Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma ...
Voir le deal
69.99 €

L'INCARNATION DU PRINCIPE ROYAL

Aller en bas

L'INCARNATION DU PRINCIPE ROYAL  Empty L'INCARNATION DU PRINCIPE ROYAL

Message par Hervé J. VOLTO Ven 24 Avr 2020 - 9:49







Le Royalisme en France, c'est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il incarne le principe d'expension-évanmgélisation dont Léon XIII reprendra l'idée : tout le contraire de l'actuel euro-mondialisme islamisant ! C'est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patire, c'est mourir pour le salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C'est, enfin, face à la masse l'affirmation de la personne.

-Avant d’être Royaliste, je suis Catholique et Français. Je dirais même que je suis Royaliste que parce que je suis Catholique et Français (Comte Maurice d’Andigné).

Mais la Royauté n’est pas évidente pour tous les Français, eux à qui la république permet qu’on puisse choisir n’importe qui pour chef d’État. Certains découvrent encore, adultes, qui est le Roi de France. Il est important d’éduquer les gens dans la vérité, eux qui ont connu la manipulation d’esprit et le mensonge historique à l’école de la république.

Etre Royaliste, c'est vouloir le rétablissement du système politique Légitime de la France : la Royauté Très Chrétienne de droit Divin. Cette Royauté Française possède une Légitmité naturelle car elle protège le Bien Commun et elle possède une Légitimité théologique car elle protège la foi Catholique. C'est en cela qu'un Royaliste est toujours Catholique, ce qui n'est pas le cas d'un Monarchiste, qui peut être Orléaniste ou Bonapartiste.

En France, la Royauté est réglée par les Lois Fondamentales du Royaume de France, qui furent inspirées par Dieu à travers la vision prophétique de Saint Rémy définissant la vocation Catholique de la France au moment du Baptême de Clovis, le Songe d'Hugues Capet et la geste Providentielle de Sainte Jeanne d'Arc, Apôtre et Martyre de la Royauté universelle de N.S. Jésus-Christ et du caractère Sacré et Divin du Roi de France Son Lieutenant, et qui prévoient que le Roi Légitime est l'Aîné des Capétiens, Salique, Catholique, Sacré et né en France de Naissance Légitime.

Or, si l'on veut rétablir le pouvoir Légitime, cela induit naturellement d'établir ou de rétablir le Roi Légitime et non "le Prétendant", le Roi ne prétend à rien car il est le Roi. C'est simple et limpide comme tout ce qui est naturel.

Le principe Royal : le Roi est la seule autorité Légitime émanant de Dieu.

Depuis Hugues Capet, premier Roi inaugurant la nouvelle dynastie « élue », jusqu’à Jean I°, la succession à la Couronne de France fut réglée par la nature, se transmettant de mâle en mâle par le fils aîné. A la mort de Jean I°, en 1316, successeur Légitime naturel de Louis X, c’est la loi qui, se substituant à la nature défaillante, décida de suppléer à la tradition successorale établie par l’heureuse continuité naturelle depuis l’origine de la dynastie Capétienne et inscrivit, dans ce que l’on appelle les Lois Fondamentales du Royaume, que le principe Royal saisit instantanément et automatiquement le descendant ou plus proche parent aîné par les mâles du Roi Capétien précédent. Dans le cas présent, ce fut Philippe VI de Valois. Ainsi, si le Roi a un fils, la succession redevient naturelle, s’il n’en a pas, elle est réglée par la loi. Mais en tout état de cause, cette succession n’est ouverte que pour les princes de la Famille Capétienne !

Afin d’assurer en toutes circonstances une succession paisible à la Couronne, ce principe successoral doit être intangible. Cette intangibilité induit une indisponibilité de la Couronne. C’est-à-dire que le Roi positif (l’homme-Roi qui naît, vit et meurt), qui n’est que l’incarnation charnelle provisoire du Roi mystique (principe Royal qui émane de Dieu et qui pour celà est éternel), reçoit la Royauté par sa Naissance et ne peut en disposer. Il ne peut ni la refuser, ni l’abdiquer, ni choisir son successeur. Elle s’impose à lui, qu’il la veuille ou non, qu’il s’en sente digne ou non ; elle échappe à toute volonté qui voudrait la lui ravir, qu’elle émane d’une contrainte extérieure ou de la volonté propre du Roi qui voudrait s’en démettre ; elle désigne formellement, par la loi, le successeur, sans pouvoir être aucunement influencée par les dernières volontés du Roi qui en désignerait un autre. Voilà la règle de succession à la Couronne du Royaume de France !

Le Roi lui-même incarne parfaitement son principe : à la fois éternel et de chair dans le monde d’aujourd’hui, à la fois fixe mais agissant et incarné dans les actions et les situations forcément particulières. Il est ce lien entre ciel et terre, nous subsumant au Divin, qui est aussi sur la terre, agissant, comme en témoigne la présence réelle et toute la tradition Catholique. Le Roi est le point de jonction et de synthèse qui guide sur la voie Royale –entre Divin, terrestre, religion, politique– les diverses âmes, la nature, la vie, la mort, les générations passés et à venir dans un éternel présent. Notre devoir de sujets est d’y participer, et nous avons tout autant que le Roi la vocation d’incarner la voie Royale, sauf que le Roi incarne cette élection si particulière du sang, de Dieu, de l’histoire et des hommes, ce qui montre que l’universalité de la voie Royale côtoie l’unicité absolue de chaque homme dans son existence propre et sa place. Il n’y a qu’un Roi, tout à la fois unique et universel, comme il n’y a qu’un vous et qu’il n’y a qu’un moi, placés par Dieu chacun à notre rang, à la jonction du sang, du divin, de la terre, du corps et de l’esprit, dans le présent entre le passé et l’avenir, au milieu des hommes et de la Création.

Notre Royalisme inspire en France le Légitimisme, le Survivantisme, le Providentialisme et el Régentisme, et à l'étranger le Carlisme espagnol, le Miguélisme portugais, le Néo-Bourbonnisme napolitain, le Jacobitisme écossais et irlandais, le Magyarisme hongrois et des Pays de Visegrade, le Hiérosolymitisme de Terre Sainte et de Pays de l'ex-Empire Latin de Constantinople et les Rattachisme wallon, québéquois, valdotain et jurassien.

Le B.A.BA du Royalisme: la Grâce Divine qui fait les Rois de France échappe au pouvoir des hommes, elle ne peut être interrompue et elle est éternellement transmissible à ceux que Dieu a choisi. Elle ne l’a jamais été interrompue et elle ne le sera jamais. On peut décapiter les Rois, les exiler, les oublier, la Grâce Divine court toujours, comme un torrent impétueux dont les effets s’accumulent.

Ce principe vaut pour les Royaliste Français comme pour les Royalistes italiens et tous ceux des pays d’Europe encore en république. Aujourd’hui, ce principe s’incarne en HENRI-Louis de Bourbon Montppensier de sainte Croix de Valois d'Albon DE LA CROIX, Duc de Bretagne, aîné des Capétiens. Seul le Duc de Bretagne est le Roi légitime de France et toute la Royauté en France réside en sa personne : vive Henri de La Croix !!!

Royalistes de France, votre Roi est SMTC Henri V de La Croix !

Toutes les autres voies vous perdent et vous excluent du Royaume de France.







Hervé J. VOLTO, CJA


Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum