psaume permet à Israël de renouveler l'alliance avec Dieu et de le louer pour ce don de l'alliance. C'est aussi un psaume alphabétique, c'est-à-dire que chaque ligne commence par une des 22 lettres de l'alphabet hébreu. Cela veut dire que les priants louent Dieu avec la totalité de leur existence, comme l'alphabet exprime la totalité de la vie. Le croyant ne cesse de bénir Dieu du matin au soir ou du soir au matin. "Priez sans cesse" dit Jésus.

Le premier mot est HEUREUX. Rien d'étonnant à cela. Le psaume 1 commence aussi par "Heureux". Cela rejoint l'évangile des Béatitudes (dimanche dernier) et tout le discours sur la montagne de Jésus en saint Matthieu. Dans ce terme "Heureux" il y a plutôt le sens de prendre le bon chemin, la bonne route. On devrait dire "En marche" comme l'écrit le traducteur juif André Chouraqui.

Le psaume 1 distingue ceux qui suivent la bonne piste (le juste) et ceux qui suivent la mauvaise (le méchant) ou qui font du dangereux "hors piste" !
Dans le psaume 1, le juste est celui qui murmure la loi du Seigneur jour et nuit. Ici, dans le psaume 111, le juste est celui qui "a pitié, partage, donne aux pauvres à pleines mains" Ce sont deux facettes complémentaires de la manière d'être en alliance avec Dieu. C'est cela être "sel de la terre et la lumière du monde" comme le dira Jésus (Evangile du jour).

Le psaume 1 montre aussi dans un deuxième tableau ceux qui font le mal. De même le psaume 112 montre au dernier verset (omis ce dimanche) "l'impie" qui est irrité par le juste. Il sera détruit et se perdra. Les béatitudes sont suivies de malédictions.

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 11 Fév 2017 - 17:14

Dimanche le 12 février

Psaume 119(118)
Litanie de la Loi de Dieu

Le psaume :

Heureux les hommes intègres dans leurs voies
qui marchent suivant la loi du Seigneur !
Heureux ceux qui gardent ses exigences,
ils le cherchent de tout coeur !

Toi, tu promulgues des préceptes
à observer entièrement.
Puissent mes voies s'affermir
à observer tes commandements !

Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai,
j'observerai ta parole.
Ouvre mes yeux,
que je contemple les merveilles de ta loi.

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;
à les garder, j'aurai ma récompense.
Montre-moi comment garder ta loi,
que je l'observe de tout coeur.
Le commentaire :

Quelques versets choisis ce dimanche ne doivent pas nous faire illusion car ce psaume 119 est le « mastodonte du psautier » : 176 versets seulement ! Il est une longue méditation de la loi de Dieu, de sa parole en qui le fidèle trouve son bonheur. Méditation en 22 strophes commençant toutes par la même lettre de l’alphabet hébreu.

Comment trouver le bonheur ? En marchant sur les chemins du Seigneur, en gardant ses exigences, en le cherchant sans cesse.

La deuxième strophe choisie ce dimanche passe à un dialogue avec le Seigneur. Le priant souhaite s’affermir dans les voies de Dieu. Enfin c’est une supplication pour que le Seigneur ouvre nos yeux, nous enseigne le chemin de ses ordres et à les observer de tout notre cœur.

Jésus dans le discours sur la montagne selon Saint Matthieu n’abolit pas les préceptes anciens mais pousse les exigences encore plus loin vers ce qui est plus intérieur et plus vrai. Saint Paul nous invite à entrer dans la vraie sagesse de Dieu, celle qui est ignorée du monde. Celle nous fait entrer dans « Les profondeurs de Dieu ».

Prions.

Amour créateur de tout ce qui existe, Seigneur sauve-nous,
Puisque tes mains nous ont faits et modelés
Pour que nous te servions d’un cœur sans tache et que nous vivions en toi qui es la Vie.


Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 18 Fév 2017 - 16:34

Dimanche le 19 février


Psaume 103(102)
Hymne à la miséricorde


Le psaume :

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis ton nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n'oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toute tes offenses
et te guérit de tout maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d'amour et de tendresse.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Aussi loin qu'est l'orient de l'occident,
il met loin de nous nos péchés ;
comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint.


Le commentaire :

A partir de ce psaume le psautier nous invite à louer Dieu dans une série de plusieurs poèmes. Ils bénissent le Seigneur et le célèbrent. Si le psaume suivant, 103 (104), bénit le Dieu créateur, celui-ci bénit le Seigneur pour son inépuisable pardon.

Bénir est d’abord le rôle de toute la personne du psalmiste, toute son âme, tout son être. La prière de la bible n’est jamais purement cérébrale, elle suit le principe de l’incarnation. (Voir dans le lexique le mot BENIR).

Dieu pardonne de manière inépuisable. Il pardonne et il guérit. La partie du psaume que nous prions aujourd’hui décline toutes les qualités et dons merveilleux de Dieu envers les hommes. Son vrai Nom est un Nom quadruple, c’est « Tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ». Il efface les péchés. Il les met très loin de sa présence : aussi loin que puissent être les points cardinaux de l’Orient où le soleil se lève et de l’Occident où il se couche.

Père BABEL sm



avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Ven 24 Fév 2017 - 15:54

Dimanche 26 Février 2017

Psaume 62(61)
Dieu, seul espoir

Le psaume :

Je n'ai de repos qu'en Dieu seul,
mon salut vient de lui.
Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je suis inébranlable.

Mon salut et ma gloire
se trouvent près de Dieu.
Chez Dieu, mon refuge,
mon rocher imprenable !

Comptez sur lui en tous temps,
vous, le peuple.
Devant lui, épanchez votre coeur :
Dieu est pour nous un refuge.

Le commentaire :


De ce psaume qui comporte 13 versets, la liturgie de ce dimanche en a retenu quelques-uns. C’est peut-être dommage. Ce psaume est un chant de confiance. Une sorte de refrain se répète et divise le poème en deux :
« Je n'ai de repos qu'en Dieu seul, mon salut (Mon espoir) vient de lui.
Lui seul est mon rocher, mon salut, ma citadelle : je suis inébranlable »

Cette confiance en Dieu est bien fondée car le psalmiste décrit les assauts des impies contre le juste et aussi leur hypocrisie. « Des lèvres, ils bénissent ; au fond d'eux-mêmes, ils maudissent. »
Une autre partie du psaume souligne l’intimité du priant avec Dieu. Le Seigneur est tout à la fois « Rocher », « Citadelle », « Refuge ». Et le priant invite le peuple entier à « Compter sur le Seigneur ».

C’est l’harmonie avec les autres lectures. Le Christ dans le sermon sur la montagne (Evangile de St Matthieu) demande un choix clair et net : Ne pas céder aux richesses mondaines qui sont les vrais assauts des impies et placer une confiance totale en Dieu.

Prions
Soumets-toi nos âmes, Seigneur, car tu es notre attente certaine.
Ainsi renonçant aux richesses trompeuses Et méprisant toutes les vanités du monde
C'est toi seul que nous suivrons.

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 5 Mar 2017 - 15:40

Dimanche le 5 mars

Psaume 51(50)
Confession d'un pécheur et prière confiante


Le psaume :

Pitié pour moi , mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j'ai péché
ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait.

Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon Esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprend pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d'être sauvé ;
que l'esprit généreux me soutienne.
Seigneur ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.
Le commentaire :

Ce psaume nous est familier. Nous le rencontrons au début du Carême, le mercredi des cendres, et parfois le 1er dimanche du carême. Et il peut encore nous conduire jusqu’au bout du mystère pascal. Et nous cheminons avec ce psaume au long de nos vies.

C’est une vision totale de notre histoire. Un commencement, celui d’Adam, le premier homme. Un échec. Un fruit agréable et désirable, qui permet de se mettre à la place de Dieu. C’est la chute, la nudité ressentie, le rien. Les premiers humains quittent le jardin gardé par les terribles Cherouvim. C’est le désert.

A l’autre bout de l’histoire, Jésus part du désert pour recréer l’amitié avec l’homme et les conduire au jardin de la Résurrection Pascale. Un tombeau neuf dans un jardin comme celui du paradis qui est perdu et retrouvé ! Jésus connaît toutes les impasses de l’homme et les pièges du tentateur, mais il en triomphe. Un nouveau commencement.

Entre les deux, un roi, David. Roi, mais pécheur, doublement pécheur, coupable successivement d’adultère fiévreux et de meurtre prémédité. Le prophète a démasqué la faute. Et David hurle son repentir. Le psaume 50 est selon la tradition attribué à David (le titre de la Bible hébraïque y fait allusion).

Dans la première strophe du psaume, pas de luxe de détails, mais un aveu franc. Un regard lucide sur le péché. "Lave-moi complètement de ma faute, lessive-moi sans ménagement !" Et "Je connais mon péché ; ma faute est toujours devant moi !"

Dans la seconde strophe, un autre regard, tourné vers un Dieu de fidélité et de miséricorde. Que le Seigneur créateur fasse une nouvelle création, un « cœur pur » et  un « souffle raffermi ». Dans ce psaume demandons au Seigneur "la joie d'être sauvé". Demandons-la durant tout ce carême, ces quarante jours de chance de conversion. Chacun de nous, transformé durant ce carême, peut se lancer dans la louange : "Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche annoncera ta louange !" N'est-ce pas le but final de notre vie ?

Père BABEL sm





avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 12 Mar 2017 - 21:31

Dimanche 12 Mars 2017

Psaume 51(50)
Confession d'un pécheur et prière confiante


Le psaume :

Pitié pour moi , mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j'ai péché
ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait.

Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon Esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprend pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d'être sauvé ;
que l'esprit généreux me soutienne.
Seigneur ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.


Le commentaire :


Ce psaume nous est familier. Nous le rencontrons au début du Carême, le mercredi des cendres, et parfois le 1er dimanche du carême. Et il peut encore nous conduire jusqu’au bout du mystère pascal. Et nous cheminons avec ce psaume au long de nos vies.

C’est une vision totale de notre histoire. Un commencement, celui d’Adam, le premier homme. Un échec. Un fruit agréable et désirable, qui permet de se mettre à la place de Dieu. C’est la chute, la nudité ressentie, le rien. Les premiers humains quittent le jardin gardé par les terribles Cherouvim. C’est le désert.

A l’autre bout de l’histoire, Jésus part du désert pour recréer l’amitié avec l’homme et les conduire au jardin de la Résurrection Pascale. Un tombeau neuf dans un jardin comme celui du paradis qui est perdu et retrouvé ! Jésus connaît toutes les impasses de l’homme et les pièges du tentateur, mais il en triomphe. Un nouveau commencement.

Entre les deux, un roi, David. Roi, mais pécheur, doublement pécheur, coupable successivement d’adultère fiévreux et de meurtre prémédité. Le prophète a démasqué la faute. Et David hurle son repentir. Le psaume 50 est selon la tradition attribué à David (Le titre de la Bible hébraïque y fait allusion).

Dans la première strophe du psaume, pas de luxe de détails, mais un aveu franc. Un regard lucide sur le péché. "Lave-moi complètement de ma faute, lessive-moi sans ménagement !". Et "Je connais mon péché ; ma faute est toujours devant moi !"

Dans la seconde strophe, un autre regard, tourné vers un Dieu de fidélité et de miséricorde. Que le Seigneur créateur fasse une nouvelle création, un « cœur pur » et  un « souffle raffermi ». Dans ce psaume demandons au Seigneur "la joie d'être sauvé". Demandons-la durant tout ce carême, ces quarante jours de chance de conversion. Chacun de nous, transformé durant ce carême, peut se lancer dans la louange : "Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche annoncera ta louange !" N'est-ce pas le but final de notre vie ?

Père BABEL sm




avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 18 Mar 2017 - 14:05

Dimanche le 18 mars


Psaume 95(94)
Dieu créateur et guide de son peuple


Le psaume :

Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple conduit.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ?
"Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit."

Le commentaire :

Un psaume très connu. C’est un psaume qui invite une assemblée à la louange. Il se chante au début de la louange matinale comme psaume invitatoire dans les communautés et monastères et chez tout croyant qui célèbre la Liturgie des Heures.

Nous voyons bien ces fidèles se hâter dans la joie vers le temple de Dieu. En arrivant, tous se prosternent devant le Seigneur créateur de tout ce qui existe. C’est le sentiment d’adoration, mot à mot être « bouche bée » (le mot adorer vient du mot bouche, en latin os, oris) devant la grandeur de Dieu et la merveille de son amour.

Cette démarche rappelle la fondation d’Israël qui s’est faite au désert. Tout part de l’Exode et du désert. Les fils d’Israël ont été tentés, comme Jésus et comme chacun de nous. Ils ont "défié et provoqué" leur Seigneur. Ils n’ont pas écouté sa parole. "Ils ont fermé leur cœur". Quelle ingratitude ! Bénéficiaires des hauts-faits de Dieu, ils ne l’ont pas toujours suivi.

Le psaume est cohérent avec la première lecture du livre de l'Exode où se vivent les récriminations des fils d'Israël contre Dieu et son serviteur Moïse. Le Seigneur y répondra par le jaillissement inattendu de la source en plein désert.

Et dans la nouvelle alliance, Jésus donne à la femme de Samarie, ainsi qu'à ses compatriotes, pourtant ennemis de juifs, l'eau vive qui transformera le désert des cœurs. Dieu écrit droit avec des lignes courbes et tire le bien des sinuosités de l’existence. Ce psaume est un temps d’arrêt, de retour sur soi, de retour à Dieu. Arrêtons-nous au bord du puits en ce temps béni du Carême !

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 25 Mar 2017 - 14:44

Dimanche le 26 mars

Psaume 23(22)
Dieu pasteur de son peuple

Le psaume :

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l'honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi,
Ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m'accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j'habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

Le commentaire :

Nous rencontrons ce psaume très souvent. Il est très bref (six versets) et tous les versets sont utilisés ce dimanche. Il fait bien corps avec les autres lectures.

Un berger n’est plus tellement visible dans notre civilisation moderne, mais aux temps bibliques, le troupeau était la seule vraie richesse de quelqu’un. Pour désigner une personne, tels les patriarches du premier testament, les auteurs bibliques décrivaient le nombre de ses bœufs, de ses ânes, de ses brebis… Ce qui veut dire que si Dieu est notre berger, nous sommes pour lui une richesse unique et inestimable !

Le psaume suit une lecture du 1er livre de Samuel où David, jeune berger, fils de Jessé, est choisi et oint comme roi du peuple de Dieu. Si David a les qualités du bon berger, à plus forte raison Jésus le Christ est le Berger. "Avec lui rien ne nous manque" et "Il nous conduit par les bons sentiers". A ce moment du Carême, nous continuons notre marche vers Pâques.

En guérissant l'aveugle de naissance le Christ veut montrer que le péché n'est pas une fatalité et les forces du mal n'ont pas le dernier mot. Par sa mort le Christ a vaincu la mort. Avec lui, "En traversant les ravins de la mort, je ne crains aucun mal".

Les images de ce psaume sont très pacifiantes : paix des pâturages, sécurité des bêtes sous la houlette d'un bon berger, convivialité du repas, fête, bonheur durable et profond et confiance en Dieu. Dans ce poème nous rejoignons Celui qui est la Paix et nous ouvre toutes grandes les portes du repas eucharistique.

Père BABEL sm

avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Ven 31 Mar 2017 - 15:13

Dimanche le 2 avril

Psaume 130(129)
Pénitence et confiance en Dieu


Le psaume :

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l'espère, et j'attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu'un veilleur guette l'aurore.

Oui, près du Seigneur, est l'amour ;
près de lui, abonde le rachat.
C'est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.
Le commentaire :

Dans la progression des dimanches de Carême vers Pâques, Dieu nous apparaît aujourd’hui comme celui qui relève l’homme de la mort. Lazare, l’ami de Jésus, sort de son tombeau, mais déjà le prophète Ézéchiel dit au peuple désespéré : « Je vais ouvrir vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple ! » Le psaume est bien accordé à ces lectures dominicales.

Ce psaume, parmi les plus connus, est au croisement de plusieurs groupes de psaumes. Il fait partie des quinze psaumes des montées. C’étaient des prières chantées par les juifs lors des fêtes de pèlerinages lorsqu’ils gravissaient en foules joyeuses la colline du Temple. On devine le rythme de la marche dans ces mots : « J’espère le Seigneur … Je l’espère et j’attends ... Mon âme attend le Seigneur ».

Chez les chrétiens il fait partie des sept psaumes de la pénitence, comme le psaume 50 du premier dimanche de Carême.

De même que les morts se réveillent, le priant franchit un abîme pour aller vers le Seigneur. Il revient de loin. C’est du plus profond qu’il crie vers son Seigneur ! Point de détails sur les péchés de l’homme, mais l’affirmation radicale de la miséricorde de Dieu. Une question merveilleuse est posée : « Si toi, Seigneur, tu fais attention aux fautes, rien ne pourra survivre ! » Et une formule très dense affirme : « Près de toi se trouve le pardon ! »

Dieu est Amour. Il est Don. Il est même « Par-Don » Il est le Don par-delà toutes les atrocités, les crimes, les vilenies. L’individu compte intensément sur le pardon divin. Espérance semblable à celle du veilleur guettant l’aurore. Le peuple d’Israël comme peuple compte aussi sur ce pardon. Le Seigneur est le salut toujours offert. Le peuple chrétien espère dans les fruits de la Pâque de son Seigneur vivant.

Père BABEL sm

avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Sam 8 Avr 2017 - 16:50

Psaume de dimanche le 19 avril

Solennité des Rameaux et de la Passion du Seigneur

Psaume 22(21)
Prière du serviteur souffrant


Le psaume :

Tous ceux qui me voient me bafouent,
ils ricanent et hochent la tête :
" Il comptait sur le Seigneur : qu'il le délivre !
Qu'il le sauve puisqu'il est son ami ! ".

Oui, des chiens me cernent,
une bande de vauriens m'entoure ;
ils me percent les mains et les pieds,
je peux compter tous mes os.

Ils partagent entre eux mes habits
et tirent au sort mon vêtement.
Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin :
ô ma force, viens vite à mon aide !

Mais tu m'as répondu !
Et je proclame ton nom devant mes frères,
Je te loue en pleine assemblée.
Vous qui le craignez, louez le Seigneur !

Le commentaire :

La Semaine Sainte s'ouvre aujourd'hui avec le dimanche de la Passion et des Rameaux. La première lecture du prophète Isaïe, le psaume et la lecture de Saint Paul aux Philippiens sont identiques chaque année.
Les évangiles de l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et du récit de la passion changent chaque année. Cette année, nous écoutons Mathieu.

Dans le récit de la passion de Jésus le jour des Rameaux, au cœur du mystère pascal, résonne ce cri du Fils de l’Homme agonisant, cri prononcé en araméen, langue parlée par notre Seigneur, ce qui nous émeut encore plus : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
« Hosanna » et « Qu’il soit crucifié ! » Voilà les deux cris qui rythment tour à tour la prière du dimanche des Rameaux et de la Passion. Le psaume 21(22) exprime parfaitement ces deux versants de la montagne pascale.

Il commence au ras du sol : le suppliant est « Un ver et non un homme. La flétrissure de l’humain, le rebut du peuple et la cible des railleurs » : Les passants diront à Jésus « Si tu es le roi de juifs, sauve-toi toi-même ! » Son environnement n’est qu’animaux dangereux, bandits de grand chemin. Son péril est constant : Ce sont les épées, les griffes, les gueules, les cornes … Le nouveau testament, spécialement les évangiles de la passion, relisent de façon plus que précise tous ces détails. Jésus sera raillé, bafoué avant d’être agressé, transpercé, mis à mort. Il est crucifié entre deux bandits. Les soudards partageront ses habits et tireront au sort sa tunique.

Etienne, le premier martyr chrétien par lapidation se verra aussi confisquer ses vêtements qui seront déposés auprès d’un certain Saul de Tarse, futur Saint Paul. Dans les exécutions capitales, on divise, on répartit sans faire de sentiments. Il est facile de tourner une page, classer un dossier. Facile pour qui n’a plus un cœur de chair ! Jésus finira son existence dans un sentiment d’abandon. Le psalmiste touche à la fine pointe de l’abandon. Du fond de l’abîme, il ne voit aucune issue.
« Un mot se présente spontanément à notre esprit pour résumer l’attitude de Dieu à l’égard du monde et de l’histoire humaine, celui de SILENCE … Ce silence de Dieu est un scandale pour la conscience moderne. » (Claude Geffré)

Et voilà que ce psaume s’élève à une louange liturgique en assemblée, invitant tous les « Frémissants » à louer le Seigneur. « Oui, tu m’as répondu ! Et je proclame ton nom devant mes frères ! »
Saint Augustin commente ce verset en disant : "C'est dans votre Église si étendue que je publierai votre gloire. Je vous bénirai dans cette Église répandue par toute la terre. J'offrirai mes voeux, en présence de ceux qui craignent mon Dieu. J'offrirai le sacrement de mon corps et de mon sang, devant ceux qui craignent le Seigneur".

A l’ignominie du supplicié anéanti répond son exaltation ainsi que la soumission de tous les êtres au Seigneur de l’univers. « Dieu l’a élevé au-dessus de tout ! » (Lettre de Paul aux Philippiens, 2e lecture).

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 16 Avr 2017 - 17:16

Dimanche le 16 avril

Solennité de la Résurrection du Seigneur

Psaume 118(117)
Action de grâce au temple, pour le salut accordé


Le psaume :

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai,
pour annoncer les actions du Seigneur.

La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs
est devenue pierre d'angle ;
c'est là l'oeuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.



Le commentaire :

« Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie Alléluia ! » Au jour de détresse de la mise en croix et au tombeau succède la grande liesse de la nuit et du matin de Pâques. « Il est vraiment ressuscité ! »
Découverte prodigieuse de Marie-Madeleine ou des deux disciples marchant vers Emmaüs. Profession de foi de Pierre : « Ils l’ont fait mourir … Dieu l’a ressuscité le troisième jour ».
Le psaume 117 participe à cette allégresse. Il a déployé la grande liturgie au Temple de Dieu, action de grâce de tout un peuple pour le salut donné autrefois. Il rend grâce avec l'Église de maintenant pour le Christ ressuscité et monté aux cieux. Oui, éternel est son amour ! Qu’on le chante à satiété : « Éternel est son amour ! »

Jadis, le Seigneur a libéré son peuple de l’esclavage « A main forte et à bras étendu ». Le bras du Seigneur est fort. Dieu le ressuscite d’entre les morts et donne l’Esprit Saint. Résurrection et Pentecôte ne font qu’un. Le Seigneur est du côté de la vie et non pas du côté de la mort.

La pierre jetée de côté par les maçons devient la belle pierre, la base de l’édifice. Le plus petit devient le plus grand dans le royaume des cieux. Les derniers seront les premiers.
Quelle belle image que celle de la pierre ! Le Pape Jean-Paul II, dans une catéchèse sur ce psaume, évoque les paroles de Saint Ambroise de Milan qui déclare : "le Christ est la pierre" et "même à son disciple, le Christ ne refusa pas ce beau nom, de façon à ce que lui aussi soit Pierre, afin que de la pierre il ait la fermeté de la persévérance, le caractère inébranlable de la foi".
Et il nous dit à nous : "Efforce-toi d'être une pierre toi aussi. Mais pour cela ne cherche pas en dehors de toi, mais cherche la pierre qui est en toi. Ta pierre sont tes actions, ta pierre est ta pensée. Sur cette pierre est édifiée ta maison, afin qu'elle ne soit menacée par aucune tempête des esprits du mal. Si tu es une pierre, tu seras dans l'Eglise, car l'Eglise se trouve sur la pierre. Si tu es dans l'Eglise, les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre toi".

On disait de Jésus, le vendredi saint : « Ver et non point homme, rebus de tout ». On dira de lui pour toujours « le vivant ». Mieux, il vient lui-même et dit : « La paix soit avec vous ! »

Et disons avec Séraphin de Sarov : « Christ est ressuscité, ma joie ! »

Père BABEL sm





avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par jaimedieu le Dim 23 Avr 2017 - 19:18

Dimanche le 23 avril

Psaume 118(117)
Dans la joie pascale autour de notre bon Pasteur


Le psaume :

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Que le dise la maison d’Aaron :
Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ;
mais le Seigneur m’a défendu.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire
sous les tentes des justes.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle ;
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !



Le commentaire :

Le psaume est le même que le dimanche de Pâques. La grande fête de la Résurrection du Christ explose durant cinquante jours jusqu’à la fête de la Pentecôte, célébration du don de l’Esprit.
Nous pourrons prier ce psaume pascal avec un choix différent de versets et dans la lumière de l’Évangile de ce dimanche.

Oui, éternel est son amour ! Mais cette évidence de Jésus à jamais vivant et de son amour éternel doit encore bousculer les « portes verrouillées du lieu où se tenaient les Apôtres ».

« Ouvrez-moi les portes de justice ! » Jésus vient au milieu d’eux et leur donne la Paix. Et il montre ses mains et son côté. Ce sont les plaies de Celui « qu’on a poussé, bousculé pour l’abattre ». Mais « Le Seigneur l’a défendu » et « le Seigneur est sa force, le bras du Seigneur est fort, le Seigneur est son salut ». Ses plaies sont désormais des plaies glorieuses.

Et le Seigneur souffle sur eux. Ils reçoivent l’Esprit. Ils sont appelés et envoyés pour guérir et pardonner, pour annoncer vraiment : « Voici le jour que fit le Seigneur, jour de fête et de joie ! »

L’un d’entre eux n’était pas présent ce jour-là. Il se nomme Thomas, surnommé Jumeau. C’est en fait chacun de nous. Absent comme souvent. Absent et incrédule. Mais pour le cœur de Dieu, ce Thomas est une pierre rejetée dans l’oubli par les maçons. Et perdu mais retrouvé, il redeviendra la pierre d’angle, la belle pierre. Notre vocation à chacun faible, incrédule, voire pécheur, est d’être la belle pierre, aujourd’hui et toujours ! ALLÉLUIA !

Père BABEL sm
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 60
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psaumes des dimanches

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum